Walter Veltroni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Walter Veltroni

Valter Veltroni dit Walter Veltroni (né le à Rome) est un homme politique et journaliste professionnel italien. Il était jusqu'en février 2008, et pour le deuxième mandat consécutif, le maire de la ville de Rome — poste dont il a démissionné pour se présenter comme candidat au poste de Président du conseil des ministres italien, lors des élections d'avril 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Walter Veltroni a été journaliste à L'Unità dont il fut le rédacteur en chef de 1992 à 1996. Il fut conseiller de la ville de Rome de 1976 à 1981, député du Parti communiste italien (PCI) et ensuite du Parti démocrate de la gauche (PDS, devenu en 1998 les Démocrates de gauche) de 1987 à 2001.

Il a été vice-président du conseil et ministre des Biens culturels dans le gouvernement Romano Prodi I du 17 mai 1996 au 21 octobre 1998. De 1998 à 2001, il a été le secrétaire général des Démocrates de gauche.

Le 13 juin 1999 il a été élu député au Parlement européen, où il a été membre de la Commission de la culture, de la jeunesse, de l'éducation, des médias et des sports. Il a été aussi Président de l'Intergroupe « Cinéma, Politique audiovisuelle et Propriété intellectuelle ».

Il a été élu maire de Rome une 1re fois en 2001 avec 53 % des suffrages, et a été réélu en 2006 avec 61,45 %.

Personnalité consensuelle très douée pour la médiation, il entretient des relations excellentes avec la presse ainsi qu'avec les pouvoirs économiques de la capitale italienne.

En 2000 la France lui décerne la Légion d'honneur (titre d'officier de la Légion d'honneur).

En 2003 il a importé de Paris à Rome le concept de la Nuit Blanche imaginée par le maire de Paris Bertrand Delanoë et, en octobre 2006, il a organisé la Fête du cinéma qui concurrence le Festival de Venise.

Le 23 mai 2007 il a été un des 45 membres fondateurs du Comité national pour le Parti démocrate qui réunit les leaders des composantes du futur Parti démocrate. Il s'est prononcé en juin 2007 pour devenir le futur leader du nouveau Parti Démocrate (PD), né de la fusion de la Marguerite avec les composants majoritaires des Démocrates de gauche (DS), lors des primaires d'octobre.

Suite à ces élections primaires, auxquelles ont participé près de trois millions d'Italiens, Veltroni a été élu Secrétaire général du Parti démocrate avec près de 80 % des voix.

Après la chute du gouvernement Prodi en janvier 2008, il démissionne de la mairie de Rome pour se porter candidat aux élections législatives anticipées du 13 et 14 avril 2008. Il est aussi le chef de file du centre-gauche, candidat au poste de premier ministre au cas où cette formation l'emporterait.

Après l'échec cuisant aux élections législatives, le 27 et 28 avril 2008 il doit subir l'affront de l'élection du candidat du centre-droit Gianni Alemanno, qui fut son adversaire aux élections de 2006 à la mairie de Rome. Contre tout pronostic, avec 53,65 % des suffrages, Alemanno, jadis l'un des « jeunes loups » de l'ancien MSI (le parti néofasciste), parvient à battre le candidat du centre-gauche, l'ancien maire Francesco Rutelli. Dès son installation, la nouvelle municipalité devra faire front face à des difficultés financières très lourdes, en partie dues à la gestion jugée trop dépensière de Veltroni.

Depuis lors l'étoile de Veltroni a un peu pâli. Une enquête judiciaire sur la politique de l'urbanisme à Rome a remis en question sa gestion de la mairie, tandis que les attaques de la part de ses opposants à l'intérieur du PD, et notamment de l'aile qui se réclame à Massimo D'Alema, se sont fait virulentes.

Le 17 février 2009, à la suite la défaite de Renato Soru, candidat sortant de centre-gauche, aux élections régionales anticipées de Sardaigne, Walter Veltroni a annoncé sa démission de ses fonctions de dirigeant du Parti démocrate.

Il est marié avec Flavia et a deux filles, Martina et Vittoria.

Mandat en cours[modifier | modifier le code]

  • Député circonscription (LAZIO 1)

Liens externes[modifier | modifier le code]