Vononès Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vononès Ier
Monnaie de Vononès Ier, roi des Parthes, avec la Tyché en revers.
Monnaie de Vononès Ier, roi des Parthes, avec la Tyché en revers.
Titre
Roi des Parthes
7/811/12
Prédécesseur Orodès III
Successeur Artaban III
Roi d'Arménie
ca. 1215/16
Prédécesseur Érato
Successeur Artaxias III
Biographie
Dynastie Arsacides
Date de décès 19
Père Phraatès IV

Vononès Ier (ou Vonon Ier) est un roi arsacide des Parthes de 7/8 à 11/12 et un roi arsacide d'Arménie d'environ 12 à 15/16 ap. J.-C.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Phraatès IV, il est envoyé à Rome durant sa jeunesse comme otage[1]. À la suite d'une des innombrables révolutions de palais de ce début du Ier siècle, pendant laquelle Orodès III est assassiné, Auguste le renvoie à la demande des Parthes prendre possession du trône en 7/8[2]. Mais ce roi fort romanisé, tout d'abord bien accueilli[2], apparaît vite comme un fantoche des Romains aux yeux des Parthes et il est renversé par Artaban III en 11/12[3] ; Vononès se réfugie alors à Séleucie du Tigre[4]. Il se rend ensuite en Arménie dont il devient un roi éphémère, mais les Romains, sous la pression d'Artaban III avec lequel ils ne souhaitent pas engager un conflit, ne lui accordent pas l'investiture ; Tibère l'attire en Syrie et l'assigne à résidence à Antioche[4]. L'Arménie se retrouve alors sans roi jusqu'en 18, quand Tibère installe Artaxias III Zénon sur le trône[1]. Quant à Vononès, qu'Artaban estimait encore trop proche de son royaume, il est transféré en Cilicie où, à la suite d'une tentative d'évasion, il est assassiné par un de ses gardes en 19[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dédéyan 2007, p. 137.
  2. a et b Marie-Louise Chaumont, « L'Arménie entre Rome et l'Iran : I de l'avènement d'Auguste à l'avènement de Dioclétien », dans Aufstieg und Niedergang der römischen Welt, II, 9.1, 1976, p. 83.
  3. René Grousset, Histoire de l'Arménie des origines à 1071, Paris, Payot,‎ 1947 (réimpr. 1984, 1995, 2008) (ISBN 978-2-228-88912-4), p. 105.
  4. a et b Marie-Louise Chaumont, op. cit., p. 84.
  5. Tacite, Annales, Livre II, chapitre LXVIII.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]