Wali Sanga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la tradition javanaise en Indonésie, rapportée notamment par la Babad Tanah Jawi ou « chronique de Java », les Wali Sanga ou « Neuf Saints », qu'on écrit aussi Wali Songo, sont les premiers propagateurs de l'islam à Java. Le mot « wali » est d'origine arabe et veut dire « ami de Dieu ». Le titre de « sunan » qu'ils portent vient du mot javanais susuhunan, lui-même formé sur la base suhun, qui peut signifier "honorer"[1].

La tombe de Sunan Gunung Jati à Cirebon

Toujours selon la tradition, plusieurs des Wali Sanga seraient d'origine chinoise : Sunan Ampel ou Bong Swi Ho, son fils Sunan Bonang ou Bong Ang, Sunan Kalijaga ou Gan Si Cang, Sunan Gunungjati et Sunan Giri[2]. Certains d'entre eux auraient vécu à Malacca : Sunan Giri, Sunan Bonang et Sunan Walilanang[3]. D'autres encore seraient d'origine arabe. Les tombes des Wali Sanga sont objet de vénération et le lieu de pèlerinages.

Les Neuf Saints[modifier | modifier le code]

Certaines sources présentent des variantes sur l'identité des Neuf Saints, qui peuvent différer des noms mentionnés dans la Babad Tanah Jawi. On trouve par exemple les noms suivants :

Dans la Babad Tanah Jawi, on trouve encore les noms suivants :

Sources[modifier | modifier le code]

Les sources de la tradition des Wali Sanga sont de trois sortes :

  • Les récits populaires,
  • Des manuscrits conservés dans des palais royaux et considérés comme sacrés,
  • Des articles et livres s'efforçant d'établir une certaine réalité historique.
  1. (en) M.C. Ricklefs, A History of Modern Indonesia since c.1300, 2nd Edition, London, MacMillan,‎ 1991, 2e éd., relié (ISBN 978-0-333-57689-2, LCCN 94102636), pp. 9-10.
  2. (id) Prof. Dr. Slamet Muljana, RUNTUHNYA KERAJAAN HINDU-JAWA DAN TIMBULNYA NEGARA-NEGARA ISLAM DI NUSANTARA, Yogyakarta, LKiS,‎ 2005, 1e éd. (ISBN 978-979-8451-16-4, LCCN 2005406214), p. 86-101.
  3. (en) M.C. Ricklefs, A History of Modern Indonesia since c.1300, 2nd Edition, London, MacMillan,‎ 1991, 2e éd., relié (ISBN 978-0-333-57689-2, LCCN 94102636), p. 10.

Voir aussi[modifier | modifier le code]