Vol 548 British European Airways

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 548 British European Airways
Un Trident de la BEA similaire à celui qui s'est écrasé
Un Trident de la BEA similaire à celui qui s'est écrasé
Caractéristiques de l'accident
Date 18 juin 1972
Type Erreur de pilotage, décrochage
Site Staines-upon-Thames, Angleterre, Royaume-Uni
Passagers 112
Membres d'équipage 6
Morts 118 (tous)
Blessés 0
Survivants 0
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil Hawker Siddeley Trident
Compagnie British European Airways
Nº d'identification G-ARPI
Coordonnées 51° 26′ 21″ N 0° 30′ 32″ O / 51.439166666667, -0.5088888888888951° 26′ 21″ Nord 0° 30′ 32″ Ouest / 51.439166666667, -0.50888888888889  

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Vol 548 British European Airways

Le vol British European Airways 548 est un vol régulier de passagers entre l'aéroport de Londres Heathrow et Bruxelles assuré par un Hawker Siddeley Trident de la compagnie britannique British European Airways qui le 18 juin 1972 s'est écrasé juste après son décollage tuant les 118 personnes à bord. Connu sous le nom du désastre de Staines (Staines disaster), il fut l'accident aérien le plus meurtrier au Royaume-Uni jusqu'à l'attentat contre le vol 103 Pan Am au-dessus de Lockerbie en 1988.

L'avion connut un violent décrochage durant la 3e minute de son vol et s'écrasa non loin de la ville de Staines (en), juste à coté d'une route fortement empruntée. L'enquête montra une erreur de pilotage du commandant de bord qui n'avait pas réussi à maintenir une vitesse suffisante et avait mal configuré les systèmes d'hypersustentation. Elle mentionne également la mauvaise condition cardiaque du commandant et le manque d'expérience du copilote. La procédure et les conclusions de l'enquête furent très controversées parmi les pilotes britanniques et le public.

L'accident s'est produit alors que la compagnie aérienne faisait face à une grève d'une partie des pilotes qui avait créé des tensions au sein de l'équipage. La grève avait aussi entrainé des perturbations du service aérien, faisant que le vol 548 avait été chargé au maximum autorisé.

Les recommandations de l'enquête conduisirent à rendre obligatoire les enregistreurs de voix dans le cockpit (absent du vol 548) sur les compagnies britanniques. Une autre recommandation était de prêter une plus grande attention avant d'autoriser la présence dans le cockpit de personnel naviguant non en service.

Notes et références[modifier | modifier le code]