Vol 3407 Continental Airlines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 3407 Continental Airlines
Un Bombardier Dash 8 similaire à celui qui s'est écrasé
Un Bombardier Dash 8 similaire à celui qui s'est écrasé
Caractéristiques de l'accident
Date 12 février 2009
Phase Approche
Type Décrochage (erreur de pilotage)
Site Buffalo
Passagers 45
Membres d'équipage 4
Morts 50 (1 au sol)
Survivants 0
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil Bombardier Dash 8 Q400
Compagnie Continental Airlines (Colgan Air)
Localisation
Coordonnées 43° 00′ 42″ N 78° 38′ 21″ O / 43.011602, -78.63904 ()43° 00′ 42″ Nord 78° 38′ 21″ Ouest / 43.011602, -78.63904 ()  

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
City locator 0.svg

Le vol 3407 Continental Airlines est un vol de Continental Airlines (ou Colgan Air), opéré par la compagnie aérienne régionale Colgan Air entre l'aéroport international Newark Liberty (EWR) dans le New Jersey et l'Aéroport international de Buffalo-Niagara (BUF) dans l'État de New York sur un turbopropulseur Bombardier Dash 8 Q400, qui s'est écrasé le 12 février 2009 sur une maison au nord-est de Clarence dans la banlieue de Buffalo, à environ 9 km de la piste de l'aéroport de destination. Au dernier bilan, l'accident a fait 50 morts : les 4 membres d'équipage et les 45 passagers ainsi qu'une personne qui se trouvait dans la maison. Aucun appel d'urgence de l'équipage n'a été reçu avant l'accident.

Accident[modifier | modifier le code]

L'accident s'est produit de nuit (22h10 heure locale) et alors qu'il tombait de la neige fondue, un phénomène météorologique habituel en cette saison dans le nord de l'État de New York. Plusieurs habitants affirment que l'appareil était en feu avant qu'il ne touche le sol. L'accident a provoqué un violent incendie, obligeant à l'évacuation des maisons environnantes.

Victimes[modifier | modifier le code]

Barack Obama serrant la main à Beverly Eckert, la semaine précédant l'accident.

Parmi les victimes se trouvaient :

  • Beverly Eckert, veuve d'une des victimes d'un des vols des attentats du 11 septembre 2001 et membre du Comité directeur des familles victimes du 11 septembre (9/11 Family Steering Committee). Elle se rendait à Buffalo pour une cérémonie d'hommage à son mari et la création d'une bourse à son nom dans leur ancien lycée. Le président Barack Obama, qui l'avait reçue la semaine précédente à la Maison-Blanche avec un groupe de familles des victimes du 11 septembre, lui a rendu hommage.
  • Alison Des Forges, historienne américaine et activiste des droits de l'homme, spécialiste du génocide au Rwanda.
  • Gerry Niewood et Coleman Mellett, un saxophoniste et un guitariste de jazz, proche de Chuck Mangione. Ils se rendaient à Buffalo pour participer à un concert avec ce dernier et l'orchestre philharmonique de Buffalo.

Enquête[modifier | modifier le code]

Reconstitution des deux dernières minutes de vol.

Les deux boîtes noires du Dash ont été retrouvées le lendemain matin en fin de matinée. L'enquête a révélé que l'accident a été causé par plusieurs erreurs de l'équipage. Après avoir descendu le train d'atterrissage et mis les volets à 15 degrés, l'avion a trop ralenti par rapport à la vitesse de référence qui entraine l'alarme de décrochage. La vitesse de référence de déclenchement de l'alarme était supérieure à l'accoutumée, en raison de la sélection du mode condition givrante par l'équipage. Celle-ci a retenti, bien que l'avion n'a pas encore décroché. Le Commandant a tiré le manche au lieu de le pousser et le train n'a pas été rentré. Cela a provoqué le décrochage. Ensuite la copilote a rentré les volets ce qui a aggravé la situation puis a rentré le train trop tard. Finalement, l'équipage a perdu le contrôle de l'avion.

L'enquête a également montré que l'équipage manquait de concentration et que les pilotes avaient accumulé de la fatigue, ce qui expliquerait leurs réactions inadéquates, face à la situation, qui n'était pas grave au départ.

Médias[modifier | modifier le code]

L'accident a fait l'objet d'un épisode dans la série télé Mayday : Alerte maximum

Liens externes[modifier | modifier le code]