Walter Charles Langer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Walter Charles Langer (18991981) était un psychanalyste américain connu pour son analyse du cas Adolf Hitler. Nommé par le chef de l'OSS, William Joseph Donovan, en 1943, il a travaillé sur Adolf Hitler en collaboration le professeur Henry A. Murray, directeur du département de psychologie d'Harvard, Ernst Kris et Bertram D. Lewin de l'Institut psychanalytique de New York. Le rapport est basé sur de nombreuses sources se rapportant au profil d'Hitler avec des informations d'Ernst Hanfstaengl, d'Hermann Rauschning, de la princesse Stephanie von Hohenlohe, d'Otto Strasser, de Friedlinde Wagner, et de Kurt Ludecke. Ce travail a été pionnier dans le domaine de l'étude de personnages politiques et historiques[1].

Une des thèses de Langer était qu'Hitler était impuissant et qu'il avait peut-être vécu une relation homosexuelle ; le rapport de 1943 décrit :

The belief that Hitler is homosexual has probably developed (a) from the fact that he does show so many feminine characteristics, and (b) from the fact that there were so many homosexuals in the National Socialist German Workers Party during the early days and many continue to occupy important positions. It is probably true that Hitler calls Albert Forster “Bubi”, which is a common nickname employed by homosexuals in addressing their partners.

« L'opinion selon laquelle Hitler est homosexuel s'est probablement développée (a) à partir du fait qu'il présente en effet tellement de caractéristiques féminines, et (b) à partir du fait qu'il y avait tellement d'homosexuels au Parti national-socialiste des travailleurs allemands au cours de ses débuts et que beaucoup continuent à occuper des postes importants. Il est probablement vrai qu'Hitler appelle Albert Forster « Bubi », qui est un surnom commun employé par les homosexuels pour s'adresser à leur partenaire. »

Le livre paru plus tard précise que le père d'Adolf, Aloïs Hitler, était le fils illégitime de Maria Anna Schicklgruber et qu'il est lui-même le fils d'un meunier, Johann Georg Hiedler. Aloïs n'a pas été reconnu et le nom de sa mère qu'il portait a été changé en Hitler lorsqu'il avait 40 ans. De nombreux historiens mettent en doute le fait que le père d'Aloïs ait été Johann Georg Hiedler. Thyssen et Koehler, notamment, pensent que le chancelier Dollfuss avait ordonné une recherche par la police autrichienne à propos de la famille Hitler. Les recherches auraient alors débouché sur les conclusions que Maria Anna Schicklgruber vivait à Vienne au moment où elle a eu son enfant Aloïs. Elle aurait alors été employée comme servante chez le baron Rothschild. L'hypothèse que l'un des Rothschild ait été le vrai père d'Aloïs a alors aussi été émise mais elle n'est plus retenue. Hitler aurait donc été mis au courant de cette recherche de Dollfuss et c'est la raison pour laquelle il l'aurait fait assassiner. Retiré en Floride, Walter Langer est mort en 1981 à 82 ans.


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Langer Walter C. : Psychanalyse de Adolf Hitler, éd. : Denoël, 1973

Bibliographie annexe[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  1. Sur Hitler