Web des données

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une introduction à l'utilisation du Web des données ouvertes dans le cadre des institutions culturelles.

Le Web des données (Linked Data, en anglais) est une initiative du W3C (Consortium World Wide Web) visant à favoriser la publication de données structurées sur le Web, non pas sous la forme de silos de données isolés les uns des autres, mais en les reliant entre elles pour constituer un réseau global d'informations. Il s'appuie sur les standards du Web, tels que HTTP et URI - mais plutôt qu'utiliser ces standards uniquement pour faciliter la navigation par les êtres humains, le Web des données les étend pour partager l'information également entre machines. Cela permet d'interroger automatiquement les données, quels que soient leurs lieux de stockage, et sans avoir à les dupliquer[1].

Tim Berners-Lee, directeur du W3C, a inventé et défini le terme Linked Data et son synonyme Web of Data au sein d'un ouvrage portant sur l'avenir du Web sémantique[2]. En France, le terme Web des données est de plus en plus utilisé par la communauté des professionnels du domaine[3].

Selon des ingénieurs de l'École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne, qui font référence à des travaux d'une experte autrichienne en gestion des connaissances, la puissance des données ouvertes et liées peut beaucoup apporter à la dynamique du développement durable[N 1].

Principes[modifier | modifier le code]

Tim Berners-Lee a défini quatre piliers pour soutenir l'initiative « Web des données » :

  1. utiliser des adresses URI unique pour identifier les choses ;
  2. utiliser des adresses URI HTTP qui existent sur le Web. Une Erreur HTTP 404 indique que l'URI utilisé est peu fiable et ne doit pas être réutilisé pour décrire d'autres données ;
  3. fournir à travers l'URI des renseignements lisibles par les humains et par les machines. En utilisant le mécanisme de redirection HTTP (code 302) et la variable User-Agent contenue dans les en-têtes des requêtes HTTP, un serveur peut afficher une page en XML/RDF pour une machine ou une page HTML pour le navigateur d'une personne ;
  4. ajouter des URI externes aux données pour améliorer la découverte d'autres informations sur le Web.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Note :

Références :

  1. (en) Bizer, Heath, Berners-Lee, « Linked Data - The Story So Far »,‎ 2009 (consulté en 2011-05-14)
  2. (en) Tim Berners-Lee, « Linked Data - Design Issues », W3C,‎ 2006-07-27 (consulté en 2010-12-18)
  3. (en) Bibliothèque nationale de France, « Web sémantique, Web de données », BnF,‎ 2010-10-26 (consulté en 2011-05-14)

Voir aussi[modifier | modifier le code]