Vulcain (papillon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vulcain (animal))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vulcain.

Vanessa atalanta

Le Vulcain (Vanessa atalanta) est un insecte lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Nymphalinae et au genre Vanessa. Son nom d'atalanta lui a été donné en référence à la rapidité de la course d'Atalante. C'est un des papillons dont les migrations ont été étudiées.

Chenille occupée a tisser sa loge en réunissant les feuilles d'ortie avec son fil de soie.
Nymphose de la chenille.
L'émergence du papillon Vanessa atalanta (le vulcain).

Dénomination[modifier | modifier le code]

Vanessa atalanta (Linnaeus, 1758) décrit dans la combinaison Papilio atalanta Linnaeus 1758.

Synonyme : Pyrameis ammiralis (Godart, 1821)

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Le Vulcain se nomme Vanesse amiral au Canada, Red Admiral en anglais, Admiral en allemand, Numerada en espagnol, Vulcano en italien[1].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Vanessa atalanta atalanta
  • Vanessa atalanta rubria (Fruhstorfer, 1909) présent au Mexique et en Californie[2]

Description[modifier | modifier le code]

Le Vulcain est un papillon de taille moyenne à grande très reconnaissable, de couleur foncée, marron à noir profond agrémenté d'un motif en 3/4 de cercle orange à rouge vif, formé par une bande transversale sur les ailes antérieures et une frange sur les ailes postérieures.

Le revers est sombre avec sur les ailes antérieures une bande rouge, une bande blanche et un motif bleu.

Son envergure varie et peut atteindre 64 mm[3].

Chenille et chrysalide[modifier | modifier le code]

La chenille de Vulcain est présente d'avril à octobre.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Le Vulcain hiverne au stade nymphal.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Le Vulcain est bivoltin ou univoltin (1 ou 2 générations annuelles). Il hiberne sous forme de chrysalide mais, dans certaines régions, quelques adultes hibernent aussi.

Plantes-hôtes[modifier | modifier le code]

Un papillon Vulcain sur un buddleia

L'Ortie dioïque (Urtica dioica) est la plante hôte de ses larves, tout comme pour le paon du jour (Aglais io), la Vanesse du chardon (Cynthia cardui), le Robert-le-Diable (Polygonia c-album) et la Carte géographique (Araschnia levana)[4]. Ses larves prennent aussi la petite ortie (Urtica urens) et la pariétaire comme plantes hôtes[5],[6].

Le nectar des fleurs est la nourriture principale du vulcain. Les fleurs les plus appréciées du vulcain sont celles de la famille des composées[3]. On les voit souvent se nourrir sur les buddleias, les marguerites, les artichauts et bien d'autres fleurs. De plus, les vulcains se nourrissent aussi du jus de fruits tombés au sol comme les pommes, les poires[3].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il se rencontre dans l'hémisphère nord tempéré en Europe, en Asie, en Amérique du Nord, en Amérique centrale et en Afrique.

En France métropolitaine, il est présent dans tous les départements[7].

Il est migrateur au nord de son aire de répartition, alors qu'au sud des Alpes et dans tout l'ouest de la France, des adultes peuvent survivre à l'hiver. Lors de journées ensoleillées, il sort se chauffer et peut être vu dès février.

Biotope[modifier | modifier le code]

Son habitat est très varié.

Protection[modifier | modifier le code]

Aucun statut de protection spécifique.

Arts[modifier | modifier le code]

Peinture[modifier | modifier le code]

Le Vulcain est le papillon le plus fréquemment représenté dans les natures mortes flamandes du XVIIe siècle (cf. Papillons dans la peinture).

Poésie[modifier | modifier le code]

Voici le Vulcain rapide
Qui vole comme un oiseau
son aile noire et splendide
Porte un grand ruban ponceau
Gérard de Nerval

Philatélie[modifier | modifier le code]

Ce papillon figure sur plusieurs émissions philatéliques :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les noms vernaculaires de Vanessa atalanta, Aguilar et Raimbault
  2. funet
  3. a, b et c L'univers fascinant des animaux, Le vulcain, (ISBN : 2-908306-07-7)
  4. T. Tolman, R. Lewington, 1999 : Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé
  5. Les papillons de jour de Haute-Saintonge CDC de haute-Saintonge
  6. lepinet
  7. INPN rétartition

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, ISBN 978-2-603-01649-7