Voie de Soulac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Borne des 1 000 km de Saint-Jacques à Mimizan (Landes)

La voie de Soulac est un itinéraire secondaire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle qui longe le littoral aquitain. Il offre au pèlerin de Saint-Jacques-de-Compostelle une alternative aux quatre chemins décrits dès le XIIe siècle par Aimery Picaud dans son Guide du Pèlerin, à savoir (du nord au sud) :

Il part de Soulac en France et se termine à Irun en Espagne.

L'Histoire[modifier | modifier le code]

Les pèlerins traversant l'estuaire de la Gironde en son extrémité avaient la possibilité de suivre un itinéraire côtier reliant les villes qui, quelques siècles plus tard, deviendront les stations balnéaires de la Côte d'Argent.

Ce chemin était emprunté par les Bretons (franchissant la Loire au niveau de la commune du Pellerin ou à Nantes) et ceux venus d’Angleterre qui débarquaient à Soulac avant l'ensablement de son port.

Ils étaient rejoints par ceux de la Via Turonensis venant de Saintes par Talmont-sur-Gironde.

Ils se regroupaient au sanctuaire de Sainte Véronique de Soulac, et sa basilique Notre-Dame-de-la-fin-des-Terres.

Le chemin actuel de Soulac à Irun[modifier | modifier le code]

Gironde[modifier | modifier le code]

Balisage de la voie de Soulac dans le Médoc entre les lacs de Carcan et de Lacanau

Landes[modifier | modifier le code]

Pyrénées-Atlantiques[modifier | modifier le code]

Port de Saint-Jean-de-Luz et l'église Saint-Jean-Baptiste.

Drapeau de l'Espagne Espagne[modifier | modifier le code]

Poursuite du chemin[modifier | modifier le code]

D'Irun, où la voie de Soulac prend fin, deux choix s'offrent au randonneur comme au pèlerin :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]