Wanadoo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'ancien fournisseur d'accès à internet. Pour tout autre sujet, voir Orange France et Pages jaunes (France).

Wanadoo

Description de l'image  Logo Wanadoo.jpg.
Création 1995
Disparition 2006
Personnages clés Michel Bon, Gérard Eymery, Daniel Sainthorant, Roger Courtois, Yves Parfait, Philippe Dewost
Forme juridique Société anonyme
Slogan Positive Génération
Siège social Issy-les-Moulineaux
Activité FAI, Annuaires Téléphoniques, portail internet
Produits eXtense, Intégrales, Accès libre
Filiales PagesJaunes, Wanadoo Consulting, Wanadoo e-Merchant, Wanadoo Services Pro, Wanadoo Cable, W-HA, Wanadoo Audiovisuel, Wanadoo Édition, Wanadoo Data, Wanadoo Regie, CVF, EMW
Site web Orange France

Wanadoo est une ancienne filiale de France Télécom qui a lancé son activité de fournisseur d'accès à Internet dès 1995 et dont les activités ont été, au plus tard en 2006, soit cédées soit intégrées sous la marque Orange de France Télécom. En 2000, date d'introduction en bourse, elle tirait son chiffre d'affaires pour l'essentiel de l'annuaire Pages jaunes. À son apogée, elle était présente dans plusieurs pays, comme le Maroc, le Royaume-Uni ou le Liban.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom vient de l'expression argotique américaine « wanna do » pour « want to do », littéralement « vouloir faire »[1].

Olivier Bon[2] de l'ODA (Pages Jaunes) confie à Marcel Botton, alors dirigeant de la société Nomen (spécialisée dans la création de noms de marques), la mission de concevoir le nom de projet de galerie commerciale virtuelle. Sur plusieurs centaines de proposition, quatre noms émergèrent : « Hublot », « Pass'tek », "zoominfo" et « Wannado ». Sur Wannado, Olivier Bon suggère de déformer l'anglicisme en supprimant un N et en rajoutant un O pour donner le nom décalé de Wanadoo, qui sera finalement choisi.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1995, une équipe, à l'ODA (Pages Jaunes - Sèvres), d’une vingtaine de personnes, préfigurait les fonctions « portail » : annuaire avec « Qui-quoi-où » et « Preciprox », gestion de contacts et gestion de programmes avec « Carnenda », etc.

En cette année 1995, entre Paris et Malakoff, une équipe d'une dizaine de personnes de France Télécom œuvrait au montage d'un ISP Français sous la direction d'Yves Parfait : par ordre d'arrivée dans l'équipe, Daniel le Rest est chargé de la stratégie, Bertand Gouze de la commercialisation, Philippe Dewost[3] de la définition de l'offre produit. En mai 1996, ces deux équipes sont réunies (grâce au nom "Wanadoo") chez une même entité France Télécom Interactive (FTI), filiale à 100 % de France Télécom, dont la présidence est confiée à Roger Courtois, entrepreneur et pionnier de la télématique. C'est le départ d'une grande aventure qui durera 10 ans!

Accueil du service au lancement de wanadoo
Page d'accueil de l'offre de service wanadoo le 2 mai 1996

Une arborescence statique complète du service a été archivée par Philippe Dewost[4]. Le 2 mai 1996 le premier client voit le jour et en trois ans FTI va faire de l’opérateur historique le leader des Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) en France sous sa marque Wanadoo.

Pour mener ce combat de pionniers, Gérard Eymery nomme à la tête de FTI, dès sa création, Roger Courtois, qui a débuté 30 ans plus tôt sa carrière d’ingénieur des télécom au Centre national d’études des télécoms (CNET) avant de diriger pendant près de 15 ans plusieurs PME leaders dans le domaine télématique. Il va s’entourer d’une équipe de collaborateurs de choc, au premier rang desquels figurent : Yves Parfait(DG), Daniel Sainthorant (DGA), Marie-Christine Allais (Finance), Jean Lebrun (Développement), Patrick Guet (Exploitation), Bertrand Gouze (Marketing & Commercial), Philippe Dewost (Marketing Produit & Services), Jacques David (serveur VTCOM et services)
Un certain nombre d’orientations fondamentales sont prises pendant cette période de lancement qui assureront au service Wanadoo sa pérennité : choix technologiques novateurs à la base de la « plate-forme Wanadoo » qui la rendra apte à faire face au développement exponentiel du marché, primauté donnée au niveau FTI aux « tuyaux » plutôt qu’aux contenus véhiculés, rôle de pédagogue de l’Internet joué par Wanadoo, coup d’envoi donné aux premiers partenariats (constitution du premier annuaire d'adresses e-mail avec l'américain Four11, regroupement dès 1997 des abonnés Wanadoo et ceux du service MSN en France), premiers tests de l'ADSL.

La croissance exponentielle[modifier | modifier le code]

C’est ensuite la croissance exponentielle. Internet rentre au cœur de la stratégie du groupe France Télécom que Michel Bon rebaptise « la net compagnie ». Sous la Direction de Nicolas Dufourcq, Wanadoo devient un groupe regroupant les activités d'accès à Internet résidentiel du Groupe France Télécom au sein de Wanadoo Interactive, l'activité annuaire avec Pages Jaunes et des sites éditoriaux ou commerciaux comme GOA, Voila), Computer Channel (aujourd'hui disparu), Alapage, les sites EMW (filiale avec le groupe de presse Emap), des services Internet à destination des entreprises (Wanadoo Consulting, Wanadoo Data, CVF), des activités de contenus multimédia (Wanadoo Edition, Wanadoo Audiovisuel). Les activités portails sont regroupées dans l’ensemble Wanadoo portails dirigé par Padoue Lair puis Jean-Marc Steffann.

Le cap du million d’abonnés en France est franchi au seuil de l’an 2000. L’internationalisation se développe avec une présence en Belgique, Espagne, Pays-Bas. Wanadoo rachète également la société Nordnet. En 2000 c’est l’introduction en Bourse. Le chiffre d'affaires est d'environ 730 millions d'euros, dont environ 85 % avec le service d'annuaire Pages Jauneswww.opesc.org Introduction et retrait de Wanadoo Eric Grémont septembre 2005. En 2001, le rachat de Freeserve au Royaume Uni. En 2002 le rachat d’Eresmas en Espagne. Wanadoo change d’identité visuelle et adopte le slogan « positive génération ».

Elle est présente en Algérie, en Espagne, en Jordanie, au Royaume-Uni, en Tunisie, au Liban, à Madagascar, au Maroc, au Sénégal, en Guinée équatoriale et plus.

Le regroupement dans la maison mère : Wanadoo devient Orange[modifier | modifier le code]

À partir de 2003, l’activité d’accès à Internet se rapproche de plus en plus du cœur de métier de l’opérateur et suivant la stratégie de groupe intégré initié par Thierry Breton, elle va rejoindre la maison mère sous la direction d'Olivier Sichel qui remplace Nicolas Dufourcq. C’est l’essor des livebox et des offres triple play avec téléphonie et télévision sur internet. En 2006, Wanadoo devient Orange, la marque commerciale de France Télécom. La messagerie Wanadoo fonctionne cependant toujours en parallèle avec Orange. On note aussi que les adresses e-mails en @wanadoo.fr sont toujours valables, mais qu'elles se dupliquent en @orange.fr.

Notoriété[modifier | modifier le code]

Les efforts déployés par les pionniers de France Télécom Interactive feront la notoriété de la marque, notamment en lançant sous cette marque la première offre publique d’accès à Internet du groupe FT le 2 mai 1996.

En 1998, Michel Bon consacrera la marque en la retenant pour désigner la holding coiffant toutes les filiales ayant un rapport direct avec Internet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]