Wei (État)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wei.

Wei, puis royaume de Liang
魏 (zh)

445/443 av. J.-C.225 av. J.-C.

Description de cette image, également commentée ci-après

Les royaumes combattants vers -260 ; le Wei est en orange pâle au centre de la carte

Informations générales
Statut Monarchie
Capitale Anyi, puis Daliang
Histoire et événements
-453 Les familles Zhi, Han, Zhao et Wei se disputent le territoire du Jin
-408 Conquête de l'état voisin de Zongshan
-403 L'état du Jin est partagé entre les familles Han, Zhao et Wei
vers -340 Le Wei est rebaptisé Liang
-225 Conquête du Wei par le Qin
Marquis
-445 - -396 Ji Si
-396 - -370 Ji Ji
Rois
(1er) -370 - -319 Ji Ying
(Der) -228 - -225 Ji Jian

Entités précédentes :

Entités suivantes :

« État de Wei » en caractères sigillaires

Également appelé Liang à partir de -340, Wei (Wèi 魏, 445 av. J.-C. - 225 av. J.-C.) était un État de la Chine ancienne pendant la période des Royaumes combattants. Initialement clan de grands feudataires de l'État de Jin, le Wei fut l'un des trois États créés par la partition de celui-ci.

Cet état ne doit pas être confondu avec son homonyme, la Cité-État de Wei, fondée antérieurement durant la période des printemps et des automnes.

Origine[modifier | modifier le code]

Selon le Shiji, l’ancêtre des Wei était un descendant du duc de Bi, un membre de la famille royale des Zhou[1], du temps du roi Wu ; mais ses descendants perdirent leur fief et furent des hommes du commun. Les uns résidèrent dans les Royaumes du Milieu ; les autres, chez les barbares Yi et Di.

Un de ses descendants se nommait Bi Wan ; il servit le duc Xian de Jin, et fut à ses côtés lors d'expéditions militaires victorieuses. Il reçut finalement du duc Xian le territoire de Wei en -661, et le titre de grand officier (ta-fu) de l'État de Jin. Avec le temps, les Wei devinrent un clan de grands feudataires du Jin.

À la fin de la Période des printemps et des automnes, le Jin, dont la maison régnante était déjà très affaiblie, fut en proie aux luttes internes de ses six grands princes (六卿), puissants potentats régionaux, parmi lesquels le clan Wei, qui se disputaient son territoire. En -453, les familles Fan et Zhongxing furent anéanties et leurs terres furent partagées entre les quatre familles Zhi, Zhao, Wei et Han ; l’année suivante, Zhao, Wei et Han s’unirent pour triompher de la famille Zhi : c’est ainsi, que les six hauts dignitaires du pays de Jin se trouvèrent réduits à trois, par la suppression de deux, puis d’un d’entre eux. Le Jin fut partitionné, et ses terres partagées en trois états.

En -403, Wei reçut du roi Zhou le titre de seigneur, en même temps que Zhao et Han. Ainsi fut consommé le démembrement du royaume de Jin.

Apogée et déclin[modifier | modifier le code]

Les Royaumes combattants
(vers 350 av. J.-C.)

En -408, le marquis Wen de Wei, attaqua et vainquit Zhongshan, et envoya son héritier présomptif, Ji, y tenir garnison. Zhongshan demeura un temps sous la protection de Wei, avant de regagner temporairement son indépendance.

L'État de Wei atteignit progressivement l'apogée de sa puissance sous les règnes de ses premiers souverains, les Marquis Wen et Wu. À la mort du marquis Wu, son héritier Ying[2] dut faire face à une crise de succession et affronta un rival, le prince Wan, ce dernier étant soutenu par le Zhao et le Han qui voyaient là l'opportunité d'abattre le Wei. L'héritier Ying et l'armée du Wei furent défaits et le prince assiégé dans la capitale, Anyi. Mais la mésentente entre les deux États de Zhao et Han permit au prince de remporter la victoire et d'asseoir son autorité sur le pays de Wei. Ce fut le marquis, puis roi Hui de Wei.

Le roi Hui, qui succéda donc à Wu, concentra ses efforts dans les développements économiques, ainsi qu'une série de réformes agricoles, incluant des projets d'irrigation autour du Fleuve Jaune. Le Wei était alors une nation puissante, à même de menacer ses voisins.

Dans son expansion vers l'est, le Wei attaqua vers -354 le Zhao et parvint jusqu'à la capitale de cet état, Handan, qu'il occupa en -353. L'État de Qi répondit alors à l'appel à l'aide du Zhao, et défit les armées du Wei à la bataille de Guiling. Le Wei rendit Handan au Zhao en -351, et conclut un traité avec lui.

Quelques années plus tard, Wei, désormais allié au Zhao, s'attaqua au Han, mais dut une nouvelle fois affronter les armées de Qi, soucieux de contrer les visées expansionnistes de son ambitieux voisin. Le Wei fut défait durant la bataille de Maling vers -342. Le royaume commença alors son lent déclin.

À l'ouest, Wei perdit la région de Hexi (zone stratégique sur la rive ouest du fleuve Jaune, aux frontières des provinces actuelles de Shanxi et Shaanxi) contre le Qin, et fut par la suite sous la menace continuelle d'invasion du royaume de Qin. Le roi Hui quitta Anyi et fit de la cité de Daliang sa capitale. Le Wei fut dès lors appelé royaume de Liang.

En -293, la puissance militaire du Qin brisa les forces coalisées des États de Wei et de Han à la bataille de Yique.

Chute[modifier | modifier le code]

Le Wei fut le troisième royaume annexé, après le Han et le Zhao, par les armées du Qin lancé par le roi Ying Zheng, le futur Premier Empereur, dans sa campagne d'unification. Le Wei se rendit en -225, après que le général Wang Ben ait inondé la capitale, Daliang, en détournant les eaux du fleuve Jaune.

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Wei produisit quelques grands généraux et politiciens, dont Li Kui (李悝), premier ministre réformateur de Wei, Yue Yang, ancêtre de Yue Yi et conquérant de l'État de Zhongshan, et Pang Juan, qui remporta de nombreuses victoires pour le Wei, mais fut finalement vaincu par Tian Ji et Sun Bin à Maling.

Wei Wuji, également appelé Seigneur Xinling, était le fils du roi Zhao et demi-frère du roi Anxi. Ses exploits militaires et son intelligence politique le firent entrer dans les annales, comme l'un des quatre seigneurs des Royaumes combattants.

Les capitales du Wei[modifier | modifier le code]

La famille Wei tire son nom du fief de Wei, conféré en -661. Une cinquantaine d’années plus tard, le vicomte Dao de Wei transféra sa capitale à Huo. Wei Jiang, fils de Dao, qui fut le vicomte Zhao, prit pour résidence la ville d'Anyi que la tradition considère comme l’ancienne capitale de la dynastie Xia. Vers -340, les progrès faits par le royaume de Qin étant une menace perpétuelle pour la ville de Anyi, le roi de Wei transporta sa capitale à Daliang ; à partir de ce moment, le royaume de Wei fut également désigné sous le nom de royaume de Liang. Daliang demeura la capitale du Wei jusqu'à sa chute.

Liste des souverains[modifier | modifier le code]

Noms posthumes – Noms personnels (dates de règne), lien de parenté

  1. Ji Wan, Duc de Bi 畢公(姬)萬
  2. Vicomte Wu 魏武子 - Ji Chou 姬犨, fils du précédent
  3. Vicomte Dao 魏悼子, fils du précédent
  4. Vicomte Zhao 魏昭子 (ou Vicomte Zhuang 莊子) - Ji Jiang 姬絳, frère du précédent
  5. Vicomte Xian 魏獻子 - Ji Shu 姬舒, petit-fils du précédent ?
  6. Vicomte Huan 魏桓子 - Ji Ju 姬駒
  7. Marquis Wen 魏文侯 - Ji Si 姬斯 ou Ji Du 姬都 (-445 à -396)
  8. Marquis Wu 魏武侯) – Ji Ji 姬擊 (-396 à -370), fils du précédent
  9. Roi Hui 魏惠王 - Ji Ying 姬罃 (-370 à -319), fils du précédent,
  10. Roi Xiang 魏襄王 - Ji Si 姬嗣 ou Ji He 姬赫 (-319 à -296), fils du précédent
  11. Roi Zhao 魏昭王 - Ji Chi 姬遫 (-296 à -277), fils du précédent
  12. Roi Anxi 魏安釐王 - Ji Yu 姬圉 (-277 à -243), fils du précédent
  13. Roi Jingmin 魏景湣王 - Ji Zeng 姬增 ou Ji Wu 姬午 (-243 à -228), fils du précédent
  14. Ji Jia 魏王假 (-228 à -225), fils du précédent, dernier Roi de Wei

Selon le Shiji, écrit par Sima Qian durant le Ier siècle av. J.-C., la liste des souverains diffère en partie : le roi Hui mourut en -335 et son fils, le roi Xiang, lui succéda en -334. Le roi Xiang mourut en -319. Son fils le roi Ai (哀王), régna ensuite jusqu'à sa mort en -296 ; lui succéda son fils qui fut le roi Zhao. Cependant, la majorité des spécialistes pense que le roi Ai n'existe pas. Il semble que Sima Qian assigna la seconde partie du règne du roi Hui (débutant en -334, date à laquelle le marquis Hui se proclama roi) à son fils le roi Xiang, et ajouter le roi Ai pour combler le vide entre les années -319 et -296. Certains spécialistes pensent cependant que le roi Ai a effectivement existé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Leur nom de famille était donc Ji.
  2. Le futur roi Hui de Wei.

Liens externes[modifier | modifier le code]