Vol 1308 Inex-Adria Aviopromet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 1308 Inex-Adria Aviopromet
Caractéristiques de l'accident
Date 1er décembre 1981
Site Mont San Pietro, Petreto Bicchisano, Corse
Morts 180
Blessés 0
Survivants 0
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil McDonnell Douglas MD-80
Compagnie Inex-Adria Aviopromet
Nº d'identification YU-ANA
Localisation
Coordonnées 41° 45′ 15″ N 8° 58′ 40″ E / 41.754167, 8.97777841° 45′ 15″ Nord 8° 58′ 40″ Est / 41.754167, 8.977778  

Géolocalisation sur la carte : Corse

(Voir situation sur carte : Corse)
Vol 1308 Inex-Adria Aviopromet

Au matin du 1er décembre 1981, le DC-9-81 assurant le vol 1308 de la compagnie yougoslave Inex-Adria Aviopromet s'écrase contre le mont San Pietro, en Corse, tuant la totalité de ses 180 occupants.

Déroulement du vol[modifier | modifier le code]

Le DC-9-81 immatriculé YU-ANA assurant un vol non régulier était parti de l'aéroport de Ljubljana tôt le 1er décembre et devait atterrir à Ajaccio. Alors qu'il survolait la Corse, l'avion a accroché avec une aile le mont San Pietro à 8 h 53 et s'est violemment écrasé, ne laissant aucune chance de survie à ses occupants.

Enquête[modifier | modifier le code]

L'enquête a révélé que l'appareil yougoslave était descendu trop bas suite à des problèmes de communication avec la tour de contrôle d'Ajaccio, dont l'aéroport n'était en outre pas équipé de radar. Une certaine distraction régnait dans le poste de pilotage et les manœuvres de l'équipage pour éviter le relief quand l'alarme indiquant une collision imminente a retentit, ont été trop tardives.

Bilan[modifier | modifier le code]

Cette catastrophe est la plus importante qui se soit jamais produite en Corse et la deuxième en termes de victimes sur le territoire français.

Personnes à bord[modifier | modifier le code]

Il y avait 173 passagers et 7 membres d'équipages. Parmi les passagers, 130 touristes slovènes mais aussi 43 personnes faisant partie du personnel de la compagnie et de l'agence ayant affrété l'avion ou faisant partie de leur famille. Ainsi le rapport officiel mentionne parmi les passagers un navigant de la compagnie voyageant en simple passager, mais aussi le fils du copilote qui est même rentré dans le poste de pilotage quelques instants avant la catastrophe. L'avion était plein.

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]