Walther von Lüttwitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lüttwitz.
Walther von Lüttwitz
Image illustrative de l'article Walther von Lüttwitz

Naissance 2 février 1859
Décès 20 septembre 1942
Breslau
Origine Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Grade Général
Conflits première Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de Champagne

Walther von Lüttwitz (2 février 1859 - 20 septembre 1942, Breslau) est un général allemand, rendu célèbre pour sa participation au putsch de Kapp en 1920.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au cours de la première Guerre mondiale, Lüttwitz occupe des postes militaires élevés et participe à la bataille de Champagne en 1915. Après l'armistice de 1918 et la révolution allemande, il est nommé commandant en chef de la Reichswehr à Berlin, par le gouvernement provisoire. Il est alors chargé de réprimer, à l'aide des Corps-Francs, le soulèvement spartakiste en janvier 1919.

Comme de nombreux membres de la Reichswehr, Lüttwitz est un opposant au traité de Versailles, notamment à la clause prévoyant une réduction de l'armée allemande à 100 000 hommes, la dissolution des Corps-Francs et l'extradition de 900 membres de la Reichswehr (accusés par les Alliés de crimes de guerre).

Lüttwitz décide alors de passer à l'action. Dans la nuit du 12 au 13 mars 1920, la brigade de Marine Ehrhardt (fondée par le capitaine Ehrhardt) sous son commandement, occupe les quartiers gouvernementaux berlinois. Le gouvernement Bauer en fuite à Stuttgart ordonne de tirer sur les rebelles, toutefois la Reichswehr refuse de lever les armes (« La Reichswehr ne tire pas sur la Reichswehr »). Mais à cause d'une grève générale déclenchée par le parti communiste, le parti socialiste et le parti socialiste indépendant et faute du soutien des élites bourgeoises libérales, le coup d'État (dit putsch de Kapp) ne dure que quelques jours.

Lüttwitz s'enfuit le 17 mars. Il s'installe quelque temps en Hongrie avant de revenir en Allemagne, une fois son amnistie prononcée en août 1924. Il soutient alors le Deutschnationale Volkspartei (DNVP, opposé à la république de Weimar). En 1931, il soutient le Front de Harzburg, coalition à laquelle participe le parti nazi. En 1933, à l'arrivée du parti nazi au pouvoir, il adresse une lettre de félicitation au ministre de l'Intérieur, Wilhelm Frick. En 1934, il publie un livre intitulé Im Kampf gegen die Novemberrepublik (En lutte contre la république de novembre).

Famille[modifier | modifier le code]

Sa fille Maria épouse en 1907 le futur général Kurt von Hammerstein (1878-1944).