Vous voulez rire, monsieur Feynman !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vous voulez rire, monsieur Feynman !
Auteur Richard Feynman
Genre Autobiographie
Version originale
Titre original Surely You're Joking, Mr. Feynman!
Éditeur original W.W. Norton (USA)
Langue originale anglais
Lieu de parution original États-Unis
Date de parution originale 1985 (USA)
Version française
Type de média Livre de poche, livre audio
Nombre de pages 350
ISBN ISBN 0-393-01921-7
Chronologie
'Qu'est-ce que ça peut vous faire ce que les autres pensent ?' Suivant

Vous voulez rire, monsieur Feynman ! (titre original : "Surely You're Joking, Mr. Feynman!": Adventures of a Curious Character) est un recueil de mémoires du prix Nobel de physique Richard Feynman. Le livre, publié en 1985, évoque des moments de la vie de Feynman. Certains sont légers, comme sa fascination pour le forçage de coffre-fort, les bars topless ou évoquent l'art et la samba. Ce livre évoque également des sujets plus sérieux, comme son travail dans le projet Manhattan (durant lequel sa première femme Arline Greenbaum meurt de la tuberculose) ou sa critique de l'enseignement de la science au Brésil. Le chapitre "Monster Minds" ("esprits monstres") décrit sa présentation légèrement nerveuse de son travail universitaire sur sa théorie temporellement symétrique en face d'Albert Einstein, Wolfgang Pauli et d'autres grandes figures de l'époque.

Les anecdotes sont tirées de conversation enregistrées sur magnétophone entre Feynman et son ami proche et partenaire de batterie Ralph Leighton.

Vous voulez rire, monsieur Feynman ! s'est vendu à plus de 500 000 exemplaires. Ce succès-surprise a amené une suite intitulée Qu'est-ce que ça peut vous faire ce que les autres pensent ? (Titre original : What Do You Care What Other People Think?: Further Adventures of a Curious Character) tirée également des conversations entre Leighton et Feynman.

Le titre vient de la réponse d'une femme à l'université de Princeton : après qu'elle demanda à Feynman s'il voulait du lait ou du citron dans son thé, Feyman a répondu les deux (ignorant que le citron ferait cailler le lait).

Référence[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]