Volker Braun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Volker Braun en octobre 2006.

Volker Braun (né le à Dresde) est un écrivain allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Volker Braun (à gauche) avec la chorégraphe Ruth Berghaus et le sculpteur Wieland Förster à Berlin, en 1981.

Après le baccalauréat, Volker Braun a travaillé dans les mines et les travaux publics avant d'étudier la philosophie à Leipzig. Il s'intéresse très vite aux contradictions et aux espoirs liés à la RDA. En 1960, il devient membre du SED et parvient à faire publier quelques-uns de ses écrits (poèmes, pièces de théâtre, romans).

De 1965 à 1967, il travaille comme dramaturge dans le Berliner Ensemble. Après le Printemps de Prague, il se met à traiter encore plus en détail la vie dans le socialisme et les possibilités de réformes, ce qui lui vaut d'être étroitement surveillé par la Stasi. En 1976, il signe la pétition Biermann. En 1982, il quitte l'association des écrivains de RDA. Il reçoit en 1981 le prix Lessing et en 1988, le prix national de la RDA.

Après la chute du mur, il s'intéresse aux raisons de l'échec de la RDA. Dans cette optique, il collabore avec Wolfgang Fritz Haug à la revue Das Argument.

En 1986, il reçoit le Prix de Littérature de Brême, en 1992 le Prix Schiller et en 1993, il reçoit une bourse et en 1994 il est l'invité de l'Université du pays de Galles. Il reçoit encore par la suite de nombreux prix dont le célèbre Prix Georg-Büchner en 2000. De 2006 à 2010, il fut le directeur de la section littérature de l'Académie des arts de Berlin[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Die Kipper (1965)
  • Provokation für mich (1965)
  • Vorläufiges (1966)
  • KriegsErklärung (1967)
  • Lenins Tod (1970)
  • Wir und nicht sie (1970)
  • Die Kipper (1972)
  • Gedichte (1972)
  • Contre le monde symétrique (Gegen die symmetrische Welt, 1974), traduit de l'allemand par Alain Lance, les Éditions français réunis, Paris 1977.
  • Es genügt nicht die einfache Wahrheit (1975)
  • Unvollendete Geschichte (1977)
  • Training des aufrechten Gangs, Lyrik (1979)
  • Hinze-Kunze-Roman (1985)
  • Verheerende Folgen mangelnden Anscheins innerbetrieblicher Demokratie. Schriften (1988)
  • Der große Frieden
  • Der Wendehals (1995)
  • Lustgarten Preußen (1996)
  • Wir befinden uns soweit wohl. Wir sind erst einmal am Ende (1998)
  • Tumulus, Gedichtband (1999)
  • Ce qu'on veut vraiment (Das Wirklichgewollte, 2000), traduit de l'allemand par Alain Lance, L'inventaire, Paris 2003
  • Das unbesetzte Gebiet (2004)
  • Das Eigentum

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Katrin Bothe, Die imaginierte Natur des Sozialismus. Eine Biographie des Schreibens und der Texte Volker Brauns 1959-1974, Würzburg, 1997
  • C. Cosentino, W. Ertl, Zur Lyrik Volker Brauns, 1984
  • Edition Text und Kritik, Volker Braun, 1977
  • Rolf Jucker (Hg.), Volker Braun in perspective, Amsterdam-New York, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]