Weidorje

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Weidorje est un groupe français de musique Zeuhl fondé en 1976 par Bernard Paganotti (basse) et Patrick Gauthier (claviers).

C'est au début de l'année 1976 que Bernard Paganotti et Patrick Gauthier, tous deux musiciens au sein du groupe Magma, ont le désir de monter un groupe parallèle dans lequel ils pourront jouer leurs propres compositions. Bernard Paganotti recrute Jean Pol Asseline au second clavier qui sera remplacé en 1977 par Jean-Philippe Goude. Patrick Gauthier adjoint à la formation Kirt Rust et Michel Ettori. Puis arriveront ensuite les frères Guillard. Klaus Blasquiz, le chanteur de Magma, qui devait au départ se joindre à eux, suggère de donner à cette nouvelle formation, le nom de Weidorje (qui signifie roue céleste). Il réalisera le dessin de la pochette de leur album, qui deviendra le logo du groupe. L'album sera enregistré en une semaine en février 1978 au château d'Hérouville par Laurent Thibault. Le formation répéta intensément durant deux ans. Parallèlement une partie du groupe accompagna Michel Delpech, avant de donner son premier concert parisien en juillet 1978 à l'Olympia où ils rejoueront en mars 1979. Ils s'étaient déjà produits au festival des feux de la ST Jean le mois précédent à Sierck-Les-Bains (Moselle), notamment aux côtés de Steve HILLAGE. En septembre 1979, Bernard Paganotti annonce aux autres membres du groupe son intention d'arrêter Weidorje. Le groupe n'est plus.

Musiciens[modifier | modifier le code]

Puis en 1979 en remplacement de Michel Ettori:

Pour les musiciens de ce groupe, « Weidorje c'est l'attente d'une grande soucoupe volante qui viendra un matin, nous prendre avec ses nouvelles valeurs sains et saufs. »

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Weidorje album 1978

Une maquette de l'album a été enregistrée au studio Ramses, tous les musiciens jouant simultanément, à la demande du groupe, comme en live, à la manière d'un groupe de jazz. Finalement, le disque sera enregistré au studio du château d'Hérouville, mais en plusieurs prises successives.