Wanda Wasilewska

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wasilewska.

Wanda Wasilewska née à Cracovie le 21 janvier 1905 et morte à Kiev le 29 juillet 1964, écrivaine, journaliste et militante communiste polonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wanda Wasilewska est la fille de Leon Wasilewski, un des responsables du parti socialiste polonais.

Elle étudia la philosophie à l'université de Varsovie, puis la littérature polonaise à l'université jagellonne de Cracovie. Elle passa son doctorat en 1927. Pendant qu'elle étudiait, elle débuta un militantisme avec l'Union des jeunes socialistes et l'Union des travailleurs universitaires.

Après ses études, elle devint institutrice puis journaliste dans divers journaux de gauche dont Robotnik (L'Ouvrier).

Après la défaite de 1939, elle se réfugia à Lviv où elle devint citoyenne soviétique. Elle reprit son travail de journaliste dans le journal Czerwony Sztandar (Bannière rouge) édité par les soviétiques en langue polonaise.

Wanda Wasilewska joua un rôle important dans la création de la division polonaise de l'Armée rouge durant la Seconde Guerre mondiale. Avec le soutien de l'URSS, elle s'opposa au gouvernement polonais en exil réfugié d'abord à Angers jusqu'en juin 1940 puis à Londres. Elle contribua à la création de la République populaire de Pologne.

Après la guerre, elle s'installa à Kiev et fut nommée membre du Soviet suprême. Elle mourut dans cette même ville le 29 juillet 1964.

Elle était une écrivaine du réalisme socialiste soviétique. Elle reçut par trois fois le prix Staline de littérature soviétique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Królewski syn (1933)
  • Oblicze dnia (1934)
  • Kryształowa Kula Krzysztofa Kolumba (1934)
  • Ojczyzna (1935)
  • Legenda o Janie z Kolna (1936)
  • Płomień na bagnach (1940)
  • Pieśń nad Wodami (trilogie : 1940, 1950, 1952)
  • Tęcza (1944)
  • Po prostu miłość (1945)
  • Gwiazdy w jeziorze (1950)
  • Rzeki płoną (1952)
  • Pokój na poddaszu (1954)
  • Że padliście w boju (1958)