Voiture Corail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corail (homonymie).

Voitures Corail

Téoz près de Thomery. On distingue une voiture Vu au 1er plan et une Vtu au second.

Téoz près de Thomery. On distingue une voiture Vu au 1er plan et une Vtu au second.

Identification
Exploitant(s) SNCF
Type voiture internationale
Commande 1975-1986
Mise en service 1975-1989
Série Vtu
à salles climatisées
Nombre Type UIC places assises
530
1345
A10
B11
58 pl. (1ère cl.)  
88 pl. (2ème cl.)
Série Vu
à compartiments climatisés
Nombre Type UIC places assises
105
416
372
A9
B11
B6D
54 pl. (1ère cl.)  
88 pl. (2ème cl.)
48 pl. + fourgon 
105
320
A9c9
B10c10
36 couchettes
60 couchettes
Caractéristiques techniques
Tare 42 t
Dimensions
 Longueur 26.40 m
 Largeur Vtu 75 à 78 :2,825 m
Vu 75 à 78 :2,825 m
Vu 80 à 85 :2,867 m
 Hauteur 4,05 m
Empattement Vu 75 à 78 :19,00 m
Vu 80 à 85 :18,40 m
Vtu :18,306 m
Bogies Y 32 A SNCF
Portes Mielich
Vitesse maximale 160 ou 200 km/h

Les voitures Corail sont des voitures à voyageurs de la SNCF d’un nouveau confort mises en service entre 1975 et 1989.

Ces voitures dont la livrée d'origine, gris clair avec bande des baies gris sombre et portes colorées en orange, tranchait sur le « vert wagon » des générations précédentes, se caractérisent par la généralisation de la climatisation, leurs qualités de confort, de suspension et d’insonorisation, ainsi que de roulement (équipement d'anti-enrayeurs sur toutes les voitures et aptitude aux 160 km/h et 200 km/h). Leur mise en service massive, à près de 4 000 exemplaires, a permis un véritable bond en qualité du service voyageurs de la SNCF. Même si la majorité des ces voitures est toujours en service en 2011, les plus anciennes rejoignent déjà les chantiers de démolition, un nouveau matériel devant apparaître dès 2015 pour les remplacer. Certaines séries plus récentes ont été toutefois modernisées : Corail Plus dès 1995, affectées aux Intercités, ainsi que Téoz et Intercités Normandie à partir des années 2000 pour les trains de jour, Lunéa, pour les trains de nuit. La plupart des réseaux européens ont acquis du matériel identique aux voitures Corail (Portugal, Roumanie) ou inspiré d’elles (Suisse, Autriche, etc.).

Le nom de baptême « Corail », qui s’applique aussi aux trains composés de ces voitures, est la contraction de « confort » et « rail ». Ce nom popularisé par la publicité évoque également la couleur orange vif des portières qui caractérisait la première livrée de ces voitures.

Construction[modifier | modifier le code]

Ces voitures ont été construites principalement par la société Franco-Belge à Raismes (Nord). La société Alstom a également participé au programme en assurant la finition des voitures de seconde classe et des voitures-bar et à aussi concédé l'autorisation de construction à la société Sorefame pour la version portugaise.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les voitures Corail circulent désormais dans des trains de toutes distances, leurs parcours se réduisant avec le développement des TGV, alors qu'à l'origine elles assuraient toutes les liaisons à longue distance de la SNCF qui n'étaient pas assurées par des Trans-Europ-Express. On les trouve ainsi sur certaines relations TER ou Intercités, notamment les lignes d' « Inter-Loire » Orléans-Tours-Nantes et Orléans-Tours-Lyon, la ligne Aqualys Paris-Orléans-Tours, les TER 200 en Alsace, ou, jusqu'à très récemment, sur les très populaires trains « Un jour à la mer », de Paris vers Le Tréport.

Le nom Corail a été revalorisé avec la création récente d'un réseau Intercités, regroupant des grandes lignes classiques, telles Paris-Compiègne-Saint-Quentin-Cambrai, Paris-Compiègne-Saint-Quentin-Maubeuge, Quimper-Nantes-Bordeaux, Paris-Amiens-Abbeville-Boulogne et autres (ce service fonctionne sous le nom de Intercités Normandie sur Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Lisieux-Trouville-Deauville avec les 150 voitures rénovées en 2007, et, depuis 2010, une nouvelle série pour les trains Paris-Rouen-Le Havre et Paris-Rouen-Dieppe) Enfin, depuis 2003, elles circulent, après avoir été rénovées, sur les nouvelles lignes Teoz Paris-Limoges-Brive-Toulouse, Bordeaux-Toulouse-Montpellier-Marseille-Toulon-Nice et Paris-Clermont-Ferrand, dans l'attente incertaine du TGV.

Les différentes variantes[modifier | modifier le code]

On distingue deux types d'aménagement :

Modèle réduit de voiture-bar Vtu B5rtux par LS Models.
  • Vtu : voitures à couloir central, à deux salles sans compartiments. Ce sont les plus nombreuses. Elles sont appelées Vtu 75, Vtu 78, Vtu 80, Vtu 82 ou Vtu 84 selon l’année de leur commande[1]. Elles sont reconnaissables aux toilettes situées à l’extrémité des voitures au-delà des portes d’accès. On dénombre selon les diagrammes d'aménagement :
    • 271 A10tu et 259 A10rtu, à 58 places de première classe,
    • 100 A5B5tu, mixte (à portes louvoyantes coulissantes Faiveley),
    • 220 B10tu, 1015 B11tu et 330 B11rtu, à 80 et 88 places de deuxième classe
    • 120 B5rtux, la voiture-bar (44 places)
    • 5 A5rt3u « nouvelle première », 2 A4rt1u bar et 2 A2rtu restaurant.
Modèle réduit de Vu mixte fourgon B6Du par Roco.
Modèle réduit de voiture-couchettes Vu A9c9ux par Roco.
Voiture Vtu A5B5tu en livrée Corail+ Intercités. Ces voitures se distinguent par leur portes louvoyantes coulissantes.
  • Vu : voitures traditionnelles à compartiments. Elles sont appelées Vu 75, 78, 80, 83, 84, 85 ou 86 selon l’année de leur commande. Pour les reconnaître, les portes d’accès Mielich sont situées à l’extrémité des caisses. À partir des Vu 80 la caisse est élargie à 2,867 m et pour respecter le gabarit en courbe l'empattement est raccourci à 18,4 m (caisses super larges). On dénombre selon les diagrammes d'aménagement[1] :
    • 105 A9u, 50 A10u (et même 70 A11u de première classe, transformées en B11u),
    • 75 A4B6u, mixte,
    • 410 B11u, à 88 places de deuxième classe (dont 70 ex A11u),
    • 6 B11u, à 88 places de deuxième classe, équipées de portes louvoyantes coulissantes Faiveley au lieu des Mielich[2],
    • 10 B7u, avec espace enfants,
    • 120 B6Dd2 et 252 B6Du, mixtes fourgon,
    • 28 voitures-pilote B6Dux,
    • 105 A9c9ux et 320 B10c10ux, couchettes,
    • 50 AcBcux, à couchettes commutables en 1re ou 2e classe,
    • 20 B12u, voitures « Cabine 8 » à 12 compartiments de 8 sièges relax imbriqués en hauteur et entre compartiments (1986-2001)[3],
    • 17 So, voitures-ambulance, offrant 40 à 60 couchettes disposées longitudinalement, elles sont affectées aux trains de pèlerinage (vers Lourdes, principalement, Rome également) ou couchettes grande-capacité pour les groupes.

Voitures transformées :

  • 1989-1994 : 180 Btu à sièges inclinables pour voyages de nuit, issues de la transformation de voitures A10tu ou A10rtu,
  • 2000 : 50 B7c7ux (initialement 35 B8c8ux) issues de la transformation de voitures-couchettes B10c10ux en dédiant les compartiments d'extrémité l'un au personnel d'accompagnement, l'autre à un espace cafétéria avec 2 distributeurs automatiques de boissons et aliments, puis un peu plus tard un troisième accueillant les vélos,
  • 2007 à 2008 : 48 voitures-pilote B5uxh issues de la transformation de voitures B6Du.

Les voitures devenues surnuméraires du fait du développement du TGV, ont été reversées aux réseaux régionaux (TER) ou à l'exportation. C'est ainsi que des voitures rénovées du réseau Est ont été vendues d'occasion fin 2008 aux chemins de fer marocains.

Les voitures Vu sont souvent confondues avec les voitures standard européennes qui ne sont pas à proprement parler des voitures Corail. Mais la date de leur construction (1976 à 1978) et leurs caractéristiques font qu’elles en sont très proches :

Article détaillé : Voiture Standard Européenne.
A9u
  • Voiture Standard Européenne (VSE de l'Eurofima) : elles sont issues d’une commande groupée de six compagnies européennes (française, allemande, belge, suisse, italienne, et autrichienne) afin d’offrir un matériel commun sur les trains internationaux. À l’origine, elles devaient porter une livrée commune orange (C1) mais celles de la SNCF ont rapidement été repeintes en livrée Corail. La SNCF reçut 100 VSE uniquement en version « première classe » (A9u) ; elles figurent parmi les véhicules les plus confortables en circulation. On les distingue des Corail Vu par leurs portes louvoyantes coulissantes Faiveley et les raidisseurs de la toiture qui ne descendent pas aussi bas que sur les Corail. Il est par contre peu aisé de distinguer leur bogies Fiat Ferroviaria Y 0270 S des bogies Y 32 des voitures Corail : des bielles d'entraînement à la place des câbles du bogie Y 32.

Les différentes livrées[modifier | modifier le code]

Matériel de jour[modifier | modifier le code]

Corail A10 TU exposé à la Cité du train

À l'origine les Corail ont revêtu une livrée blanche avec un bandeau anthracite au niveau des fenêtres et des portes orange. Un bandeau de couleur en lisière du toit indiquait la classe de la voiture (jaune pour la première et vert pour la seconde). L'intérieur était à base de moquette et de skaï rouge, marron et bordeaux.

Pendant les années 1990 une nouvelle livrée est appliquée, les voitures deviennent gris béton, le bandeau anthracite subsiste, il est souligné par une bande blanche sur toute sa longueur et les portes sont de deux couleurs (vert pour la seconde, rouge pour la première). L'intérieur est aménagé sur le même principe que les TGV, fauteuils tissus noirs et gris avec moquettes et rideaux rouges en première, fauteuils tissus gris et verts avec rideaux verts et moquette grise en seconde). Une variante Corail+ est proposée à la fin des années 1990 proposant une peinture des portes différentes (continuation du gris béton et de la bande blanche sur le bas de porte et conservation de la couleur liée à la classe sur le haut). Les voitures Bar/Restaurant prennent la livrée Corail avec des portes jaunes.

Au début des années 2000 une partie du parc circulant sur Paris-Strasbourg, Paris-Clermont-Ferrand et sur Paris-Limoges-Toulouse-Cerbère est totalement rénovée. Il s'agit de la livrée Téoz. La livrée extérieure devient jaune pour la première, bleue pour la seconde et verte pour la voiture service. Différentes nuances et des visuels s'ajoutent à cette livrée. L'intérieur est totalement revu : blanc, jaune et crème pour la première, bleu, blanc et crème pour la seconde. Les compartiments disparaissent comme le couloir central, différentes configurations sont proposées pour les sièges, cassant la linéarité des voitures classiques et donnant un véritable aspect salon. La voiture service est séparée en plusieurs espaces (bar, point info, salle de jeux enfants, salle de jeux de société, local de service, tables à manger...).

Depuis la régionalisation et le versement de rames corail au parc TER, les variantes de livrées sont nombreuses.

Ainsi, on trouve la livrée TER générique, gris béton avec une bande bleue en bas de caisse et un logo TER accompagné du logo de la région concernée. L'intérieur est à base de fauteuils bleus et gris et rideaux gris en seconde et de fauteuils gris et rouges avec rideaux gris en première.

On trouve aussi plusieurs variantes TER, la livrée Alsace V200, Bourgogne, Languedoc-Roussillon, TER Vallée de la Marne, Aqualys, Intercités Normandie, Interloire, MétroLor...

Les voitures restaurants grill express ont été brièvement peintes en rouge, en orange avec bande blanche (livrée européenne), puis livrée Corail origine, livrée Corail 1990 et enfin Corail +.

Toutes les voitures du parc sortant de révision sont repeintes et réaménagées en Carmillon. Une nouvelle livrée commune à tous les matériels aux couleurs de SNCF est appliquée, voiture gris clair, portes Carmillon (dégradé carmin et vermillon aux couleurs SNCF) et bandeau noir sur les fenêtres. Une bande carmillon surmonte le bandeau noir.. À l'intérieur les sièges sont gris foncé, les moquettes et rideaux gris clair avec des appuis-têtes vert pomme pour les secondes, en première les sièges et la moquette sont gris foncés, les rideaux et les appuis-têtes sont violets.

Matériel de nuit[modifier | modifier le code]

Les voitures de nuit ont d'abord revêtu une livrée blanche avec un bandeau bleu nuit au niveau des fenêtres et des portes bleu ciel (sièges inclinés) et blanches (couchettes).

Avec le programme Lunéa dans les années 2000 plusieurs voitures revêtent une livrée bleu nuit et une bande bleu isabelle en première, bleu isabelle avec bandeau bleu nuit en seconde et des motifs visuels gris et jaunes avec portes jaunes. Un mélange des deux livrées avec des motifs supplémentaires habille la voiture services avec des portes bleues.

Depuis 2011, les voitures sortant de révision sortent en livrée Carmillon nuit. Voiture blanche, portes Carmillon (dégradé Carmin, vermillon aux couleurs SNCF) et bandeau noir sur les fenêtres. Une bande carmillon surmonte la bande noire.

Les Corail aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Aménagement séquentiel d'une voiture Corail+ de 2e classe à allée centrale (Vtu).
Voiture Aqualys.

Ces voitures assurèrent un service de qualité sur les grands axes. Leur image commençant à dater, souffrant de la comparaison avec les TGV, la SNCF décida de les moderniser en 1995. Une nouvelle livrée dite Corail plus leur fut appliquée, en plus de la refonte de leur intérieur, inspiré du TGV. Le gris clair fut remplacé par du gris métallisé souligné d’une bande blanche. Comme pour le TGV, les portes d’accès devinrent rouges en première classe, vertes en deuxième.

D’autres voitures surnuméraires, rendues libres par le développement du TGV, furent vendues à des conseils régionaux pour être utilisées en TER. Elles adoptèrent différentes livrées selon les régions.

Cette rénovation fut pourtant jugée insuffisante et en 2003 sont dévoilées trois voitures Téoz lors de l’exposition Train-Capitale, sur les Champs-Élysées, où une voie provisoire sera même installée pour les faire rouler. Ces voitures rénovées équipent aujourd’hui les trains sur les grandes lignes non desservies par TGV, l'amélioration du confort étant censé compenser la vitesse moindre. Elles se distinguent par une allée centrale décalée au centre de la voiture, offrant en 2e classe quelques rangées de 3 places + 1 au lieu du schéma 2 + 2. Une voiture multiservices B3Su voit le jour, avec espace enfant et rangement vélos. Une voiture de 1re classe à 5 compartiments et la B7tu offrent un espace fumeurs.

Composition des rames Téoz :
B7tu - B9tu - B9tu - B9tu - B3Su - A8tu - A5t2u

Enfin, un contingent de voitures-couchettes rénovées assure les trains de nuit intérieurs Lunéa avec des compartiments d’une à quatre personnes en 1re classe, et de six personnes en 2e classe.

En 2007, la famille des Corail est encore presque complète après trente ans de service. C'est la dernière grosse commande de voitures en date, mis à part les commandes de rames régionales ou de banlieue (RIB/RIO, RRR, VO2N,...).

Aujourd'hui, 2011, la famille des Corail commence néanmoins à perdre des unités. Mais les commandes d'Autorail à Grande Capacité s'étant achevées, et après l'ouverture de la LGV Rhin-Rhône qui va sans doute libérer les voitures Corail assurant les trains Paris-Belfort-Mulhouse et Lyon-Strasbourg, devraient stabiliser les radiations de ce matériel emblématique… Jusqu'à la prochaine livraison d'automoteurs — destinés à supprimer les Corail TER — en 2013-2014.

Les plus récentes rénovations devraient leur permettre de durer encore entre dix et vingt ans.

Il subsiste cependant un parc en couleurs d’origine utilisé en TER. Il s’agit de voitures en attente de modernisation ou destinées à la vente d’occasion.

Depuis le 5 janvier 2012, l'appellation "Corail" a été supprimée. Les noms "Corail Téoz", "Corail Lunéa", "Corail Intercités" et "Corail" sont regroupés en un seul nom "Intercités"

Corail au Portugal[modifier | modifier le code]

Voiture Corail des CP en acier inoxydable.

Les chemins de fer portugais ont aussi une rame de voitures Corail. Construites en 1985 au Portugal par Sorefame, sur autorisation d’Alstom avec une structure en acier inox (technologie héritée par Sorefame de Budd Co. et appliquée massivement depuis la fin des années 1950 dans la construction de voitures à voyageurs, locomotives et automotrices). À part leur matériau, les Corail des CP sont similaires aux Vtu 78.

Ces voitures ont commencé leur carrière dans le nouveau (depuis 1986) service Alfa Lisbonne-Porto et assurent depuis 1988 les trains IC - InterCidades (InterCités) Lisbonne-Porto et Lisbonne-Porto-Braga.

En 1994, des séries excédentaires de voitures Sorefame ont été modernisées avec des conditions de circulation similaires à celles des Corails pour les trains InterCidades, afin de doter tous les trains de ce type avec les mêmes conditions de circulation (160 km/h, climatisation, nouveaux intérieurs…).

Avec la mise en service des trains pendulaires du type Alfa Pendular de conception italienne similaire à ceux exploités par les Chemins de fer italiens, en 1999, le service Alfa assuré par une rame remorquée (avec locomotive et voitures) a cessé et rappelée avec le même nom des compositions, la rame Corail a été affectée aux trains InterCidades.

Depuis 2001, la rame a reçu une petite modernisation ; 8 voitures de première classe (19-74 011 à 018) ont été transformées en voitures de deuxième Classe (21-74 030 à 037) et une des voitures spéciales « Alfa Club » (19-74 019), a été transformée en voiture VIP, une vraie petite entreprise roulant pour location, qui pourrait être utilisée dans quelque service IC ou des trains spéciaux, cette voiture a été radiée en 2011.

En , après divers tests, l’UIC autorise ces voitures à circuler à 200 km/h, les tractions à cette vitesse sont réalises avec des locomotives de la Série 5600.

Au fin de 2008 le parc a connu une nouvelle livrée, similaire à celle appliquée dans les "Sorefame"-IC quelques mois avant.

Caractéristiques :

  • Constructeur : Sorefame, sous autorisation d’Alsthom (France) et Budd Co (États-Unis).
  • Année de Construction : 1985.
  • Modernisation : 2001 à 2004.
  • Numérotation UIC :
    • 61 94 21-97 001 à 029 et 61 94 21-97 030 à 037 - 2e classe ;
    • 61 94 19-97 001 à 010 - 1re classe ;
    • 61 94 85-97 001 à 010 - 1re/Bar ;
    • 50 94 89-97 001 - Corail VIP (radiée).
  • Vitesse maximale : 200 km/h
  • Type de bogies : Y 32 P
  • Longueur hors tout : 26,4 m
  • Écartement : 1 668 mm

Modélisme[modifier | modifier le code]

Des modèles réduits des voitures Corail sont ou ont été proposés par :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Détail des livraisons de voitures.
  2. Voitures de présérie pour vente à l'export qui furent versées au programme français (tranche Vu 83). Les chemins de fer roumains (CFR) ont construit 50 voitures de ce type sous licence en 1996
  3. Les voitures-couchettes Vu

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Papazian, Encyclopédie du train, volume 2, voitures & wagons, éditions E.T.A.I., 2002. (ISBN 2-7268-8574-8)
  • Le Grand Atlas des trains et locomotives, Éditions Glénat, 2002. (ISBN 2-7234-4076-1)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]