Walter de Cronberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Walter de Cronberg /
Walther von Cronberg
Titre
38e Grand maître de l'ordre Teutonique Blason ordre teutonique 2.svg
15271543
Prédécesseur Albert de Brandebourg
Successeur Wolfgang Schutzbar
Biographie
Date de naissance 1479
Lieu de naissance Kronberg im Taunus
Date de décès 4 avril 1545
Lieu de décès Bad Mergentheim

Walter de Cronberg

Walter de Cronberg ou Walther von Cronberg1479à Kronberg im Taunus, † 4 avril 1545 à Bad Mergentheim), fut le trente-huitième grand maître (magister generalis) de l’ordre Teutonique de 1527 à 1543[1]. Il fut aussi le dernier maître d’Allemagne des chevaliers Teutoniques de 1526 à 1543[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Walter de Cronberg est originaire d’une famille pauvre de petite noblesse allemande habitant le Château de Kronberg non loin de Francfort. Il intègre l’ordre teutonique en 1497. En 1499, il est Überrereiter, c'est-à-dire officier chargé de percevoir des taxes, à Francfort[3]. Il devient ensuite commandeur (Komtur) dans cette ville en 1504. C’est en 1526 qu’il devient maître d’Allemagne (Deutschmeister).

En 1525, Albert de Brandebourg, alors grand maître de l’ordre Teutonique, passe à la réforme et la sécularisation de la Prusse a lieu. L’ordre teutonique va alors quitter la Prusse et se replier essentiellement en Allemagne. C’est dans ce contexte que Walter de Cronberg, alors devenu maître d’Allemagne (Deutschmeister) en 1526, obtient l’accord du pape et de l’empereur pour fusionner cette fonction avec celle de grand maître de l’ordre contre l’avis de Walter de Plettenberg, l’ancien maître de Livonie[4]. Cette fusion est cristallisée lors d’une décision prise par l’empereur Charles Quint le 6 décembre 1527[5]. À cette occasion, Walter de Cronberg devient donc lui-même grand maître, fonction qu’il occupe jusqu’à sa mort, en 1543. Alors que l’ordre Teutonique se repliait dans l’empire, se posait la question de la résidence du maître d’Allemagne qui jusque là ne demeurait en un même lieu que pendant une période donnée et devait voyager régulièrement. Walter de Cronberg choisit de quitter la commanderie de Burg-Horneck, qui était devenue le lieu privilégié de séjour des maîtres d’Allemagne pour Mergentheim[4], en Franconie (qui, depuis longtemps, faisait partie des régions principales de l’ordre teutonique en Allemagne[6]). C’est ainsi que Mergentheim sera le siège de l’ordre teutonique de 1526 à 1809.

Mais la perte de la Prusse et la conversion d’Albert de Brandebourg ne sont pas les seules difficultés auxquelles les teutoniques et en particulier Walter de Cronberg doivent faire face. À la fin du XVe siècle, les chevaliers teutoniques avaient perdu leurs commanderies d’Italie du sud. Face à cette situation, Walter de Cronberg, comme son prédécesseur le maître d’Allemagne Dietrich de Cleen, fait pression sur le pape pour les récupérer, en vain[7].

À partir de 1530, Walter de Cronberg tente de maintenir la foi catholique dans l’ordre. Mais les conversions à la foi protestante progressent toujours parmi les teutoniques d’Allemagne, tout comme la sécularisation des possessions de l’ordre.

Après sa mort en 1543, Walter de Cronberg est enterré à Mergentheim.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvain Gouguenheim, Les Chevaliers Teutoniques, Paris, Tallandier, 2007, p 632
  2. Sylvain Gouguenheim, Les Chevaliers Teutoniques, Paris, Tallandier, 2007, p 636
  3. Sylvain Gouguenheim, Les Chevaliers Teutoniques, Paris, Tallandier, 2007, p 570
  4. a et b Sylvain Gouguenheim, Les Chevaliers Teutoniques, Paris, Tallandier, 2007, p 590
  5. Sylvain Gouguenheim, Les Chevaliers Teutoniques, Paris, Tallandier, 2007, p 694
  6. Sylvain Gouguenheim, Les Chevaliers Teutoniques, Paris, Tallandier, 2007, p 94
  7. Sylvain Gouguenheim, Les Chevaliers Teutoniques, Paris, Tallandier, 2007, p 597