Wedgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeune homme subissant un wedgie
Jeune femme subissant un wedgie

Un wedgie (de l'anglais to wedge, « coincer »[1]) ou tire-slip est un acte consistant à coincer les sous-vêtements de quelqu'un dans son sillon interfessier. Bien qu'un wedgie puisse survenir spontanément, le terme est habituellement réservé au cas où il est intentionnel, qu'il s'agisse d'une farce ou d'une brimade. Administrer un wedgie implique donc de tirer vers le haut les sous-vêtements de la victime.

Les wedgies sont abondamment représentés dans la sous-culture populaire américaine, comme archétype de mauvaise blague ou de harcèlement scolaire. Dans de telles représentations, c'est généralement un slip que porte le récipiendaire du wedgie[2].

C'est également un jeu sado-masochiste et de nombreux sites se sont développés autour du fétichisme du wedgie.

Risques, répression et prévention[modifier | modifier le code]

Les wedgies peuvent être dangereux. Infligés à des hommes, ils peuvent causer des lésions aux testicules ou au scrotum. En 2004, un enfant de 10 ans a dû subir une intervention chirurgicale à la suite d'un wedgie[3]. En 2014, un homme de 58 ans est mort d'asphyxie à la suite d'un « wedgie atomique »[4].

En avril 2006, dans l'état de New York, un instituteur a été arrêté et inculpé de mise en danger d'un mineur pour avoir administré un wedgie à un élève de 10 ans[5],[6].

En 2007, deux enfants de 8 ans, Jared et Justin Serovich, se sont fait connaître en présentant un sous-vêtement wedgie-proof (littéralement « à l'épreuve des wedgies ») à la Central Ohio Invention Competition où leur invention les a menés en finale[7].

Variantes[modifier | modifier le code]

Qu'il relève d'une farce ou du harcèlement scolaire, le wedgie fait l'objet de nombreuses variantes dont il est impossible de dresser la liste exhaustive. Certaines variantes parmi les plus connues sont les suivantes :

  • Le Melvin est une version qui consiste à tirer les sous-vêtements par devant, dans le but délibéré de blesser les parties génitales de la victime[8]. Chez la femme, cette variante est parfois appelée la Minerva ou Minerve.
  • L'atomic wedgie ou « wedgie atomique » consiste à tirer l'élastique du sous-vêtement jusqu'à en couvrir la tête de la victime[8],[9].
  • Le hanging wedgie (« wedgie pendaison ») consiste à suspendre la victime par ses sous-vêtements de façon à la soulever du sol[10].
  • Le shoulder wedgie, littéralement « wedgie épaule », consiste, comme son nom l'indique, à rabattre les angles du sous-vêtement de la victime sur ses épaules.
  • Le shoes wedgie ou jocklock, consiste à ramener les angles des sous-vêtements de la victime sur ses chaussures : un réflexe lui faisant tendre les jambes et élargir le wedgie par elle-même.
  • Le connection wedgie consiste à ouvrir le soutien-gorge de la victime et le refermer sur sa culotte.
  • Le Luigi est l'appellation commune du wedgie en Belgique francophone. Cette variante implique généralement la destruction de l'accessoire visé.

Références au cinéma ou à la télévision[modifier | modifier le code]

Ce type de pratique apparaît notamment dans :

  • le film The Mask avec Jim Carrey ;
  • la série télévisée d'animation australienne Une fusée d'enfer, dans laquelle il s'agit du jeu favori des Durs à cuire ;
  • le film britannique L'Homme au pistolet d'or (1974). James Bond se défend d'un sumotori en utilisant cette technique ;
  • le film américain Scary Movie 2 (2001). Cindy Campbell est victime d'un tire-slip, pratiqué par son nouvel ami Buddy ;
  • l'épisode « Donnienator »[11],[12] de la série d'animation Robotboy, où le frère du héros n'a de cesse que de pratiquer des tire-slip.
  • la série Les Simpson, comme activité ludique importante à l'école élémentaire de Springfield.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « wedgie » sur dictionary.reference.com
  2. (en) No More Bullies, School Counselor Resources.
  3. (en) Emergency operation after school prank
  4. Il meurt étouffé dans ses propres sous-vêtements
  5. (en) Brit Hume, « Charges for Giving a Wedgie », Fox News,‎ 2006-04-06 (lire en ligne)
  6. (en) Greg Tananbaum and Dan Martin, Atomic Wedgies, Wet Willies, and Other Acts of Roguery, Santa Monica, Santa Monica Press,‎ 2005 (ISBN 978-1-59580-000-8, liens OCLC? et LCCN?)
  7. (en) « Twins, 8, invent 'wedgie-proof' underpants », MSNBC,‎ 2007-11-02 (lire en ligne)
  8. a et b (en) David Curran, « Gwyneth And 'The Atomic Wedgie' », www.sfgate.com, San Francisco Chronicle,‎ 2007-01-04 (lire en ligne)
  9. (en) B. M. Krysis, The Angry Plumber and Other Woefully True Bathroom Calamities, Victoria, Trafford Publishing,‎ 2004 (ISBN 978-1-4120-2359-7, lien OCLC?, lire en ligne), p. 72
  10. (en) Hank Stuever, « At School, a Most Uncomfortable Subject », The Washington Post,‎ 2 sept. 2002 (lire en ligne)
  11. The Donnienator Story Detail
  12. The Donnienator sur IMDb