Vol 778 Siberia Airlines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 778 Siberia Airlines
Caractéristiques de l'accident
Date 9 juillet 2006
Passagers 195
Membres d'équipage 8
Morts 124
Blessés 79
Survivants 79
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil Airbus A310
Compagnie Siberia Airlines
Localisation
Coordonnées 52° 16′ 29″ N 104° 22′ 00″ E / 52.274819, 104.36658652° 16′ 29″ Nord 104° 22′ 00″ Est / 52.274819, 104.366586  

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Vol 778 Siberia Airlines

Le vol Siberia Airlines 778 est un vol de la compagnie aérienne Siberia Airlines (Sibir en russe) qui a pris feu à l'atterrissage à Irkoutsk en Sibérie, le 9 juillet 2006.

L'appareil, un Airbus A310 de la compagnie Sibir transportait 195 passagers dont 14 enfants âgés de moins de 12 ans, 12 étrangers originaires d'Allemagne, d'Azerbaïdjan et de Biélorussie, de Pologne et de Chine et 8 membres d'équipage, il reliait Domodedovo au Lac Baïkal.

Circonstance de l'accident[modifier | modifier le code]

L'accident est survenu à 7 heures 50, heures locales, (22 heures 50 UTC). L'avion est sorti de la piste au moment de l'atterrissage et a percuté un mur de béton, puis quelques constructions. Des explosions ont alors été entendues et l'appareil a pris feu immédiatement. Selon des secouristes, l'avant de l'appareil a été presque entièrement détruit.

Les raisons de cet accident, survenu par mauvais temps, n'ont pas encore été officiellement identifiées. Cependant, selon une source au sein de la commission d'enquête, une panne du système hydraulique de commande des freins serait à l'origine de l'accident.

Bilan[modifier | modifier le code]

Selon le bilan du ministère des Situations d'urgence russe, 124 personnes ont péri dont trois chinois, un azerbaïdjanais et un allemand. On compte 75 survivants dont 1 hôtesse de l'air et un des pilotes. 52 d'entre eux sont hospitalisés dont 6 enfants mais aussi 2 allemands, 2 polonais, 2 azerbaïdjanais et 2 bélarusses, souffrant de traumatismes crâniens, de fractures, de brûlures ou d'empoisonnement par la fumée. Une porte-parole du ministère des Situations d'urgence, a précisé que trois personnes dont les noms ne figuraient pas sur la liste des passagers avaient été retirées sans connaissance des lieux de la catastrophe. On ignore si elles se trouvaient au sol au moment du drame ou avaient embarqué à bord de l'appareil sans être enregistrées.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]