Walter Rauschenbusch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Walter Rauschenbusch

Walter Rauschenbusch (Rochester, 4 octobre 1861 - 25 juillet 1918) était un théologien américain.

Rauschenbusch a débuté son pastorat dans la Seconde Église Baptiste Allemande de New York, dans un pauvre et dangereux quartier appelé “Hell's Kitchen”, (La Cuisine du Diable) le 1er juin 1886. Le jeune pasteur a débuté son ministère par l'évangélisation, avant toute autre chose, mais son éducation « dans le conservatisme individualiste  » ne l'avait pas préparé pour les standards de pauvreté, au manque d'éducation et aux dangers de ce nouveau milieu. Dans les onze ans qu'il a passés a “Hell's Kitchen” Rauschenbusch a constaté « que la crise industrielle » était due au système capitaliste duquel le pauvre essayait vainement de sortir, exacerbant au contraire, sa faiblesse, sa violence, et ses problèmes dus à la malnutrition (Sharpe). Les écrits évangéliques de l'époque tendaient à rendre « les problèmes personnels » des « pauvres » responsables de leurs malheurs. Le pasteur commençait à changer son point de vue à ce sujet, quand il se mit à lire les travaux des principaux libéraux et socialistes.

Rauschenbusch a changé vers l’Eglise comme une institution pour un Royaume de Dieu temporel pour répondre aux problèmes du pauvre ouvrier. Il a décidé que vivant dans un tel contexte, les chrétiens avaient besoin de faire des réformes sociales tandis qu’ils attendraient le retour du Christ. Il ne croyait pas que la perfection était atteignable dans le monde présent, mais il y voyait un but valable. En essence, la mission de l’église était un ministère pratique, connaissant les besoins du faible politiquement, spirituellement et physiquement. Il a formé la non-sectaire Fraternité du Royaume en 1892. Il a édité les standards d'affiliation à la Fraternité dans son « Spirit and Aims of the Brotherhood of the Kingdom » en 1893. Ses membres sont des ministres qui insistent sur la dimension sociale dans leur christianisme et cherchent à « infuser l'esprit religieux  » dans les mouvements séculaires de réforme.