We Are the World

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis We are the world)
Aller à : navigation, rechercher

We Are The World

Single par USA for Africa
extrait de l'album USA for Africa: We Are The World
Sortie 7 mars 1985
Enregistré 28 janvier 1985
A&M Recording Studios
Drapeau des États-Unis Hollywood (Californie)
Genre Chanson caritative
Pop
Slow
Auteur Lionel Richie
Michael Jackson
Producteur Quincy Jones
Michael Omartian
Label Columbia Records

We Are the World est une chanson caritative enregistrée par le supergroupe américain USA for Africa en 1985. Elle est écrite par Michael Jackson et Lionel Richie, et coproduite par Quincy Jones et Michael Omartian sur l'album We Are the World. Le single a pour objectif de collecter des fonds pour lutter contre la famine en Éthiopie. L'événement, historique, réunit quelques-uns des artistes les plus célèbres de l'industrie musicale américaine de l'époque.

La chanson sort le 7 mars 1985, comme seul single de l'album et devient un succès commercial international. Il est en tête de plusieurs palmarès de musique à travers le monde et devient le premier single à être récompensé plusieurs fois disque de platine par la RIAA. Cependant, la chanson reçoit un avis mitigé de la part des journalistes, des critiques de musique et du public.

We Are the World reçoit de nombreuses récompenses dont trois Grammy Awards, un American Music Award et un People's Choice Award. Le single est devenu l'un des plus vendus au monde avec plus de 20 millions d'exemplaires écoulés et a réussi à récolter plus de 63 millions de dollars pour l'aide humanitaire en Afrique et aux États-Unis.

En début d'année 2010, suite aux ravages causés par le tremblement de terre en Haïti du 12 janvier 2010, une reprise de la chanson par d'autres chanteurs célèbres a été enregistrée. Le single, titré We Are the World 25 for Haiti, est destiné à lever des fonds pour les victimes du séisme.

Contexte et écriture[modifier | modifier le code]

Avant l'écriture de We Are the World, l'artiste et activiste américain Harry Belafonte a cherché pendant un certain temps à produire une chanson interprétée par les artistes les plus célèbres de l'industrie musicale de l'époque. Il avait l'intention de reverser les profits à un nouvel organisme appelé United Support of Artists for Africa (USA for Africa). La fondation, sans but lucratif, aiderait alors à nourrir et soulager les populations affamées en Afrique, notamment d'Éthiopie, où près d'un million de personnes sont mortes durant la famine de 1984-1985[1],[2]. L'idée émane de la chanson caritative Do They Know It's Christmas? du groupe britannique Band Aid dont Belafonte avait entendu parler[3]. Pour l'activiste, une partie des fonds servirait également à éliminer la famine aux États-Unis. Belafonte contacte alors le manager Ken Kragen afin de proposer aux chanteurs Lionel Richie et Kenny Rogers de participer à son projet. Kragen et les deux musiciens acceptent à condition d'engager également Stevie Wonder afin d'ajouter un « nom » supplémentaire à leur projet[1]. Quincy Jones est engagé comme coproducteur prenant sur son temps alors qu'il travaille déjà sur la bande originale de La Couleur pourpre[1],[4]. Richie contacte également Michael Jackson qui achevait la tournée Victory Tour avec les Jackson Five[1].

Jackson explique alors à Richie qu'il ne souhaite pas seulement chanter mais également participer à l'écriture de la chanson[1],[5]. Au départ celle-ci devait être écrite par Michael Jackson, Lionel Richie et Stevie Wonder mais par manque de temps de la part de Wonder, seuls les deux premiers s'en chargent[5]. Ils commencent à travailler la chanson à Hayvenhurst, la maison de la famille Jackson située à Encino (Los Angeles). Durant une semaine, ils passent chaque nuit à travailler sur les paroles et la mélodie de We are The World dans la chambre du chanteur. Ils souhaitaient créer une chanson qui soit facile à chanter et à mémoriser. Le duo souhaitait créer un hymne. La sœur de Jackson, La Toya, les regardait travailler et affirma plus tard que Richie avait seulement écrit quelques lignes[4]. Elle a déclaré que son frère avait écrit 99 % des paroles « mais qu'il n'a jamais senti le besoin de le dire »[4]. La Toya ajouta également à propos de la création de la chanson : « J'allais dans la chambre pendant qu'ils écrivaient et c'était très calme, ce qui est bizarre car Michael est généralement très joyeux quand il travaille. C'était très émouvant pour eux »[5].

Richie avait enregistré deux mélodies pour We Are the World, dont Jackson s'est immédiatement emparé ajoutant de la musique et des paroles à la chanson le jour même. Jackson a déclaré « J'aime travailler vite. J'ai avancé sans même que Lionel ne le sache. Je ne pouvais pas attendre. Je suis entré et ressorti la même nuit avec la chanson terminée : batterie, piano, cordes et les paroles pour le refrain »[6]. Jackson présente alors sa démo à Lionel Richie et Quincy Jones, tous deux très surpris ; ils ne s'attendaient pas à voir la pop star terminer la structure de la chanson aussi vite. Les rencontres suivantes entre Jackson et Richie sont infructueuses, ils n'écrivent pas de nouvelles paroles et ne produisent aucun travail. Le duo achève finalement les paroles et la mélodie de We Are the World le 21 janvier 1985, la veille au soir de la première session d'enregistrement en moins de deux heures et trente minutes[6].

Sessions d'enregistrements[modifier | modifier le code]

Les artistes participant au projet se réunissent au A&M Recording Studios à Hollywood, Californie, le 28 janvier 1985. Kragen avait fait son casting lors de la précédente nuit des American Music Award afin d'obtenir le plus d'artistes possible. Quincy Jones, dans son invitation, leur écrit « Check your egos at the door » (« Laissez vos égos à la porte du studio »).

En tout, plus de 45 artistes se joignent au projet, dont 21 chantent au moins une ligne de la chanson: Lionel Richie, Michael Jackson, Tina Turner, Bob Dylan, Ray Charles, Stevie Wonder, Bruce Springsteen, etc.

La Columbia Records fait don des coûts de production et de distribution. We are the World sort le mardi 7 mars 1985 dans les bacs. 800 000 d'exemplaires sont vendus avant la fin du week-end suivant. Le vendredi 5 avril 1985 (Vendredi saint cette année-là), le titre est joué par 5 000 stations de radio simultanément. Ce coup de pouce le propulse la semaine suivante en tête des ventes de disques aux États-Unis et y reste quatre semaines consécutives.

La chanson fait partie d'un album USA for Africa : We Are The World vendu quant à lui à 3 millions d'unités. Des titres de Prince, Springsteen, Turner, Dylan et les autres artistes figurent sur cet album.

Musique et arrangement vocal[modifier | modifier le code]

We Are the World est interprété à la première personne, permettant aux auditeurs d'intérioriser le message en chantant le mot We (nous) ensemble[7]. La chanson a été décrite comme « un appel à la compassion humaine ». Les premières lignes du refrain proclament « We are the world, we are the children, we are the ones who make a brighter day, so let's start giving »[Note 1],[8].

Le premier couplet est interprété par Lionel Richie, Stevie Wonder, Paul Simon, Kenny Rogers, James Ingram, Tina Turner et Billy Joel. Michael Jackson et Diana Ross enchainent ensuite sur le deuxieme refrain ensemble[9]. Dionne Warwick, Willie Nelson et Al Jarreau chantent le second couplet, avant que Bruce Springsteen, Kenny Loggins, Steve Perry et Daryl Hall ne s'occupent du second refrain[9]. Michael Jackson, Huey Lewis, Cyndi Lauper et Kim Carnes suivent avec le pont[9]. Cette structuration de la chanson permet de « créer un sentiment de surprise continue ainsi qu'une accumulation émotionnelle »[10]. We Are the World s'achève par le refrain chanté tour à tour par Bob Dylan et Ray Charles, Stevie Wonder et Bruce Springsteen ainsi que ad libitum par Ray Charles et James Ingram[9].

Musiciens et artistes de la chanson[modifier | modifier le code]

Chanteurs[modifier | modifier le code]

Les artistes suivants chantent au moins une ligne de la chanson. Ils figurent dans l'ordre d'apparition de leur première intervention (de haut en bas) :

Liste complète du chœur[modifier | modifier le code]

VH-1's Pop-Up Video affirme que Waylon Jennings a quitté la session d'enregistrement car il s'est disputé à propos des paroles.

Musiciens[modifier | modifier le code]

Sortie et réception[modifier | modifier le code]

Le 7 mars 1985, We Are the World sort en single en deux formats, une version de 7 minutes et une autre de 12[11]. La chanson est le seul single de l'album homonyme et devient un succès du hit-parade dans le monde entier. Aux États-Unis, il est en tête du Hot Black Singles chart, Hot Adult Contemporary Tracks et du Billboard Hot 100 où il le restera pendant un mois[12],[13]. Le single a débuté à la 21e place du Hot 100, ce qui en a fait la meilleure entrée ex-aequo avec Thriller de Michael Jackson qui réalisa la même performance l'année précédente[8]. Il fallut quatre semaines à la chanson pour arriver en tête du célèbre hit parade, soit seulement la moitié du temps que prend habituellement un single à atteindre cette position[14]. La chanson est également devenue le premier single après Let It Be des Beatles à entrer dans le Top 5 du Billboard en moins de deux semaines après sa sortie. We Are the World aurait même pu se retrouver plus rapidement premier du Hot 100, s'il n'y avait pas eu le succès de One More Night de Phil Collins, qui reçut un très bon accueil de la part des auditeurs de pop et de rock au même moment[14]. En dehors des États-Unis, la chanson se classe en première place dans de nombreux pays dont la France[15].

Le single est également un succès commercial. Les 800 000 exemplaires initialement produits se vendent en moins de trois jours[11] ce qui en fait le single vendu le plus rapidement de l'histoire de la pop américaine[16]. Dans un Tower Records de Sunset Boulevard à West Hollywood, 1 000 copies de la chanson se vendent en deux jours[17]. Un employé commente : « un single numéro 1 se vend entre 100 et 125 exemplaires sur une semaine. C'est absolument inouï »[17]. À la fin de l'année 1985, We Are the World devient le single le plus vendu de l'année[18]. Cinq ans plus tard, il est annoncé que We Are the World est le plus gros succès commercial des années 1980[19]. We Are the World est finalement désigné comme le single le plus vendu de l'histoire à la fois de la musique américaine et de la musique pop[Note 2],[20],[21],[22]. La chanson devient le premier single à être certifié plusieurs fois platine ; il reçoit quatre certifications décernées par la Recording Industry Association of America[23],[13]. Le total des ventes de We Are the World est estimé à 20 millions d'exemplaires[24].

Liste des pistes[modifier | modifier le code]

Single vinyle 
  1. We Are the World — 7:09
VHS Video Event 1
  1. We Are the World — 7:09
  2. Dancin' in the Street
VHS Video Event Special Edition
  1. MusicVision Logo/We Are the World — 7:27
  2. We Are the World: Behind the Scenes
  3. Michael Jackson's We Are the World Demo at the Studio

Reprises notoires[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Prince devait faire partie de cette chanson mais il a décliné l'offre.

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (1985) Meilleure
position
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud (Springbok Radio)[26] 1
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[27] 2
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[28] 1
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[29] 2
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[15] 1
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre VRT Top 30)[30] 1
Drapeau du Canada Canada (CHUM)[31] 1
Drapeau du Canada Canada (100 Singles)[32] 1
Drapeau du Canada Canada (Adult Contemporary)[33] 1
Drapeau de l'Espagne Espagne (AFYVE)[34] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Adult Contemporary)[35] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[35] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box)[36] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Black Singles)[35] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Country Singles)[12] 76
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Dance Music/Maxi-Singles Sales)[35] 1
Drapeau des États-Unis États-Unis (Top Rock Tracks)[35] 27
Drapeau de l’Union européenne Europe (Eurochart Hot 100)[37] 1
Drapeau de la France France (SNEP)[38] 1
Drapeau de l'Irlande Irlande (IRMA)[39] 1
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[40] 1
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[41] 1
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[42] 1
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[43] 1
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[44] 1
Drapeau de la Pologne Pologne (Classements Singles)[45] 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[46] 1
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[47] 1
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[48] 1
Classement (2009) Meilleure
position
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Back Catalogue Singles)[49] 6
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Back Catalogue Singles)[50] 4
Drapeau du Canada Canada (Hot Canadian Digital Singles)[35] 46
Drapeau du Danemark Danemark (Tracklisten)[51] 18
Drapeau des États-Unis États-Unis (Hot Digital Songs)[35] 50
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[52] 12
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[41] 14
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[44] 50
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[48] 6

Classements annuels[modifier | modifier le code]

Classement (1985) Position
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud (Springbok Radio)[53] 8
Drapeau de l'Australie Australie (Kent Music Report)[54] 1
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[55] 3
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[56] 2
Drapeau du Canada Canada (Top 100 Singles)[57] 23
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard Hot 100)[58] 20
Drapeau des États-Unis États-Unis (Cash Box)[59] 1
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[60] 1
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[61] 1
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[62] 1
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[63] 4

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification Ventes
Drapeau du Canada Canada (CRIA)[64] Disque de platine 3 × Platine 30 000
Drapeau des États-Unis États-Unis (RIAA)[65] Disque de platine 4 × Platine 4 000 000
Drapeau de la France France (SNEP)[66] Disque de platine Platine 965 000
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (BPI)[67] Disque d'argent Argent 200 000

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Nous sommes le monde, nous sommes les enfants, nous sommes ceux qui rendons les jours meilleurs, alors commençons à donner »
  2. Candle in the Wind 1997 deviendra plus tard le single pop le plus vendu de tous les temps

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Taraborrelli, p. 341
  2. (en) Blaine Harden, « Ethiopia Faces Famine Again, Requests Massive Food Relief », The Washington Post,‎ 14 septembre 1987 (consulté le 7 octobre 2009)
  3. (en) Jonathan Taylor, « A hit with a heart: 'We Are the World' buoyed by brisk sales and curiosity », Chicago Tribune,‎ 17 mars 1985 (consulté le 7 octobre 2009)
  4. a, b et c Taraborrelli, p. 342
  5. a, b et c Campbell, p. 109
  6. a et b Campbell, p. 110
  7. Braheny, p. 18
  8. a et b (en) Tom Bodus, « Famine-aid song sells well locally », Columbia Missourian,‎ 29 mars 1985
  9. a, b, c et d Marsh, p. 518
  10. (en) Stephen Holden, « The pop life; artists join in effort for famine relief », The New York Times,‎ 27 février 1985 (consulté le 11 juillet 2009)
  11. a et b Taraborrelli, p. 344
  12. a et b George, p. 41
  13. a et b Campbell, p. 113
  14. a et b (en) Jan DeKnock, « 'World' rules the charts » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Ledger, 17 avril 1985. Consulté le 19 juillet 2009
  15. a et b (nl) Ultratop.be – USA For Africa – We Are The World. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 14 décembre 2013.
  16. (en) Robert A. Bennett, « Whoever dreamed that up? », The New York Times,‎ 29 décembre 1985 (consulté le 19 juillet 2009)
  17. a et b (en) Denise Worrell, « Forty-Five Voices », Time,‎ 25 mars 1985 (consulté le 19 juillet 2009)
  18. (en) « American Music Award nominees named », Daily News of Los Angeles,‎ 4 janvier 1986 (consulté le 25 septembre 2009)
  19. (en) Stephen Holden, « A Pop Virtuoso Who Can Do It All », The New York Times,‎ 3 décembre 1989 (consulté le 19 juillet 2009)
  20. (en) William Ruhlmann, « Bob Geldof biography », MTV (consulté le 19 juillet 2009)
  21. (en) Jon Pareles, « In Pop, Whose Song Is It, Anyway? », The New York Times,‎ 27 août 1989 (consulté le 19 juillet 2009)
  22. (en) Edmund L. Andrews, « Listen Up! Quincy Jones Has a New Gig », The New York Times,‎ 5 juin 1995 (consulté le 19 juillet 2009)
  23. (en) Tom Popson, « Pointers, Prince and Pavarotti in platinum parade », Chicago Tribune,‎ 31 janvier 1986 (consulté le 25 septembre 2009)
  24. (en) Anthony Breznican, « The many faces of Michael Jackson », USA Today,‎ 30 juin 2009 (consulté le 19 juillet 2009)
  25. « Tano "Humoriste" », sur YouTube,‎ 18 décembre 2011 (consulté le 14 décembre 2013)
  26. (en) « South African Rock Lists Website SA Charts 1969 – 1989 Acts (U) », sur Rock.co.za, John Samson (consulté le 14 décembre 2013)
  27. (de) Charts.de – USA For Africa - We Are The World. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 14 décembre 2013.
  28. (en) « Australia n°1 Hits – 80's », sur Worldcharts.co.uk (consulté le 14 décembre 2013)
  29. (de) Austrian-charts.com – USA For Africa – We Are The World. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 14 décembre 2013.
  30. (nl) « We Are The World – USA FOR AFRICA », sur Top30-2.radio2.be, VRT (consulté le 14 décembre 2013) : « Hoogste notering in de top 30 : 1 »
  31. (en) « CHART NUMBER 1479 – Saturday, April 27, 1985 », sur 1050chum.com,‎ 7 novembre 2006 (consulté le 14 décembre 2013)
  32. (en) « Top Singles – Volume 42, No. 8, May 04 1985 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le 14 décembre 2013)
  33. (en) « Adult Contemporary – Volume 42, No. 10, May 18 1985 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le 14 décembre 2013)
  34. (es) Fernando Salaverri, Sólo éxitos: año a año, 1959–2002, Espagne, Fundación Autor-SGAE,‎ septembre 2005, 1e éd. (ISBN 84-8048-639-2)
  35. a, b, c, d, e, f et g (en) « USA for Africa – Awards », sur Allmusic, Rovi Corporation (consulté le 14 décembre 2013)
  36. (en) « CASH BOX Top 100 Singles – Week ending APRIL 13, 1985 », sur Cashboxmagazine.com,‎ 1er octobre 2012 (consulté le 14 décembre 2013)
  37. (en) « Song title 532 – We Are the World », sur Tsort.info, Steve Hawtin et al. (consulté le 14 décembre 2013)
  38. Lescharts.com – USA For Africa – We Are The World. SNEP. Hung Medien. Consulté le 14 décembre 2013.
  39. (en) « The Irish Charts – All there is to know », IRMA (consulté le 14 décembre 2013)
  40. (it) « SINGOLI - I NUMERI UNO (1959-2006) (parte 3: 1980-1990) », sur It-charts.150m.com (consulté le 14 décembre 2013)
  41. a et b (en) Norwegiancharts.com – USA For Africa – We Are The World. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 14 décembre 2013.
  42. (en) Charts.org.nz – USA For Africa – We Are The World. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 14 décembre 2013.
  43. (nl) Nederlandse Top 40 – USA For Africa - We Are The World search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 14 décembre 2013.
  44. a et b (nl) Dutchcharts.nl – USA For Africa – We Are The World. Single Top 100. Hung Medien. Consulté le 14 décembre 2013.
  45. (pl) « WE ARE THE WORLD – USA For Africa », sur LP3.polskieradio.pl, Nowe Media, Polskie Radio S.A. (consulté le 14 décembre 2013)
  46. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company. Consulté le 14 décembre 2013.
  47. (en) Swedishcharts.com – USA For Africa – We Are The World. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 14 décembre 2013.
  48. a et b (en) Swisscharts.com – USA For Africa – We Are The World. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 14 décembre 2013.
  49. (nl) « 50 Back Catalogue Singles – 18/07/2009 », sur Ultratop.be/nl, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 14 décembre 2013)
  50. « 30 Back Catalogue Singles – 18/07/2009 », sur Ultratop.be/fr, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 14 décembre 2013)
  51. (da) Danishcharts.com – USA For Africa – We Are The World. Tracklisten. Hung Medien. Consulté le 14 décembre 2013.
  52. (en) Italiancharts.com – USA For Africa – We Are The World. Top Digital Download. Hung Medien. Consulté le 14 décembre 2013.
  53. (en) « Top 20 Hit Singles of 1985 », sur Rock.co.za, John Samson (consulté le 14 décembre 2013)
  54. (en) BigKev, « Forum - ARIA Charts: Special Occasion Charts – Top 100 End of Year AMR Charts – 1980s », sur Australian-charts.com, Hung Medien (consulté le 14 décembre 2013)
  55. (de) « Jahreshitparade 1985 », sur Austriancharts.at, Hung Medien (consulté le 14 décembre 2013)
  56. (nl) « Jaaroverzichten 1985 », sur Ultratop.be/nl, ULTRATOP & Hung Medien / hitparade.ch. (consulté le 14 décembre 2013)
  57. (en) « Top Singles – Volume 43, No. 16, December 28 1985 », sur Collectionscanada.gc.ca, Library and Archives Canada (consulté le 14 décembre 2013)
  58. (en) « Billboard Top 100 – 1985 », sur Longboredsurfer.com, The Longbored Surfer (consulté le 14 décembre 2013)
  59. (en) « The CASH BOX Year-End Charts: 1985 », sur Cashboxmagazine.com,‎ 1er octobre 2012 (consulté le 14 décembre 2013)
  60. (it) « I singoli più venduti del 1985 », sur HitParadeItalia.it, Creative Commons (consulté le 14 décembre 2013)
  61. (nl) « Single Top 100 over 1985 » [PDF], sur Top40.nl (consulté le 14 décembre 2013)
  62. (nl) « Jaaroverzichten – Single 1985 », sur Dutchcharts.nl, Hung Medien / hitparade.ch (consulté le 14 décembre 2013)
  63. (de) « Schweizer Jahreshitparade 1985 », sur Hitparade.ch, Hung Medien (consulté le 14 décembre 2013)
  64. (en) « Gold Platinum Database », sur Musiccanada.com (consulté le 14 décembre 2013)
  65. (en) « RIAA – Gold & Platinum Searchable Database – We Are the World », sur RIAA.com (consulté le 14 décembre 2013)
  66. « Les Singles en Or », sur InfoDisc.fr, Dominic DURAND / InfoDisc,‎ 14 décembre 2013 (consulté le 14 décembre 2013)
  67. (en) « Certified Awards », sur Bpi.co.uk (consulté le 14 décembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bronson, p. 605.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Fred Bronson, The Billboard book of USA Number One Hits, Guinness Books,‎ 1988, 712 p. (ISBN 0-85112-396-1)