Voir l'homme invisible

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Voir l'homme invisible
Publication
Auteur Robert Silverberg
Titre d'origine To See the Invisible Man
Langue Anglais américain
Parution avril 1963
Worlds of Tomorrow
Intrigue
Genre Science-fiction

Voir l'homme invisible (titre original : To See the Invisible Man) est une nouvelle de science-fiction écrite par Robert Silverberg.

Publications[modifier | modifier le code]

Première publication aux États-Unis[modifier | modifier le code]

La nouvelle est parue aux États-Unis en avril 1963 dans Worlds of Tomorrow.

Publications en Occident[modifier | modifier le code]

Si l'on ne prend en compte que les parutions aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne et en France, la nouvelle a été publiée, entre 1963 et 2012, à 43 reprises dans des recueils de nouvelles de Silverberg ou dans des anthologies regroupant des nouvelles de divers auteurs[1] . C'est l'une des nouvelles les plus célèbres et les plus éditées de l'auteur.

Les éventuelles publications dans les autres pays européens, en Amérique latine, au Canada, en Afrique, en Asie, ne sont pas connues.

Publications en France[modifier | modifier le code]

La nouvelle été publiée à onze reprises en langue française[2] .

Ainsi la nouvelle est tout d'abord parue en langue française en mai 1964 dans le magazine Galaxie (2e série n° 1) publié par les éditions OPTA.

Puis elle a été publiée dans l'anthologie Histoires de demain. En tenant compte des rééditions, cinq des onze éditions françaises de la nouvelle ont été faites dans cette anthologie.

Enfin la nouvelle est notamment parue en 2002, aux éditions Flammarion, dans le recueil Le Chemin de la nuit (grand format) avec une traduction de Pierre-Paul Durastanti. Une nouvelle édition en format poche est intervenue chez J'ai lu en 2004. La nouvelle est ainsi l'une des 124 meilleures nouvelles de Silverberg sélectionnées pour l'ensemble de recueils Nouvelles au fil du temps, dont Le Chemin de la nuit est le premier tome.

Résumé[modifier | modifier le code]

La nouvelle débute ainsi : « Alors on m'a déclaré coupable et condamné à l'invisibilité pour une durée d'un an, à compter de ce 11 mai de l’an de grâce 2104 ».

Le narrateur détaille comment il passe une année de sa vie sans que les autres humains, y compris les membres de sa famille, ses amis, ses collègues de travail, fassent mine de le voir… À la fin de sa « période d'invisibilité », il est accueilli par tout le monde comme s'il revenait d'un long voyage.

La nouvelle se termine par son émotion de rencontrer un homme comme lui condamné à la peine d'invisibilité et en train de purger sa peine. Le prenant dans ses bras pour le réconforter, il est de nouveau arrêté. La nouvelle se termine ainsi : « On va encore me juger. Non pour crime de froideur, cette fois-ci, mais pour crime de sympathie. Peut-être me trouvera-t-on des circonstances atténuantes et me relâchera-t-on. Peut-être pas. Peu m'importe. Si on me condamne, je saurai porter mon invisibilité comme un glorieux bouclier ».

Adaptations télévisées[modifier | modifier le code]

La nouvelle a fait l'objet d'une adaptation télévisée, avec un scénario de Robert Silverberg, dans Voir l'homme invisible, épisode 16b de la saison 1 de La Cinquième Dimension, [3] .

La nouvelle a aussi été adaptée dans le téléfilm intitulé Rubis (1984), réalisé par Daniel Moosmann[4] .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]