Walter Wager

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wager.

Walter Wager

Autres noms John Tiger, Walter Hermann, Lee Davies Willoughby,
King Kong
Activités Romancier
Naissance 4 septembre 1924
Bronx, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 11 juillet 2004 (à 79 ans)
Manhattan, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier,
roman d'espionnage,
roman historique

Walter Wager, né le 4 septembre 1924 dans le Bronx à New York et mort le 11 juillet 2004 à Manhattan, est un écrivain américain. Il utilise également les pseudonymes de John Tiger et Walter Hermann.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un médecin et d’une infirmière qui avait fui la Russie tsariste[1], il fait des études dans les universités de Columbia, Harvard et Northwestern, où il obtient en 1948 une maîtrise en droit aérien international. Puis il étudie en France à La Sorbonne. Sa carrière professionnelle débute comme assistant du directeur de l’aviation civile en Israël. En 1952, il revient aux États-Unis et devient scénariste et producteur de films documentaires pour les réseaux de télévision CBS et NBC et pour la United States Information Agency.

En 1954, sous le pseudonyme de John Tiger, il publie son premier roman Death Hits the Jackpot. Il utilisera ce pseudonyme pour signer des novélisations de séries télévisées comme Mission impossible ou Les Espions. En 1956, il change de pseudonyme avec Walter Hermann pour son deuxième roman Operation Intrigue.

Il signe de son nom les deux romans suivants, Viper Three en 1971, roman de politique-fiction et Telefon en 1973, roman d'espionnage sur des agents soviétiques dormants installés aux États-Unis. Ces deux romans seront adaptés au cinéma respectivement par Robert Aldrich et Don Siegel.

En 1976, sous le pseudonyme de King Kong, il publie My Side, une farce racontant les mémoires du célèbre singe.

Il aborde le roman policier en 1979 avec Blue Leader dans lequel il créée le personnage de Alison B. Gordon, une ancienne agent de la CIA reconvertie détective privé à Beverly Hills. On la retrouve dans deux autres romans, Blue Moon et Blue Murder.

En 1985, Otto’s Boy raconte l'histoire d’un fils d'un nazi fusillé pour crimes de guerre qui veut venger son père. Il s'engage dans l’armée, vole des containers de gaz neurotrope et piège une rame de métro à New York. Claude Mesplède analyse ce roman comme un « roman, hautement symbolique dans le choix des protagonistes, est une réussite totale »[2].

Tout en menant sa carrière littéraire, il est de 1963 à 1996, rédacteur en chef de Playbill et, de 1966 à 1978, du magazine de American Society of Composers, Authors, and Publishers. Il est membre du membre du conseil d'administration de la Mystery Writers of America, et son secrétaire à partir de 2001[3]. Il meurt d'un cancer en 2004.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans signés John Tiger[modifier | modifier le code]

  • Death Hits the Jackpot, 1954
  • I Spy, 1965
  • I Spy : Superkill, 1967, novélisation
  • I Spy : Wipeout, 1967, novélisation
  • I Spy : Countertrap, 1967, novélisation
  • I Spy : Doomdate, 1967, novélisation
  • Mission Impossible, 1967, novélisation
  • I Spy : Death-Twist, 1968, novélisation
  • Mission Impossible : Code Name Little Ivan, 1969, novélisation

Roman signé Walter Hermann[modifier | modifier le code]

  • Operation Intrigue, 1956

Roman signé King Kong[modifier | modifier le code]

  • My Side, 1976

Romans signés Walter Wager[modifier | modifier le code]

  • Sledgehammer, (1970
  • Warhead, 1971
  • Viper Three, 1971
  • Telefon, 1975
    • Le Code, Belfond, 1977, réédition Marabout no 726, 1980
  • Time of Reckoning, 1977
  • Blue Leader, 1979
  • Blue Moon, 1980
  • Blue Murder, 1981
    • La Sauterelle et le Dirigeable, Série noire no 1882, 1982
  • Designated Hitter, 1982
  • Otto’s Boy, 1985
    • Tout New York en otage, Série noire no 2071, 1986
  • The Assassin, 1985
  • Raw Deal, 1986 (novélisation de Le Contrat)
  • 58 minutes (en), 1990
  • The Spirit Team, 1996
  • Tunnel, 2001
  • Kelly's People, 2002

Roman signé Lee Davis Willoughby[modifier | modifier le code]

  • The Caribbeans, 1983

Filmographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]