Weekly Shōnen Jump

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Weekly Shōnen Jump

Description de cette image, également commentée ci-après

Exemple de logotype du Weekly Shōnen Jump, les couleurs ne sont pas définies et changent à chaque numéro

週刊少年ジャンプ
(Shūkan Shōnen Janpu)
Type Magazine de prépublication
Hebdomadaire[1] japonais
Éditeur Drapeau du Japon Shūeisha
Publié depuis
Cible
éditoriale
Adolescent masculin
Jour de
parution
Lundi
Site Internet http://www.shonenjump.com/j/
Mensuel : Shonen Jump
Éditeur Drapeau des États-Unis Viz Media
Cible
éditoriale
Préadolescent masculin

Weekly Shōnen Jump (週刊少年ジャンプ, Shūkan Shōnen Janpu?), fréquemment abrégé en Shōnen Jump, est un magazine de prépublication de mangas hebdomadaire de type shōnen créé par l’éditeur Shūeisha le et toujours en cours de publication. Il fait partie de la gamme de presse « Jump » de l’éditeur, celle-ci étant destinée à un public masculin de tous âges.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lancé en par l’éditeur Shūeisha, le magazine Shōnen Jump était à l'origine un bimensuel destiné aux jeunes adolescents masculins[2]. Jusqu'en avril 1969, il parut en alternance avec le bimensuel Shōnen Book (en), magazine de shōnen manga fondé en 1958 qui, à cette époque, était le concurrent des magazines Weekly Shōnen Magazine et Weekly Shōnen Sunday des éditeurs Kōdansha et Shōgakukan.

Pour son vingtième numéro, il fusionne avec le Shōnen Book et devient hebdomadaire sous le titre Weekly Shōnen Jump[3].

Emblème[modifier | modifier le code]

La « Tête de pirate », emblème du Weekly Shōnen Jump et de la collection Jump Comics

Taux de publication[modifier | modifier le code]

Le Weekly Shōnen Jump est le magazine de prépublication de manga le plus vendu au Japon toutes catégories confondues.

Après une courte période qui lui permit d'atteindre le million d'exemplaires publiés par numéro, le magazine connut une première décennie à la croissance faible et atteint les 2 millions d'exemplaire à la fin des années 1970[4]. Cependant, grâce à un système d'enquêtes et de sondages, le magazine put coller au plus près des désirs de son public et commença ainsi à connaître le succès[4].

Le magazine connut son plus fort taux de publication au cours de l'année 1995 avec plus de 6,5 millions d'exemplaires vendu pour le numéro du nouvel an[4]. Après ce succès, le magazine connut cependant une chute fulgurante de ses ventes entre 1996 et 1997 que certains imputent à la fin des deux séries phares de l'époque : Dragon Ball et Slam Dunk[4]. Depuis plusieurs années, les ventes du magazine sont stables autour de 2,8 millions exemplaires.

Ventes du Weekly Shōnen Jump depuis sa création[5]

Publication[modifier | modifier le code]

Comme son nom l’indique, Weekly Shōnen Jump est un magazine hebdomadaire. Un nouveau numéro est mis en vente chaque lundi. Quatre fois par an, le magazine est en pause (deux pauses pour le Nouvel An, une pour la Golden Week en mai et une pour O-Bon en août). Les numéros précédents ces pauses ont une double numérotation ce qui fait que bien qu’il n’y ait que 48 numéros par an, ceux-ci sont numérotés jusqu’à 52. Les doubles numéros du nouvel an existent depuis la parution hebdomadaire du magazine, la pause de la Golden Week fut instaurée en 1990 et celle d’Obon en 1991. Au départ composé d'une douzaine de séries par numéro, leur nombre a progressivement augmenté. De nos jours un numéro du magazine comprend 20 séries en moyenne[6].

Comme pour la majorité des magazines de prépublication hebdomadaire, chaque série se compose d’un chapitre de 19 pages. Le premier et deuxième chapitre d’une série sont plus longs et font respectivement 60 et 23 pages. Chaque numéro comporte aussi 3 ou 4 séries dont la première page est en couleur. C’est une décision de l’éditeur pour récompenser une série ou fêter un événement (anniversaire, animé, sondage de popularité des personnages…). Certains numéros comportent également des one shots de la taille d'un premier chapitre. La plupart des séries ont fait l’objet d’un one shot au préalable, soit dans le magazine directement soit dans un magazine dérivé. En particulier, chaque année en août depuis 2004, le magazine organise une compétition pour les mangakas débutants appelée la coupe d'or de l'avenir (金未来杯, Golden futur cup?). Les mangakas concourants publient un one shot chacun, le vainqueur aura son one shot sérialisé dans le magazine l'année suivante. Nura : Le Seigneur des Yokaï et Beelzebub gagnèrent la coupe respectivement en 2007 et 2008.

La politique de publication de Shueisha concernant les sérialisations dans Weekly Shōnen Jump est avant tout basée sur leur popularité. En effet, chaque numéro contient un bulletin de sondage et les lecteurs sont invités à indiquer quels ont été leurs chapitres préférés du numéro. L'éditeur n’hésite pas à arrêter brusquement une série si peu de lecteurs votent pour elle. Au contraire les séries montrant des signes d’intérêt seront mises en valeur (pages couleurs, couverture, poster…). Même si le mécanisme exact n'est pas connu, les résultats de ces sondages sont plus où moins indiqués par la position dans le magazine ; les séries populaires se trouvant au début tandis que les séries menacées d'arrêt sont à la fin. Les fans regardent donc la position des différentes séries dans la table des matières (souvent abrégé en TOC en anglais) afin de prévoir l'avenir des séries.

Numéros spéciaux du Weekly Shōnen Jump[modifier | modifier le code]

Shōnen Jump NEXT![modifier | modifier le code]

Shōnen Jump NEXT!

Description de cette image, également commentée ci-après

Exemple de logotype du Shōnen Jump NEXT!, les couleurs ne sont pas définies et changent à chaque numéro

少年ジャンプNEXT!
(Shōnen janpu nekusuto)
Trimestriel japonais
Éditeur Drapeau du Japon Shūeisha
Cible
éditoriale
Adolescent masculin
Jour de
parution
les lundis où le Weekly Shōnen Jump ne paraît pas.

Shōnen Jump NEXT! (少年ジャンプNEXT!, Shōnen janpu nekusuto?) est un magazine bimestriel « hors-série » japonais lié au Weekly Shōnen Jump[7]. A l'origine, il paraissait trois fois par an (printemps, été et hiver).

Créé parallèlement au Shōnen Jump, alors bimensuel, afin de combler la période de temps trop importante due à la non-publication du magazine classique lors des vacances d'hiver, il était à l’origine simplement nommé Weekly Shōnen Jump SPRING SPECIAL (ou SUMMER SPECIAL, FALL SPECIAL ou WINTER SPECIAL en fonction de la saison). Ce n’est que pour son numéro d’hiver paru à la fin de l'année 1996 qu’il devient un magazine à part entière sous le nom Akamaru Jump (赤マルジャンプ, Akamaru janpu?, litt. Cercle rouge Jump), avant de devenir pour son édition du printemps 2010 Shōnen Jump NEXT!.

La sortie du magazine se fait généralement à la place du Weekly Shōnen Jump les semaines où celui-ci ne paraît pas : la Semaine d’or au printemps, le Hachigatsu Bon en été et le nouvel an en hiver.

Sa ligne éditoriale est avant tout basée sur des récits courts, généralement entre 20 et 40 pages, ne se présentant pas sous la forme d’un feuilleton contrairement à son « grand frère ». Ce sont donc essentiellement des épisodes spéciaux des récits les plus populaires du Weekly Shōnen Jump ou des récits inédits en stand-alone qui paraissent au sein du magazine. Ces derniers sont en réalité des pilotes dont le potentiel de popularité est testé par ce biais, certains d’entre eux deviennent par la suite des séries dans le Weekly Shōnen Jump, le Jump SQ ou d'autres magazines de la collection Jump Comics.

En raison d’une parution de plus en plus épisodique, la série Bastard !! y a été prépubliée quelque temps.

Parmi les pilotes devenus des séries et, parallèlement, publiés dans des recueils ou des guide books, on peut compter plusieurs versions de Romance Dawn (pilotes de One Piece), Naruto, Bleach, Eyeshield 21etc.

Autres hors-séries[modifier | modifier le code]

Une édition spéciale nommée Jump Vs est sortie le 22 mars 2013. Ce magazine contient douze one shot, des posters signés Takeshi Obata et Akira Amano ainsi qu'une double interview entre Mitsutoshi Shimabukuro, auteur de Toriko, et Masashi Kishimoto, auteur de Naruto[8].

En dehors du Japon[modifier | modifier le code]

Contrairement à la version japonaise, les Jump publiés à l'étranger sont mensuels.

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Shōnen Jump[modifier | modifier le code]

Créée en 2002 en collaboration avec Viz Media, la version américaine est sortie pour la première fois en et fut instantanément le magazine de bandes dessinées le plus vendu du moment dans le pays.

La liste des titres paraissant dans cette version inclut Yu-Gi-Oh!, Yū Yū Hakusho, One Piece, Naruto, Shaman King et Sand Land. Dans le numéro de , Sand Land arriva à sa conclusion et fut remplacé par Hikaru no Go. Dragon Ball fut interrompu au mois d', pour être conclu en par un dernier chapitre.

Le dernier numéro est sorti en [9].

Weekly Shōnen Jump Alpha[modifier | modifier le code]

En remplacement du Shōnen Jump, VIZ Media publie depuis le un webzine nommé Weekly Shonen Jump Alpha[10]. Ce magazine en édition digitale publie les mangas les plus populaires du Weekly Shōnen Jump, comme One Piece, Naruto, Bleach ou encore Toriko, mais aussi des mangas du Jump Square comme Blue Exorcist et du V Jump comme Yu-Gi-Oh! Zexal.

Allemagne[modifier | modifier le code]

Shōnen Jump a été publié en Allemagne entre novembre 2001 et décembre 2005 sous la forme d'un magazine d'anthologie nommé BANZAI!, créé par Carlsen Verlag. BANZAI! a publié Hikaru no Go, Hakuchi One, Naruto, I"s, Hunter × Hunter et Shaman king. Plusieurs autres titres, tels que Yu-Gi-Oh!, Halloweens, Dr Slump, One Piece, Neko Majin, Sand Land, Neko Majin Z, DNA² ont été publiés dans BANZAI!, ainsi qu'un « manga » allemand, Crewman3[11].

Suède[modifier | modifier le code]

Cette version contient Yu-Gi-Oh!, Sand Land, Bleach, Naruto, Shaman King et Kenshin le vagabond. Elle était publiée par Manga Media depuis 2004 cependant, sa distribution a été arrêtée en à cause d'un trop petit nombre de lecteurs.

Norvège[modifier | modifier le code]

L'édition norvégienne de Shōnen Jump est publiée par « Schibsted Forlagene ». Le premier numéro est paru en , contenant les mêmes séries que son homologue suédois.

Liste des séries[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des séries parues.

     Manga à parution irrégulière.

Il y a actuellement 19 mangas régulièrement publiés dans Weekly Shōnen Jump.
Titre Auteur Première publication
Assassination Classroom (暗殺教室, Ansatsu Kyōshitsu?) Yūsei Matsui 2012-07-
Bleach (BLEACH -ブリーチ-?) Tite Kubo 2001-08-
Gintama (銀魂?) Hideaki Sorachi 2003-12-
Haikyū!! (ハイキュー!!?) Haruichi Furudate 2012-02-
Hunter × Hunter (ハンター×ハンター?) Yoshihiro Togashi 1998-03-
I Shōjo (i・ショウジョ?) Toshinori Takayama 2014-02-
Illegal Rare (イリーガル・レア?) Hiroshi Shiibashi 2014-02-
Isobe Isobee Monogatari〜Ukiyo wa Tsuraiyo〜 (磯部磯兵衛物語〜浮世はつらいよ〜?) Ryō Nakama 2013-10-
Kochira Katsushika-ku Kameari Kōen-mae Hashutsujo (こちら葛飾区亀有公園前派出所?) Osamu Akimoto 1976-09-
Kuroko's Basket (黒子のバスケ?) Tadatoshi Fujimaki 2008-12-
Naruto (NARUTO -ナルト-?) Masashi Kishimoto 1999-11-
Nisekoi (ニセコイ?) Naoshi Komi 2011-11-
One Piece (ONE PIECE -ワンピース-?) Eiichirō Oda 1997-08-
Saiki Kusuo no Sainan (斉木楠雄のΨ難?) Asou Shuuichi 2012-05-
Shokugeki no sōma (食戟のソーマ?) Saeki Shun, Tsukuda Yūto 2012-11-
Soul Catcher(S) (ソウル キャッチャーズ?) Hideo Shinkai 2013-05-
Stealth Symphony Yôichi Amano, Ryôgo Narita 2014-02-
Tôkyô Wonder Boys Tsunehiro Date, Kento Shimoyama 2014-03-
Toriko (トリコ?) Mitsutoshi Shimabukuro 2008-05-
World Trigger (ワールドトリガー?) Ashihara Daisuke 2013-02-

La publication de Hunter × Hunter est très fluctuante et actuellement ce manga n'est plus publié dans le magazine depuis mars 2012[12].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]