Voxographie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La voxographie (néologisme venant de vox, « voix », et -graphie, « liste ») est un terme désignant la liste des acteurs ou des personnages fictifs d'œuvres audiovisuelles (film, téléfilm, feuilleton, série télévisée, dessins animés...) auxquels un comédien ou une comédienne a prêté sa voix, dans le cadre d'un doublage[réf. nécessaire]. Le terme a tendance à se populariser[réf. nécessaire] dans le sens où plus de respect et d'attention sont accordés à tous les intervenants de telles œuvres[réf. nécessaire].

La technique du doublage est principalement employée pour passer d'une langue à l'autre, par exemple de la version originale à la version française.

Lorsqu'un effet particulier est recherché ou lorsque la voix d'un interprète original ne convient pas, celui-ci peut être également doublé. Ainsi, la voix originale de Dark Vador dans Star Wars est celle de James Earl Jones et non celle du comédien qui incarne ce personnage, David Prowse. De même dans la série des Fantômas, Jean Marais joue le rôle de Fantômas mais c'est Raymond Pellegrin qui lui prête sa voix.

La voxographie s'étend également aux voice-over, c'est-à-dire aux traductions en voix off effectuées par-dessus un commentaire original, voire aux interventions radiophoniques.

La quasi-totalité des doublages francophones a été réalisée, depuis l'origine du système, en France où le procédé de la bande rythmographique (plus communément appelée « bande rythmo ») a été mis au point en 1949 à l'auditorium MGM de Paris[réf. nécessaire]. Mais depuis la fin des années 1980, le Québec a progressivement développé ses propres structures, d'abord en québécois puis en « français international ». Ainsi de nombreux doublages français à destination des DVD zone 1 sont aujourd'hui réalisés au Québec quand ils ne sont pas d'origine. À noter également que de nombreux films antérieurs aux années 1960 ou des films ressortis en « version longue » après de nombreuses années ont fait l'objet de redoublages pour des raisons artistiques (les comédiens d'origine étaient décédés), techniques (masters trop abîmés) ou économiques, le coût d'un nouveau doublage étant moins cher que celui d'une remastérisation.

L'ajout systématique du nom des comédiens de doublage au générique des films, séries télévisées et dessins animés est une pratique relativement récente (fin des années 1990), généralisée avec l'apparition des éditions DVD[réf. nécessaire].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Justamand et Thierry Attard, Rencontres autour du doublage des films et des séries télé, éditions Objectif Cinéma, mai 2006 (ISBN 2-915713-01-4)
  • Thierry Le Nouvel, Le Doublage et ses métiers, éditions Eyrolles, avril 2007 (ISBN 978-2212121339)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]