Welwitschia mirabilis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Welwitschia

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Plant de Welwitschia en Namibie

Classification
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Gnetophyta
Classe Gnetopsida

Ordre

Welwitschiales
Skottsb. ex Reveal, 1993

Famille

Welwitschiaceae
Markgr., 1926

Genre

Welwitschia
Hook.f., 1863

Nom binominal

Welwitschia mirabilis
Hook.f., 1862

Répartition géographique

alt=Description de l'image Welwitschia Mirabilis Area of Circulation.png.


Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 01/07/75

Welwitschia mirabilis est la seule espèce du genre Welwitschia et de la famille des Welwitschiacées. Cette plante est considérée comme une espèce panchronique[1].

Cette plante très particulière des déserts côtiers de Namibie et d'Angola (Désert de Namib) a été nommée en l'honneur du Dr Friedrich Welwitsch qui l'a découverte en 1860.

Elle est constituée de deux grandes feuilles linéaires qui croissent de façon indéfinie dans des sens opposés et dont les extrémités se dilacèrent. Sa longévité est considérable : certains spécimens observés ont entre 1000 et 2000 ans.

Plante mâle

Les joueurs de l'équipe de Namibie de rugby à XV sont surnommés les Welwitschias.

Description[modifier | modifier le code]

La Welwitschia pousse à partir d'un tronc court et épais qui comporte uniquement deux feuilles qui croissent continuellement à partir de leur base et une longue et épaisse racine. Les feuilles peuvent atteindre une longueur de 2 à 4 mètres et sont généralement divisées en bandes longitudinales, ce qui peut parfois masquer le fait qu'il n'y a que deux feuilles à l'origine.

L'espèce est dioïque, les plantes mâles et femelles étant distinctes. La pollinisation, à savoir le transfert du pollen des fleurs mâles aux fleurs femelles, semble être réalisée par les insectes attirés par le nectar produit aussi bien par les fleurs mâles que femelles[2].

Après la germination, les deux feuilles, plus ou moins laciniées par l'âge, correspondent aux cotylédons, la Welwitschia étant une plante néoténique. La croissance continue sur les côtés; cela donne forme à la croissance obconicale de la tige[3].

Welwitschia mirabilis - Fleur mâle.JPG

L'âge des plantes est difficile à évaluer, mais on pense qu'elles ont une vie extrêmement longue, peut-être 1000 ans ou plus. Certains spécimens pourraient atteindre les 2000 ans.

La plus grande Welwitschia connue, surnommée "The Big Welwitschia, atteint 1,40 m de haut et plus de 4 m de diamètre.

Adaptation au climat aride[modifier | modifier le code]

On pense que la plante absorbe l'eau par le biais de structures particulières de ses feuilles recueillant l'humidité de la rosée qui apparaît dans le désert chaque nuit. Comme adaptation supplémentaire aux conditions arides et aux températures chaudes de la journée (c'est la seule espèce de gymnospermes à agir ainsi), W. mirabilis utilise le métabolisme acide crassulacéen (CAM) qui est un moyen de fixer le carbone par la photosynthèse[4].

Welwitschia mirabilis et l'homme[modifier | modifier le code]

Détail d'un pied femelle
Détail d'un pied mâle

Statut et menaces[modifier | modifier le code]

Bien que considérée comme espèce en danger[réf. nécessaire] à cause de sa croissance très lente et malgré le fait que les plantes les plus anciennes soient très recherchées des collectionneurs, un bon nombre de spécimens existent à l'état sauvage. Les plantes vivant en Angola sont généralement considérées comme mieux protégées que celles de Namibie, en raison d'une concentration relativement forte de mines en Angola qui éloignent les collectionneurs[réf. nécessaire].

Culture[modifier | modifier le code]

L'espèce pousse facilement à partir de semences qui peuvent être achetées chez des revendeurs spécialisés. Les graines doivent être maintenues humides pendant une quinzaine de jours et doivent être exposées à autant de chaleur et de lumière que possible durant cette période.
Les graines recueillies dans la nature sont souvent fortement contaminées par des spores d'Aspergillus niger ce qui provoque leur pourriture peu après la germination.


Les graines cultivées du Jardin botanique national Kirstenbosch du Cap en Afrique du Sud ou d'autres sources sont plus propres et moins susceptibles de pourrir[réf. nécessaire].

Graine

Héraldique[modifier | modifier le code]

La plante figure sur les armoiries de Namibie et sur le blason de l'équipe de rugby des Westelike Rugby Subunie.

Références[modifier | modifier le code]

Welwitschiales[modifier | modifier le code]

Welwitschiaceae[modifier | modifier le code]

Welwitschia[modifier | modifier le code]

Welwitschia mirabilis[modifier | modifier le code]

Liens et notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) A. Lewington & E. Parker, Ancient Trees: Trees that Live for a Thousand Years, Londres, Collins & Brown Ltd.,‎ 1999, relié (ISBN 978-1-85585-704-9, LCCN 00500325) - Les arbres antiques : Des plantes qui vivent un millier d'années
  2. (en) Wetschnig W, Depisch B, « Pollination biology of Welwitschia mirabilis HOOK. f. (Welwitschiaceae, Gnetopsida) », Phyton-Annales Rei Botanicae, vol. 39,‎ 1999, p. 167 - Biologie de la pollinisation de Welwitschia mirabilis
  3. Traité de Botanique, Systématique moléculaire de F.Dupont et JL. Guignard éditions Masson
  4. (en) von Willert DJ, Armbruster N, Drees T, Zaborowski M, « Welwitschia mirabilis: CAM or not CAM - what is the answer? », Functional Plant Biology, vol. 32,‎ 2005, p. 389


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :