Wattassides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wattassides
وطاسيون (ar)

14721554

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Royaume Wattasside et ses états vassaux

Informations générales
Statut Sultanat
Capitale Fès
Religion Islam
Histoire et événements
1465 Mort du dernier émir mérinide, Abu Muhammad Abd al-Haqq
1472 Proclamation du sultanat
1524 Les Saadiens prennet Marrakech
1554 Conquête de Fès par les Saadiens et fin du règne des Wattassides
Sultans
(1er) 1472-1504 Mohammed ach-Chaykh
(Der) 1554 Abû Hasûn `Alî

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Les Wattassides (arabe : waṭāsīyūn, وطاسيون) ou Banû Watâs (arabe : banū al-waṭās, بنو الوطاس) forment une dynastie ayant succédé aux Mérinides dès 1472. Ils seront évincés par les Saadiens en 1554. Ils sont issus d'une tribu zénète originaire de Tripolitaine qui s'est établie dans le Rif, au bord de la Méditerranée.

De leur forteresse de Tazouta, entre Melilla et la Moulouya, les Wattassides ont peu à peu étendu leur puissance aux dépens des Mérinides régnants. Les deux familles étant apparentées, les Mérinides ont recruté de nombreux vizirs chez les Wattassides ; ces derniers prirent peu à peu le pouvoir, que le dernier sultan mérinide perdit complètement en 1465. La chute des Mérinides est suivie par une période de confusion qui dura jusqu'en 1472, au terme de laquelle les Wattassides deviennent sultans.

À partir de 1528, les princes Saadiens, qui contrôlent le sud du Maroc depuis 1509 et Marrakech depuis 1524, cessent de reconnaitre le pouvoir central wattasside. De ce fait, le Maroc se trouva divisé en deux entités. À l'issue du conflit opposant Saadiens et Wattassides, ces derniers sont définitivement vaincus en 1554, permettant aux premiers de réunifier le pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

La dynastie Wattasside fut créée dans un Maroc en déclin, un contexte de crise politique, culturel, social et financier. Alors que les Mérinides essaient tant bien que mal de repousser les invasions portugaises et espagnoles tout en aidant le Royaume de Grenade à survivre à la reconquista, les Wattassides, qui tiennent de hauts rangs parmi le gouvernement, prennent progressivement le pouvoir grâce à des démarches politiques. Les Marinides découvrent le coup d’état et massacrent les conspirateurs, mais un Wattasside survit : Abu Abd Allah ach-Chaykh Muhammad ben Yahya. Alors que la précédente lignée se meurt à petit feu, il se déclare Sultan et fonde officiellement sa dynastie. Les Wattasides vont régner sur le petit Royaume de Fès, le Maroc est à cette époque divisé. Ils promettent au peuple Marocain et Andalous tourmenté par le tournant de guerre en faveur des Rois Catholiques qu’ils protégeront fidèlement le Maroc contre les incursions étrangères. Mais ils ne tiendront pas leur parole, les portugais multiplient leurs comptoirs sur le littoral Marocain. Le successeur de Mohammed al-Cheikh tentera tant bien que mal de s’emparer d’Assilah et de Tanger, respectivement en 1508, 1511 et 1515, mais il échouera. Plus au sud, une dynastie concurrente nait : Les Saadiens, ces derniers prennent Marrakech en 1524 et en font leur capitale. En 1537 l’issue de la concurrence des deux lignées de sultans est bouclée : Les Saadiens battent les Portugais à Agadir, tandis que les Wattassides cherchent une approche plus diplomatique avec les Rois Catholiques. Les Saadiens sont traités en héros par les populations, ce qui facilite leur conquête militaire et leur permet ensuite de reprendre l’un après l’autre tous les comptoirs portugais sur les côtes marocaines, hormis Tanger, Ceuta et Mazagan. Ils attaquent en même temps les Wattassides qui leur font résistance, ces derniers devront bien vite se plier devant la puissance Saadienne émergente. En 1554 alors que toutes les villes Wattassides déposent les armes les unes après les autres, le Sultan (Wattasside) Abou Hassan Ali, avec l’énergie du désespoir reprend Fès, mais les Saadiens règlent ce problème vite fait puis tuent le Wattasside rebelle. Les derniers Wattasides fuient alors le Maroc mais sont décédés à la suite de raids pirates sur leur bateau. Au final, les Wattasides n’auront en rien amélioré la situation marocaine après la Reconquista espagnole. Il faudra attendre les Saadiens pour rétablir l’ordre et repousser les ambitions expansionnistes des Royaumes de la péninsule Ibérique.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1420 : Le sultan mérinide Abû Sa`id `Uthmân ben Ahmad meurt, son fils Abû Muhammad `Abd al-Haqq lui succède comme sultan mérinide âgé de seulement un an. Le gouverneur de Salé Abû Zakarîyâ Yahyâ de la tribu des Banû Wattas alliée aux Mérinides et installée dans le Rif exerce la régence et garde le pouvoir pendant vingt-huit ans.
  • 1437 : Échec d'une expédition portugaise contre Tanger. Une partie du corps expéditionnaire est fait prisonnier. Un traité intervient où les Portugais obtiennent le droit de se rembarquer à la condition de rendre Ceuta. Ils laissent comme otage l'infant Ferdinand, pour garantir l'exécution de ce pacte. Poussé par le pape, Édouard Ier préfère sacrifier son frère plutôt que sa place de commerce. Ferdinand meurt à Fès le 5 juin 1443.
  • 1458 : Le roi du Portugal Alphonse V avait préparé une armée pour le départ en croisade contre les ottomans à l'appel du pape. Il préfère finalement retourner ses forces contre Ksar-es-Seghir[1] un petit port situé entre Tanger et Ceuta. Il parvient à prendre la place.
  • 1459 : Abû Muhammad `Abd al-Haqq se retourne contre son nouveau régent Yahyâ et sa famille. Il les fait massacrer, seuls deux frères survivent, dont Muhammad ach-Chaykh, celui qui en 1472 devient le premier sultan wattasside.
  • 1462 : Ferdinand IV de Castille reprend Gibraltar.
  • 1465 : Abû Muhammad `Abd al-Haqq est égorgé à Fès au cours d'une révolte populaire. Un sultan d'origine idrisside, est proclamé mais son autorité se limite à la région de Fès.
  • 1469 : Les Musulmans viennent de perdre la quasi-totalité de leurs territoires d'Al-Andalus. Seuls les Nasrides conservent Grenade et ses environs jusqu'en 1492. Cette période connaît un afflux massif, vers le Maroc, d'andalous musulmans et juifs pourchassés par l'inquisition et la conversion forcée au christianisme.
  • 1471 : Le roi portugais Alphonse V parvient à prendre Tanger en en profitant des désordres de Fès. Cette anarchie ne dure qu'un temps; l'un des survivants du massacre de 1459, Muhammad ach-Chaykh reprend Fès et y installe le sultanat wattasside en 1472.
Le Maroc au début du XVIe siècle : en rouge, le domaine des Wattasides
  • 1471 : Les Portugais prennent Asilah, puis Tanger, ce qui leur permet de contrôler le détroit de Gibraltar.
  • De 1472 à 1505 : Mohammed ach-Chaykh ne peut empêcher l'installation des Portugais sur les côtes du pays à Safi (1481) puis à Azemmour en (1486). Les Portugais occuperont véritablement ces deux villes en 1508 et 1513.
  • 1492 : Le royaume de Grenade, dernier état musulman d'Espagne est vaincu. Les Rois Catholiques d'Espagne s'emparent de Grenade, scellant ainsi la fin de l'Islam espagnol.
  • 1505 : Mohammed al-Burtuqâlî succède à Mohammed ach-Chaykh jusqu'en 1524. Il échoue dans ses tentatives de reprendre Asilah en 1508 et 1515 et Tanger en 1511 et voit les Portugais multiplier leurs comptoirs le long de la côte : création d'Santa Cruz de Aguer (actuellement Agadir), installation à Mazagan (actuellement El-Jadida), construction de la forteresse d'Agouz (actuellement Souira Kedima) à l'embouchure de l'oued Tensift.
  • 1511 : Mohammed al-Jazuli, chef d'une puissante zaouïa du Souss soutient la désignation comme chef de guerre du Saadien Muhammad al-Qâ'im bi-'Amr Allah.
  • 1524 : Les Saadiens se rendent maîtres de Marrakech avec le soutien des tribus berbères du Souss et de la Vallée du Draâ.
  • 1528 : Ahmed doit reconnaître aux Saadiens une indépendance de fait dans les régions du sud. Quand il se décide à marcher sur Marrakech il est battu et doit se replier. Deux fils de Muhammad al-Qâ'im se partagent alors le pouvoir dans le sud du pays : Ahmed al-'A`raj règne à Marrakech, et Mohammed ach-Chaykh est gouverneur du Souss.
  • 1537 : Les Saadiens obtiennent le partage du Maroc en deux royaumes après leur victoire sur les Wattassides à la bataille de l'Oued el-Abid. Les Saadiens prennent Agadir aux Portugais et apparaissent comme les défenseurs de l'islam alors que les Wattassides cherchent à négocier avec les chrétiens. Les Saadiens reprennent tour à tour tous les comptoirs portugais hormis Tanger, Ceuta et Mazagan.
  • 1548 : Les Saadiens font prisonnier le sultan wattasside Ahmed qui est libéré contre l'abandon de Meknès. Deux ans après les Saadiens prennent Fès. Ensuite ils échouent dans leurs tentatives d'expansion vers l'Algérie.
  • 1554 : Le Wattasside Abû Hasûn `Alî, appuyé par les Ottomans installés à Alger, reprend Fès. Il est finalement vaincu et tué dans le Tadla par le Saadien Mohammed ach-Chaykh qui récupère Fès. Les derniers Wattassides sont massacrés par des pirates alors qu'ils fuient le Maroc.

La dynastie[modifier | modifier le code]

Les vizirs Wattassides[modifier | modifier le code]

Pendant la minorité de l'émir mérinide Abû Muhammad `Abd al-Haqq

Les sultans Wattassides (1472-1554)[modifier | modifier le code]

Filiation[modifier | modifier le code]

├1─Abû Zakarîyâ Yahyâ 1428-1448.
│  ├3─Yahyâ 1458-1459 tué par le Mérinide Abû Muhammad `Abd al-Haqq
│  └*1─Mohammed ach-Chaykh 1472-1504.
│     ├*2─Mohammed al-Burtuqâlî 1504-1526.
│     │  └*3─Ahmed 1526-1545 et 1547-1549.
│     │     │
│     │     └*4─[3]Mohammed al-Qâsrî  1545-1547.
│     │
│     └*5─[2]Abû Hasûn `Alî 1526 et 1554
└──Yûsuf
   │
   └2─[4]`Alî 1448–1458, mort en 1459.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. espagnol : Alcácer-Ceguer ; arabe : القصر الصغير, la petite forteresse ; le petit château
  2. a et b Abû Hasûn `Alî est le frère de Mohammed al-Burtuqâlî d'après Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique du Nord, des origines à 1830, Éd. originale 1931, rééd. Payot, Paris, 1994, (ISBN 978-2-228-88789-2), p. 569 « un frère d'Al-Burtuqâlî, Abû Hasûn », fils du même d'après (ar) الوطاسيون/بنو الوطاس Les Wattassides / Banû al-Wattas
  3. Frère de Ahmed d'après « Les dynasties musulmanes / Afrique du Nord, Wattasides » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2014-08-24, fils du même d'après (ar) الوطاسيون/بنو الوطاس Les Wattassides / Banû al-Wattas
  4. Charles-André Julien, ibidem, p. 561 « le neveu d'Abû Zakarîyâ,`Alî ibn Yûsuf »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]