Webley Bulldog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une copie US du Webley "British Bulldog" dont s'est servi l'assassin de James Abram Garfield.

Le Webley British Bulldog (populairement raccourci en Bulldog) est une version compacte du Webley RIC mis en vente en 1878.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un revolver compact de gros calibre. Cet aspect renforce l'analogie avec le Bouledogue. Sa fabrication s'étendit entre 1878 et 1939. La forme de la carcasse, du barillet et du canon fut modifiée en 1883.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Version gros calibres[modifier | modifier le code]

  • Mécanisme : Double action, barillet fixe, extracteur par tige, portière de chargement à droite
  • Calibre : .44 Webley,.450 Revolver
  • Longueur du canon : 63 mm
  • Longueur du révolver : 160 mm
  • Capacité : 6 coups
  • Poids : 525 g

Version .380[modifier | modifier le code]

Versions .320[modifier | modifier le code]

  • Longueur de l'arme : 14 cm
  • Masse à vide : 310 g

Copies[modifier | modifier le code]

Il fut abondamment ensuite copié en Belgique, en France (essentiellement des armes belges revendus sous divers nom par des sociétés françaises comme Manufrance) et aux États-Unis.

Utilisation[modifier | modifier le code]

La défense personnelle fut l'usage principal du Bulldog. Il fut aussi employé par les membres de l'Irish Republican Brotherhood et la Résistance française.

Sources et bibliographie en langue française[modifier | modifier le code]

  • D. VENNER, Les Armes de poings de 1850 à nos jours, Éditions Larousse, 1988.
  • Gérard Lecoeur et Michel Léger, R.I.C. et Bull Dog : Et leurs dérivés , Crépin-Leblond, 2008.
  • Les Revolvers de type "Bulldog" expliqués Ebook par Gérard Henrotin (HLebooks.com 2013)