Walter Rauff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Walter Rauff (né le à Köthen, Allemagne - mort le à Santiago, Chili) était un officier de la SS[1], ayant obtenu le grade de Standartenführer en juin 1944, proche de Reinhard Heydrich au Sicherheitsdienst (SD) puis au Reichssicherheitshauptamt (RSHA).

Biographie[modifier | modifier le code]

Rauff est présumé responsable de près de 100 000 morts pendant la Seconde Guerre mondiale[1], de la fourniture en équipements et munitions des Einsatzgruppen et du développement des Gaswagen[2] et de la persécution de communistes, de Roms et des Juifs physiquement ou mentalement malade[1].

Après la Seconde Guerre mondiale , de même que Franz Stangl ou Alois Brunner, Walter Rauff s'est dans un premier temps réfugié en Syrie jusqu'en 1949[3]. Puis il gagne l'Argentine et enfin le Chili[1].

Entre 1958 et 1962, il travaille pour le Service fédéral de renseignement[4].

Il fut durant les années 1980 et 1990 l'un des nazis les plus recherchés.

Sous la dictature d'Augusto Pinochet, Rauff a participé à la répression des opposants politiques, travaillant à la conception de camps de concentration, notamment celui de l'île Dawson.

Il décède d'une crise cardiaque le . Son enterrement est fait devant de nombreux sympathisants nazis[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Donald M. McKale, Nazis After Hitler, Rowman & Littlefield,‎ 2012, 405 p. (ISBN 9781442213166)
  • (en) Richard Breitman, Norman J. W. Goda, Paul Brown: The Gestapo. In: Richard Breitman, Norman J. W. Goda, Timothy Naftali, Robert Wolfe: U.S. Intelligence and the Nazis. Cambridge UP, Cambridge 2005, ISBN 0-521-61794-4, S. 137-172.
  • (de) Klaus-Michael Mallmann, Martin Cüppers: Halbmond und Hakenkreuz. Das Dritte Reich, die Araber und Palästina. WBG, Darmstadt 2006, ISBN 3-534-19729-1.
  • (de) Klaus-Michael Mallmann, Martin Cüppers: „Beseitigung der jüdisch-nationalen Heimstätte in Palästina.“ Das Einsatzkommando bei der Panzerarmee Afrika 1942. In: Jürgen Matthäus, Klaus-Michael Mallmann (Hrsg.): Deutsche, Juden, Völkermord. Der Holocaust als Geschichte und Gegenwart. WBG, Darmstadt 2006, ISBN 3-534-18481-5.
  • (de) Martin Cüppers: Immer davongekommen. Wie sich Walther Rauff erfolgreich seinen Richtern entzog. In: Andrej Angrick, Klaus-Michael Mallmann (Hrsg.): Die Gestapo nach 1945. Karrieren, Konflikte, Konstruktionen. WBG, Darmstadt 2009, ISBN 978-3-534-20673-5, pp. 71–89.
  • (de) Heinz Schneppen: Walther Rauff. Organisator der Gaswagenmorde. Eine Biografie. Metropol Verlag, Berlin 2011, ISBN 978-3-86331-024-0.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e http://www.independent.co.uk/news/world/europe/how-the-nazis-escaped-justice-8468840.html
  2. McKale 2012, p. 27-32
  3. McKale 2012, p. 340
  4. http://www.bbc.co.uk/news/world-europe-15069333