Vogel Rok (Efteling)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vogel Rok

Description de cette image, également commentée ci-après

Entrée de l'attraction

Localisation Efteling, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Coordonnées géographiques 51° 39′ 09″ N 5° 03′ 11″ E / 51.652495, 5.05318551° 39′ 09″ Nord 5° 03′ 11″ Est / 51.652495, 5.053185
Zone du parc Reizenrijk
Royaume de l'Aventure
Ouverture 25 mars 1998
Constructeur Vekoma
Concepteur Ton van de Ven
Données techniques
Structure Métal
Type Montagnes russes en intérieur
Hauteur maximale 25 m
Longueur 700 m
Vitesse maximale 65 km/h
Hauteur de chute 19 m
Durée du tour 1 min 41 s
Nombre d’inversion(s) 0
Taille minimale
requise pour l’accès
1,20 m
Coût 12,7 millions
28 millions ƒ

Fiche de Vogel Rok sur rcdb.com

Images de Vogel Rok sur rcdb.com

Vogel Rok en hiver.
De nuit, toujours en hiver.

Vogel Rok (ou L'Oiseau Roc en français) est le nom de montagnes russes couvertes se déroulant entièrement dans le noir dans le parc d'attractions Efteling.

Présentation[modifier | modifier le code]

Vogel Rok est situé à l'extrême nord-est du parc dans la section Reizenrijk. Appelé en français « Royaume du voyage » ou encore « Royaume de l'Aventure », il se trouve dans la partie septentrionale du parc. Cette partie est celle des voyages : autour du monde, dans les airs, dans le noir ou sur l'eau.

Le nom de l'attraction provient de l'oiseau Roc des Mille et Une Nuits et le parcours représente le vol plané que Sinbad le marin a effectué accroché au pattes de Roc[1]. Aussi, dès l'entrée, tout le décor a été basé sur ce thème ainsi qu'une partie de l'intérieur de la boutique voisine, la Valies (« Valise » en français). Les montagnes russes montent jusqu'à une vitesse de 65 kilomètres par heure et le trajet dure 1 minute 41 secondes. La force de gravitation maximale que l'on ressent au cours du trajet est de 3,5 g (positif). La capacité de l'attraction est de 1 600 passagers par heure. Un système audio est installé dans les trains des montagnes russes, ce qui fait de Vogel Rok le seul coaster hors d'un parc Disney doté de ce système[2]. Des compositions musicales sont également présentes dans tout le bâtiment[1]. La façade du bâtiment est un Roc coloré géant, le plus grand oiseau en Europe selon le Livre Guinness des records[3]. Un bassin d'eau se trouve sous le parcours pour réguler la température du bâtiment.

Les travaux commencèrent en 1997 et l'attraction ouvrit en 1998. Le parcours a été construit par Vekoma (modèle Custom MK-900)[4]. Le Python, La Villa Volta et L'Oiseau Roc furent tous trois construits par cette société spécialisée. Ton van de Ven est le concepteur de Vogel Rok. Ce grand créatif du parc a conçu entre autres Piraña, Fata Morgana, Villa Volta, le Vol de Rêve, le Peuple des Lavanors, le Château Hanté, De Halve Maen, la Pagode[5].

« L'Oiseau Roc » a coûté au total 28 millions de florins (environ 12,7 millions d'euros). À l'époque, ce fut l'attraction la plus chère du parc.

Parcours[modifier | modifier le code]

Des lasers sont projetés au-dessus des passagers lorsque le train est tracté vers le sommet du dôme grâce à un lift à chaîne. En approchant du sommet, on peut observer quatre Rocs sur la gauche volant au loin. Ensuite, le train plonge intensément vers le sol en se dirigeant sur la gauche, ensuite une succession de courbes amène le train dans un tunnel de lasers.

Le train tombe alors dans une spirale et passe par la bouche d'un serpent, qui s'allume pendant que le train le traverse. La dernière courbe est décorée par des lumières en fibres optiques, représentant un trésor de diamants. Des modèles réduits de Roc sont présents le long du trajet. Le souffle d'un vent frais renforce l'expérience.

Trains[modifier | modifier le code]

Vogel Rok possède trois trains constitués de six voitures. Quatre personnes (deux rangs de deux personnes) peuvent prendre place dans chaque voiture. Les barres de sécurité horizontales (Lap bar) se referment sur les cuisses. Les trains des montagnes russes sont dotés d'un système audio diffusant une musique. Celle-ci et les autres orchestrations de l'attraction ont été écrites par Ruud Bos[1]. C'est ce même musicien qui a composé les musiques du Droomvlucht, de la Villa Volta, du Carnaval Festival et de Fata Morgana.

Évolution[modifier | modifier le code]

En 1998, Vogel Rok reçut un moins bon accueil par le public que ce que le parc espérait. En 1999, Efteling fit quelques modifications pour que l'intérêt des visiteurs augmente. Ainsi plusieurs effets ont été ajoutés au trajet, comme par exemple des lasers et une gigantesque tête de couleuvre. Au cours du trajet, les trains s'engouffrent par la gueule ouverte de cette couleuvre. Le dernier virage du parcours a été transformé en tunnel avec éclairage par fibre optique. Ce tunnel est censé représenter un tunnel avec des diamants, comme dans le conte. L'installation qui photographie le train au cours du trajet a également été déplacée cette même année.

La file d'attente a été raccourcie au cours de la transformation de 1999 et une grande baie vitrée qui donne sur l'intérieur de l'attraction fut installée. Un modèle réduit représentant l'oiseau sur une île, déjà présent le long du parcours, fut déplacé vers la portion visible à travers la baie vitrée. Quand un train passe en face de ce modèle réduit, celui-ci est éclairé, pour qu'il soit bien perçu à partir de la file d'attente.

Des projections laser furent aussi ajoutées dans la file d'attente cette même année. Ce spectacle de laser illustrait les scènes du récit de Sindbad et de l'oiseau Roc, pour expliquer clairement le récit de l'attraction aux visiteurs. Le public ne faisait pas le lien entre le récit original et l'attraction, ce qui était à l'origine de la mauvaise réaction des visiteurs. Le spectacle de laser et les autres additions de 1999 avaient pour but d'améliorer les mauvais points de l'attraction. Au début de la saison 2002, le spectacle de laser a été supprimé car il ne cadrait pas avec un thème « 1001 nuits[1] ».

En début d'année 2007, l'attraction fut améliorée, le budget affecté s'élevant de 300 000 euros. Ces travaux concernaient la file d'attente sur toute sa longueur ainsi que le stand pour acheter les photos on-ride. Le trajet de montagnes russes n'a pas été modifié.

Pour la transformation, la file d'attente a été de nouveau raccourcie et ne passe plus par l'espace qui comprenait une vue sur le circuit de montagnes russes grâce à une baie vitrée. Par contre, le public qui entre dans la file passe dorénavant à proximité du stand photo. L'intérieur fut muni de nouvelles décorations qui correspondent bien mieux au thème de l'oiseau Roc. Ainsi des rochers, des chandeliers, des os dont un squelette (probablement d'un éléphant, comme dans le conte) et des structures d'arcs orientaux (ressemblant à des arcs brisés en tiers-point) ont été ajoutés aux différents couloirs. L'itinéraire de la file d'attente est totalement différent depuis la transformation : jadis, les visiteurs accédaient à la gare d'embarquement par le dessous de celle-ci et maintenant ils y arrivent par le dessus[6].

Le stand de photos et la sortie sont dorénavant plus près de l'entrée, l'accès est donc facilité et raccourci pour le public. Depuis 2007, un nouvel effet a été ajouté dans la gare d'embarquement. De temps à autre, l'oiseau du récit peut être entendu pendant qu'il « vole » au-dessus de la gare. Cet effet sonore est renforcé par l'éclairage qui diminue à chaque « battement d'aile ».

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]