WISE 1049-5319

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 10h 49m 15.57s, −53° 19′ 06″

Coordonnées : Sky map 10h 49m 15.57s, −53° 19′ 06″

WISE 1049-5319

Description de cette image, également commentée ci-après

WISE 1049-5319 est au centre de la plus grande des deux images, prise par l'instrument Wide-field Infrared Survey Explorer (WISE) de la NASA. Au premier abord, la lumière semblait être celle d'un seul objet, mais une image plus précise de l'Observatoire Gemini South, au Chili, a révélé sa nature binaire.

Époque J2000

Données d'observation
Ascension droite 10h 49m 15,57s
Déclinaison −53° 19′ 06″
Constellation Voiles
Magnitude apparente ?
Caractéristiques
Type spectral L8 ± 1 / transition L/T[1],[2]
Indice U-B ?
Indice B-V ?
Indice R-I ?
Indice J-K ?
Variabilité ?
Astrométrie
Vitesse radiale ? km/s
Mouvement propre μα = −2 759 ± 6 mas/a[1]
μδ = 354 ± 6 mas/a[1]
Parallaxe 496 ± 37 mas[1]
Distance 6,6 ± 0,5 al
Magnitude absolue ?
Caractéristiques physiques
Masse M
Rayon R
Gravité de surface (log g) ?
Luminosité L
Température K
Métallicité ?
Rotation km/s
Âge ? a
Composants stellaires
Composants stellaires ?
Binaire visuelle
Compagnon ?
Demi-grand axe (a)
Excentricité (e) ?
Période (P) ~ 25 ans
Inclinaison (i) ?°
arg. péri. (ω) ?°
Long. nœud asc. (Ω) ?°
Époque du périastre (τ) JJ

Autres désignations

WISE J104915.57-531906,
WISE 1049-5319,
Luhman 16

WISE 1049-5319 (nom complet WISE J104915.57-531906) est un système binaire de deux naines brunes situé dans la constellation australe des Voiles à une distance d'environ 6,5 années-lumière du Soleil.

Il s'agit des plus proches naines brunes du système solaire qui soient connues, ainsi que du système le plus proche identifié depuis la découverte de l'étoile de Barnard en 1916[2],[3]. Il s'agit également du système « stellaire » le plus proche d'Alpha Centauri, à 3,68 années-lumières de ce dernier, environ 0,7 année-lumière plus proche d'Alpha Centauri que le Système solaire.

La composante principale est de type L8 ± 1 et la secondaire est probablement proche de la transition L/T[2]. Chacune orbite l'une autour de l'autre à une distance de 3 UA en 25 années environ[1].

Découverte[modifier | modifier le code]

Le système binaire de naines brunes WISE 1049-5319 est le disque jaune au centre de cette image de WISE datée du 7 janvier 2010. Le pouvoir de résolution utilisé ne permettait pas encore de distinguer chaque naine brune individuellement.

L'astronome Kevin Luhman a découvert ces naines brunes à partir d'images prises par le Wide-Field Infrared Survey Explorer (WISE) ; la découverte a été annoncée en 2013[2],[1]. Luhman est professeur d'astronomie à l'Université d'État de Pennsylvanie, ainsi que chercheur au Center for Exoplanets and Habitable Worlds de cette même université[2].

Le système a d'abord été trouvé en comparant les images de WISE à différentes époques, afin de révéler les objets qui avaient un mouvement propre élevé. Des détections furent ultérieurement trouvées à partir de données du Digitized Sky Survey, du Two Micron All-Sky Survey et du Deep Near-Infrared Survey of the Southern Sky (DENIS)[1].

WISE 1049-5319 apparaît dans le ciel à proximité du plan galactique qui est densément peuplé d'étoiles. L'abondance de sources lumineuses y rend difficile la détection d'objets de faible éclat. Cela explique pourquoi un objet si proche du système solaire n'a pas été découvert lors de recherches antérieures[1].

Découverte du compagnon[modifier | modifier le code]

La seconde composante du système fut également découverte par Luhman en 2013. L'image qui a permis de la découvrir a été prise dans la bande i au cours de la nuit du 23 février 2013, à l'aide du Gemini Multi-Object Spectrograph (GMOS) du télescope Gemini South au Chili.

Les deux composantes du système ont été résolues avec une distance angulaire de 1,5 secondes d'arc, ce qui correspond à une séparation de 3 UA et à une différence de magnitude de 0,45[1].

Références et notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Kevin Luhman, « Discovery of a Binary Brown Dwarf at 2 parsecs from the Sun », sur PennState Eberly College of Science, PennState,‎ 8 mars 2013 (consulté le 17 mars 2013)
  2. a, b, c, d et e (en) Barbara K. Kennedy, « The Closest Star System Found in a Century », sur PennState Eberly College of Science, PennState,‎ 11 mars 2013 (consulté le 17 mars 2013)
  3. (en) Phil Plait, « Howdy, Neighbor! New Twin Stars Are Third Closest to the Sun », sur Slate.com, Bad Astronomy blog,‎ 11 mars 2013 (consulté le 17 mars 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]