Wörgl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wörgl
Blason de Wörgl
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Drapeau du Tyrol Tyrol
District
(Bezirk)
Kufstein
Maire Hedwig Wechner (SPÖ)
Code postal 6300-6302
Indicatif 0043 5332
Code Commune 7 05 31
Démographie
Population 12 723 hab. (2012)
Densité 643 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 30″ N 12° 03′ 42″ E / 47.491596, 12.06161447° 29′ 30″ Nord 12° 03′ 42″ Est / 47.491596, 12.061614  
Altitude 511 m
Superficie 1 978 ha = 19,78 km2
Localisation
Localisation en Autriche
Localisation en Autriche

Géolocalisation sur la carte : Tyrol

Voir sur la carte administrative de la zone Tyrol
City locator 14.svg
Wörgl

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Wörgl

Géolocalisation sur la carte : Autriche

Voir la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Wörgl
Liens
Site web www.woergl.at

Wörgl est une ville autrichienne de la région de l'Inntal du district de Kufstein dans le Tyrol, à environ 65 km de la capitale régionale Innsbruck.

Économie[modifier | modifier le code]

La réussite de l'expérience de la monnaie locale wara à Schwanenkirchen inspira la commune autrichienne de Wörgl sous l'impulsion de son maire, Michael Unterguggenberger, et devant la faillite menaçante, à établir un système semblable, mais sur la base de "certificats de travail". Le 5 juillet 1932, le bourgmestre transforme la monnaie régulière circulant à Wörgl en une monnaie accélérée du type prôné par Silvio Gesell. La commune émet des bons de 1, 5 et 10 schillings qui seront nommés "bons-travail". Ces bons avaient la particularité de diminuer de 1 % de leur valeur par mois, 10 schillings à ce régime perdraient en un an 1,20 schilling. Pour conserver des billets de valeur fixe, on pouvait, à la fin de chaque mois, moyennant la perception de la chute de 1 %, faire donner à la mairie un coup de tampon sur le billet, lui rendant sa pleine valeur. Les premiers billets furent émis en août 1932 pour une somme totale de 32 000 schillings. Cette somme était garantie à 100 % en argent autrichien régulier déposé à la caisse d'épargne locale. Cette forme de paiement fut interdite le 5 janvier 1933[1]. La banque centrale autrichienne aurait craint pour son monopole de l'émission de monnaie[2]. Le premier emploi des bons fut l'organisation d'un plan de travaux publics. On paya le salaire des ouvriers et on régla les fournitures faites à la ville uniquement en bons-travail. C'est ainsi qu'ils furent introduits dans la circulation. La rapidité de circulation de ces monnaie locale permit d'effectuer en trois mois 100 000 schillings de paiements avec une quantité de bons de 12 000 schillings. Les différents commerces acceptaient donc bons et argent autrichien en parallèle. La nouvelle monnaie ne stimulant pas l'épargne, la caisse d'épargne de Wörgl qui connaissait un excédent de retraits sur ses dépôts de 10 000 schillings en juillet 1932, vit cet excédent tomber à 5 000 schillings en août, après l'introduction des bons et 1 an après les dépôts et les retraits s'équilibraient[1]. Les communes voisines de Kirchbichl, Brixen, Hopfgarten et Westendorf admettent la circulation des bons de Wörgl et émettront à leur tour des bons de travail. Le maire a même le projet de donner à Wörgl le statut d'un "État-libre" et "laboratoire monétaire" sous l'égide de la SDN[3]. L'expérience de Wörgl fit reculer le chômage de 25 % à l'époque de sa mise en œuvre (juillet 1932-septembre 1933), alors que sur l'ensemble de l'Autriche, pour la même période 1932-1933, le chômage augmenta de 20 %[3].

Un billet d'un Schilling avec des timbres de surestaries de Wörgl

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Journal L'Illustration, Wörgl ou l'argent fondant, sur-titré Une nouvelle Mecque économique, 9.9.1933, par Claude Bourdet
  • Fritz Schwarz, Das Experiment von Wörgl, überarb. Neuauflage, Synergia, Darmstadt 2007, ISBN 978-3-9810894-5-5 (Original: Bern 1951)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens et références externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Journal L'Illustration, Wörgl ou l'argent fondant, sur-titré Une nouvelle Mecque économique, 9.9.1933, par Claude Bourdet
  2. Der Zeitgeist, Neues Geld fûr eine neue Zeit, par Stefan Sieber, août 2009, p.9
  3. a et b L’expérience de «monnaie fondante» de Wörgl a pris fin il y a 75 ans, Horizons et débats, par Wolfgang Broer, 19 janvier 2009.