WPD (Wind Power Development)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

WPD (Wind Power Development) est un énergéticien européen qui développe, construit et exploite des parcs éoliens terrestres et maritimes (offshore) dans une vingtaine de pays à travers le monde. Le groupe emploie 900 personnes et a installé plus de 1 500 éoliennes dans le monde. Il développe en 2013, 7 gigawatts d'éolien terrestre et 10 gigawatts d'éolien offshore. WPD est considéré comme un des leaders de l'éolien offshore en Europe[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1996, Gernot Blanke et Klaus Meier[2] créent la société WPD GmbH à Brême, en Allemagne, qui devient en 2001 la société WPD AG. Fin 2006, WPD prend le contrôle d’EnerSys GmbH[3], un développeur de parcs éoliens en Europe. L’acquisition de la société EnerSys et de ses projets en France, Espagne, Croatie et Bulgarie accélère ainsi l’internationalisation du Groupe wpd.

En juillet 2011, la société annonce l’entrée au capital de la Stadtwerke München (régie d’électricité de la ville de Munich) à hauteur de 33 % dans la branche éolienne terrestre internationale de WPD[4].

Le groupe réalise, en 2013, le bouclage financier du parc éolien en mer de Butendiek (288MW, Allemagne), pour un montant total de 1,3 milliard d’euros[5]. WPD qui gère la construction et l’exploitation du futur parc, compte la Caisse des Dépôts parmi ses associés[6].

Projets en Europe[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

La branche éolien terrestre de la filiale française de WPD est implantée à Boulogne-Billancourt depuis 2002[7], mais également à Limoges[8] et à Nantes[9]. En 2013, WPD construction France, établissement entièrement dédié à la préparation des chantiers éoliens, est créé. La filiale française de WPD peut ainsi participer au développement, à la construction et à l'exploitation des champs éoliens.

Début 2014, la société a à son actif 7 parcs éoliens (6707 mégawatts). Trois parcs éoliens sont en construction (53,4 mégawatts) et leurs projets en développement représentent 500 mégawatts[10].

La branche éolien en mer est déployée en 2007 à Paris[1] afin d'évaluer le potentiel d'implantation d'éoliennes en mer au large des côtes françaises et lance le développement de plusieurs projets en Manche et en Atlantique. En 2011, le Gouvernement retient deux projets de l'entreprise dans le cadre d'appel d'offres. Un projet éolien est également retenu par le Gouvernement en 2013 dans le cadre d'un troisième appel d'offres en 2013. La société est ainsi lauréate aux côtés d'EMF (EDF EN et DONG Energy) dans le cadre du premier appel d'offres des projets de Courseulles (450 mégawatts)[11] et Fécamp (498 mégawatts)[12]. Un autre projet du groupe, celui des deux îles au large de la Vendée, de l'L'Île d'Yeu[13] et de Noirmoutier[14], est également retenu par la Gouvernement en 2013 dans le cadre d'un nouvel appel d'offres et la société est de nouveau candidate aux côtés d'EDF.

Pour ces deux appels d'offres, le consortium choisit Alstom comme fournisseur exclusif d'éoliennes[15]. Quatre autres projets sont en cours de développement dans la Manche et sur la façade Atlantique[16].

Les deux filiales françaises représentent un effectif de 60 personnes. Les dirigeants sont :

  • Vincent Balès[17], Directeur Général WPD Offshore France (branche éolien offshore)
  • Philippe Vignal[18], Directeur Général WPD France (branche éolien terrestre)

Allemagne[modifier | modifier le code]

Selon les derniers chiffres de 2013, WPD a installé 1877 MW d'éolien terrestre et possède un portefeuille de projets de 2300 MW[19]. Le groupe y possède également 10 projets éoliens offshore à différents stades de développement :

  • Le champ de Baltic 1 (48,3 MW)[20] installé en 2013.
  • Les champs de Butendiek (288MW)[21] et de Baltic 2 (288 MW)[22] en construction en 2013.
  • Hohe See (400 MW)[23], Nordergründe (110 MW)[24] et He Dreiht (595MW)[25] sont, selon les derniers chiffres autorisés et en phase préparatoire de construction.
  • Les projets d'Aiolos (702 MW)[26], Apollon (480 MW) et Notos (318 MW)[27] sont en phase avancée d'autorisation en 2013.
  • Un autre projet a passé l'étape des autorisations, Kaikas (580 MW)[28].

WPD est également le responsable de plusieurs champs de panneaux photovoltaïques dans le pays, représentant une puissance cumulée de 7,37 MWp[29].

Suède[modifier | modifier le code]

WPD développe 5 projets en Suède en 2013. Deux sont des projets d'éoliennes terrestres, parmi lesquels un est installé et représente 6 mégawatts et l'autre est en cours de réalisation et représente 470 mégawatts[30].

Les trois autres projets sont des projets éoliens offshore en Mer Baltique, Storgrundet (420 MW)[31] et Kriegers Flak II (640 MW)[32], tous deux autorisés par le Gouvernement. Un dernier est en phase avancée d'autorisation en 2013, Finngrunden (1 500 MW)[33].

Autres pays[modifier | modifier le code]

Le groupe est également présent dans 13 autres pays européens :

  • En Espagne : plusieurs champs éoliens terrestres installés (64,5 MW) et d'autres en développement pour une capacité de 200 MW[36]
  • En Italie : un parc de panneaux photovoltaïques installé (2,89 MWp), plusieurs champs éolien terrestres au stade de projet en 2013 (290 MW) et un projet éolien offshore à Gargano (342 MW) en phase avancée d'autorisation en 2013[37]
  • En Finlande : plusieurs projets de champs éoliens terrestres (310 MW), un projet de parc éolien offshore autorisé (480 MW) à Suurhiekka et un autre projet de champ éolien offshore en développement (720 MW) à Korsnäs[38]
  • En Pologne : plusieurs champs d'éoliennes terrestres installés (10,8 MW) et d'autres en développement pour une capacité de 350 MW[39]
  • En Roumanie : plusieurs champs éoliens terrestres installés (200MW)[40]
  • En Grèce : un parc de panneaux photovoltaïques installé (9,8 MWp) et des parcs éoliens terrestres en développement (100 MW)[41]
  • Au Monténégro : plusieurs projets de champs éoliens terrestres (50 MW)[42]
  • En Croatie : plusieurs parcs éoliens terrestres installés (57,6 MW) et d'autres en développement (60 MW)[19]
  • Au Danemark : un projet éolien offshore en développement à Kriegers Flak III (570 MW)[19]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b EDF Energies Nouvelles et wpd offshore candidats pour les deux projets aux côtés d’Alstom]
  2. Les marchés de l‘avenir
  3. (en)Current press releases from the energy industry
  4. (en)SWM takes a stake in wpd’s European onshore wind activities
  5. Butendiek : la BEI prête 450 millions d'EUR pour le financement d'un parc éolien marin
  6. CDC Infrastructure investit dans la ferme éolienne offshore Butendiek en Allemagne
  7. WPD ENERGIE 21 SOCIETE D'EXPLOITATION N 13
  8. WPD ENERGIE 21 AUVERGNE - LIMOUSIN - POITOU CHARENTES
  9. EDF Energies Nouvelles candidat pour les parcs éoliens marins
  10. Annuaire du Syndicat des énergies renouvelables
  11. Projet du parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer
  12. Eolien offshore – Lauréat à Fécamp et Courseulles, WPD installera sa base industrielle au Havre
  13. Projet offshore des deux îles - Yeu et Noirmoutier
  14. Noirmoutier. Éoliennes en mer : WPD et EDF s’associent de nouveau
  15. Alstom : avec EDF Energies Nouvelles et wpd offshore pour deux nouveaux projets d'éoliennes en mer !
  16. Éolien en mer : EDF fait équipe avec l'allemand wpd offshore et Alstom pour le 2e appel d'offres
  17. Eolien offshore et usagers de la mer
  18. Nos adhérents se présentent
  19. a, b et c L'éolien terrestre et l'éolien en mer
  20. Organisation Details
  21. Swiss buy into 288MW Butendiek
  22. Cost effective offshore wind energy in the Baltic Sea
  23. (en)EnBW Hohe See
  24. Mer du Nord : WPD Offshore développe un projet éolien de 110,7 MW
  25. Liste de parcs éoliens offshore en Allemagne
  26. (en)Project detailsfor Aiolos
  27. Syndicat des énergies renouvelables
  28. BSH approval for wpd's Kaikas
  29. Installateurs de panneaux solaires Allemagne
  30. projet de parc éolien au large de fécamp - Débats publics
  31. Liste des parcs éoliens offshores
  32. Finlande : l’éolien offshore prend son envol
  33. Eolien offshore en Suède : bilan 2010
  34. Éolien offshore: consortium réduit EDF et WPD Offshore, avec Alstom comme fournisseur
  35. Parc éolien de Laakdal (Belgique)
  36. Le potentiel de l'éolien Offshore pour la fonderie de fonte GS
  37. Archive
  38. wpd Set to Invest into Finland’s Offshore Wind Power
  39. Wind
  40. Baromètre éolien
  41. Les bons conseils de Berlin
  42. Germany’s wpd group mulls 200 mln euro wind parks in Montenegro - media