Vostok (île)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vostok.
Vostok
Vostok Island (en)
Vue de Vostok.
Vue de Vostok.
Géographie
Pays Drapeau des Kiribati Kiribati
Archipel Îles de la Ligne
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 10° 06′ 00″ S 152° 23′ 00″ O / -10.1, -152.38333310° 06′ 00″ S 152° 23′ 00″ O / -10.1, -152.383333  
Superficie 0,024 km2
Point culminant non nommé (5 m)
Géologie Atoll
Administration
Aucun découpage territorial -
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Découverte 1801
Fuseau horaire UTC+14

Géolocalisation sur la carte : Kiribati

(Voir situation sur carte : Kiribati)
Vostok
Vostok
Îles des Kiribati

Vostok ou île Staver, en anglais Vostok Island ou Staver Island, est un atoll inhabité des Kiribati au milieu de l'Océan Pacifique, dans la partie Sud des îles de la Ligne. L'île est également connue sous de nombreux autres noms, plus ou moins dérivés des précédents, tels que île Anne, île Bostock, île Leavitts, île Reaper, île Wostock ou île Wostok.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'île fut découverte pour la première fois le 3 août 1820 par l'explorateur russe Fabian Gottlieb von Bellingshausen qui nomma l'île de la même façon que son navire (Vostok signifie « Orient » ou « Est » en russe). Vostok a été revendiquée par le Guano Act de 1856, mais il n'y a jamais été extrait du phosphate. On ignore si l'île avait déjà été habitée avant l'arrivée des explorateurs, même si la présence de rats laisse supposer que les anciens polynésiens s'y seraient rendus auparavant. Aucune preuve d'une installation permanente ou d'une durée prolongée n'a jamais été découvert.

Vostok fit partie des îles Gilbert et Ellice, avant d'être rattaché en 1979 aux Kiribati nouvellement indépendants. Les revendications américaines de l'île furent réglées dans le traité de Tarawa la même année.

L'île de Vostok porte actuellement le nom de Vostok Island Wildlife Sanctuary (Réserve naturelle sauvage de l'île de Vostok). Sa position très isolée fait que l'île est rarement visitée, sauf rarement par des scientifiques ou des plaisanciers. Son abordage est difficile, aucune infrastructure portuaire ou lieu pour le mouillage n'existe[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Végétation de l'intérieur de l'île.

L'île est situé sur les coordonnées 10° 06′ S 152° 23′ O / -10.1, -152.383[2], et couvre une superficie de 24 hectares. De forme triangulaire, l'île ne dépasse pas 1,3 km de longueur.

Les îles les plus proches sont l'île de Flint, située à 158 km au sud-sud-est, l'île Caroline, à 230 km vers l'est. Plus éloignée, on trouve l'île Malden 709 km au nord-nord-ouest.

Les plages autour de l'île ont une largeur comprise entre 25 et 50 mètres de large et sont essentiellement composées de sable de corail et de gravats. Il n'y a ni lagon ni source d'eau douce sur l'île. Aucune lentille d'eau douce n'a encore été localisée[3].

Flore[modifier | modifier le code]

La majeure partie de Vostok est recouverte d'arbres de type Psionia qui poussent dans un sol humide et de tourbe d'environ 1 mètre d'épaisseur. Ces arbres, allant jusqu'à des hauteurs de 30 mètres, ont une densité telle qu'elle empêche à toute autre plante de pousser en dessous.

Les espèces Boerhavia repens et Sesuvium portulacastrum forment le reste de la végétation connue de l'île[3].

Des essais de plantation de noix de coco sur Vostok en 1922 ont échoué, et à la différence des îles voisines de Caroline et Flint, les cocotiers plantés ne se sont pas implantés sur l'île aujourd'hui puisqu'aucun n'y pousse actuellement.

Faune[modifier | modifier le code]

La faune de l'île comprend plusieurs espèces d'oiseaux de mer, parmi elles le Fou à pieds rouges (Sula Sula), la Frégate du Pacifique (Fregata minor), la Frégate ariel (F. ariel), le Noddi noir (Anous minutus), la Gygis blanche (Gygis alba), le Fou masqué (Sula dactylatra), le Fou brun (S. leucogaster) et le Noddi brun (Anous stolidus). Le rat polynésien et l'Emoia à queue bleutée (Emoia cyanura), avec le crabe de cocotier et les tortues vertes, complète la faune terrestre connue[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jane Resture, « Vostok Island », sur janeresture.com,‎ 28 septembre 2008 (consulté le 10 juillet 2008)
  2. (en) IUCN Directory of Protected Areas in Oceania, « Protected Areas of the Pacific Islands », sur unep-wcmc.org,‎ Décembre 1988 (consulté le 2 juillet 2009)
  3. a, b et c (en) « Protected Areas and World Heritage Programme », sur unep-wcmc.org (consulté le 10 Juillet 2008)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :