W. R. Burnett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Burnett.

William R. Burnett

Nom de naissance William Riley Burnett
Autres noms John Monahan, James Updyke
Activités Romancier, scénariste
Naissance 25 octobre 1899
Springfield, Ohio, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 25 avril 1982 (à 82 ans)
Santa Monica, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier, roman noir, roman western, film policier, film noir
Distinctions Edgar du Grand Maître
Nommé à l'Oscar du meilleur scénario original 1943

Œuvres principales

William Riley Burnett (Springfield, Ohio, 25 octobre 1899 - Santa Monica, 25 avril 1982) est un écrivain de roman noir et un scénariste américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après l'obtention d'un diplôme en journalisme de l'Université d'État de l'Ohio à Columbus, il fait plusieurs petits métiers, dont celui de statisticien pour l'État de l'Ohio, et écrit cinq romans qui ne trouvent pas d'éditeur. Déçu, il part pour Chicago où son travail à la réception d'un hôtel lui permet d'observer le monde des truands et des trafics en tout genre. Il trouve là son inspiration et publie Little Caesar qui remporte un vif succès. Après la réussite de l'adaptation au cinéma réalisé par Mervyn LeRoy qui révèle Edward G. Robinson, il se rend à Hollywood où il travaille sur le scénario ou l'adaptation de près de cinquante films (Scarface). Il est nommé pour l'Oscar du Meilleur scénario en 1943 pour La Sentinelle du Pacifique de John Farrow et au trophée de la Writers Guild of America en 1964 pour La Grande Évasion de John Sturges. Sa carrière de scénariste ne l'empêche pas de continuer à publier des romans comme The Asphalt Jungle en 1949, premier tome d'une trilogie, que John Huston adapte l'année suivante.

Burnett affirmait avoir forgé son style grâce à la lecture assidue d'auteurs français : Honoré de Balzac, Prosper Mérimée, Gustave Flaubert, Guy de Maupassant[1].

Il se voit décerné l'Edgar du Grand Maître (Grand Master Award) par le Mystery Writers of America en 1980.

La moitié de ses livres sont traduits en français, surtout dans les collections Série noire et Rivages/Noir.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans policiers[modifier | modifier le code]

  • Little Caesar (Lincoln McVeagh/Dial -1929)
    Publié en français sous le titre Le Petit César, Paris, Gallimard, Série Noire no 17, 1948 ; réédition, Paris Gallimard, La Poche noire no 50, 1968 ; réédition, Carré noir no 331, 1979 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio no 1852, 1987
  • The Beast of the City (McVeagh/Dial - 1932)
    Inédit en français
  • The Silver Eagle (McVeagh/Dial - 1932)
    Inédit en français
  • Dark Hazard (Harper - 1934)
    Publié en français sous le titre Dark Hazard, Paris, Éditions de l'Ombre no 1, 1983
  • High Sierra (Knopf - 1941)
    Publié en français sous le titre High Sierra, Paris, Christian Bourgois, coll. Série, B, 1981 ; réédition, Bruxelles, Marabout BMno 751, 1981 ; réédition, Paris, France-Loisirs, 1983 ; réédition, Paris, 10/18 no 2108, 1990
  • The Quick Brown Fox (Knopf - 1943)
    Inédit en français
  • Nobody Lives Forever (Knopf - 1943)
    Publié en français sous le titre Fin de parcours, Paris, Rivages/Noir no 60, 1988
  • Tomorrow's Another Day (Knopf - 1946)
    Publié en français sous le titre Tomorrow's Another Day, Paris, Éditions de l'Ombre no 5, 1990
  • Romelle (Knopf - 1947)
    Publié en français sous le titre Romelle, Paris, Rivages/Noir no 36, 1987
  • The Asphalt Jungle (Knopf - 1950)
    Publié en français sous le titre Quand la ville dort, Paris, Gallimard, Série Noire no 106, 1951 ; réédition, Paris Gallimard, La Poche noire no 12, 1967 ; réédition, Carré noir no 126, 1973 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio no 2118, 1989 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio policier no 83, 1999, réédition, Gallimard, Folio policier-DVD, 2008
  • Little Men Big World (Knopf - 1952)
    Publié en français sous le titre Rien dans les manches, Paris, Gallimard, Série Noire no 131, 1952 ; réédition, Paris Gallimard, La Poche noire no 105, 1970 ; réédition, Carré noir no 334, 1980 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio no 2856, 1996
  • Vanity Row (Knopf - 1952)
    Publié en français sous le titre Donnant donnant, Paris, Gallimard, Série Noire no 169, 1953 ; réédition, Carré noir no 475, 1983
  • Big Stan (Gold Medal - 1953)
    Publié en français sous le titre Big Stan, Paris, Sinfonia, 1986
  • Underdog (Knopf - 1957)
    Publié en français sous le titre Tête de lard, Paris, Gallimard, Série Noire no 389, 1957 ; réédition, Carré noir no 555, 1985
  • Conant (Popular Library - 1961)
    Publié en français sous le titre Du sport à la une, Paris, Gallimard, Série Noire no 724, 1962
  • Round the Clock at Volari's (Gold Medal - 1961)
    Publié en français sous le titre On efface tout, Paris, Gallimard, Série Noire no 711, 1962
  • The Widow Barony (Macdonald - 1962)
    Inédit en français
  • The Abilene Samson (Pocket Books - 1963)
    Publié en français sous le titre Le Samson de l'Ouest, Paris, Gallimard, Série Noire no 980, 1965 ; réédition, Carré noir no 498, 1983
  • The Cool Man (Gold Medal - 1968)
    Publié en français sous le titre Un homme à la coule, Paris, Gallimard, Série Noire no 1269, 1969 ; réédition, Carré noir no 510, 1984
  • Good Bye Chicago: 1928, End of an Era (St.Martin's - 1981)
    Publié en français sous le titre Good-bye, Chicago, Paris, Gallimard, Série Noire no 1839, 1981

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Iron Man (McVeagh/Dial - 1932)
    Publié en français sous le titre Iron Man, Paris, Éditions de l'Ombre no 4, 1988
  • The Giant Swing (Harper - 1932)
  • "Saint" Johnson (McVeagh/Dial - 1932
  • Goodbye to the Past: Scenes from de Life of William Meadows (Harper - 1934)
  • The Goodhues of Sinking Creek (Harper - 1934)
  • King Cole (Harper - 1936)
    Publié en français sous le titre King Cole, Paris, Rivages/Noir no 56, 1988
  • The Dark Command: A Kansas Iliad (Knopf - 1938)
  • Stretch Dawson (Gold Medal - 1950)
  • Adobe Walls: A Novel of the Last Apache Rising (Knopf - 1953)
    Publié en français sous le titre Terreur apache, Arles, Actes Sud, 2013
  • Captain Lightfoot (Knopf - 1954)
    Publié en français sous le titre Le Capitaine Lightfoot, Paris, Gallimard, coll. La Méridienne, 1956 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio no 1614, 1984
  • It's Always Four O'Clock (Random House - 1956)
  • Pale Moon (Knopf - 1956)
    Publié en français sous le titre Lune pâle, Paris, Gallimard, 1958
  • Bitter Ground (Knopf - 1958)
  • Mi Amigo: A Novel of the Southwest (Knopf - 1959)
  • The Goldseekers (Doubleday - 1962)
  • Sergeants 3 (Pocket Books - 1963)
  • The Roar of the Crowd: Conversations with an Es-Big-Leaguer (C.N. Potter - 1964)
  • The Winning of Mickey Free (Bantam Pathfinder - 1965)
    Publié en français sous le titre Le Pur-sang irlandais, Paris, Robert Laffont, coll. Plein vent no 57, 1969

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Round Trip (1929)
    Publié en français sous le titre Aller-retour, Paris, Encrage, Pulps no 5: Le Mort ricanant, 1988
  • Dressing-Up (1929)
    Publié en français sous le titre Toilette de départ, Paris, Opta, Mystère magazine no 29, juin 1950
  • Nobody's All Bad (1930)
  • Protection (1931)
  • Mr. Litvinoff (1931)
  • Head Waiter (1931)
  • Jail Breaker (1934)
  • Dr Socrates (1935)
  • Travelling Light (1935)
    Publié en français sous le titre Voyageur sans bagages, Paris, Polar no 15, 1980
  • Across the Aisle (1936)
  • Suspect (1936)
  • Girl in a Million (1938)
  • First Blood (1938)
  • Youth is Not Forever (1939)
  • Little David (1947)
  • Throw Him Off the Track (1952)
  • War Party (1954)
  • Vanishing Act (1955)
    Publié en français sous le titre Le magot s'envole, Paris, Opta, Suspense no 1, avril 1956

Filmographie[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. SN : Voyage au bout de la Noire, p. 54.