Vocabulaire de l'espéranto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le vocabulaire de l'espéranto fonde ses bases lexicales dans les langues européennes : c'est ce qu'on appelle une langue construite a posteriori.

Origines variées[modifier | modifier le code]

Ludwik Lejzer Zamenhof, l'initiateur de l'espéranto, a veillé à ce que les emprunts soient communs à plusieurs langues.

Pour plus de précision sur le choix inhérent au vocabulaire voir Étymologie de l'espéranto

L'origine européenne du vocabulaire facilite incontestablement l’apprentissage de l'espéranto pour les locuteurs d’une langue d’origine européenne en général et en particulier pour les francophones, mais ne représente pas un obstacle insurmontable à la diffusion mondiale de l’espéranto, comme le montre l’exemple de la Chine où l’espéranto s’est rapidement diffusé dès le début du XXe siècle.

Faux-amis en espéranto[modifier | modifier le code]

L'espéranto étant construit avec une grande part de racines romanes, on rencontre de nombreux faux-amis entre des mots français et espéranto.

Système de formation des mots[modifier | modifier le code]

Une des idées de Ludwik Lejzer Zamenhof pour rendre l'apprentissage de l'espéranto beaucoup plus rapide que celui des langues nationales fut de créer un système régulier et extrêmement productif grâce auquel, par composition lexicale et l'utilisation judicieuse d'affixes, le vocabulaire de base indispensable à la communication se trouve drastiquement réduit. On estime qu'en moyenne, d'un radical en espéranto on peut déduire l'équivalent de dix mots dans une langue nationale.

La formation des mots suit des schémas réguliers et sans limitation arbitraire :

  • patrino = mère
  • patrina = maternel(le)
  • patrine = maternellement
  • patrini = materner
  • panjo = maman

(Le français utilise trois racines différentes  : mèr-, mater- et mam- ; l'espéranto utilise une seule racine, ce qui facilite la mémorisation.)

  • vulpo = renard
  • vulpino = renarde
  • vulpido = renardeau
  • vulpa = vulpin(e)
  • vulparo = meute de renards
  • vulpe = à la manière d'un renard
  • vulpi = agir comme un renard
  • pluvi = pleuvoir
  • pluvegi = tomber des cordes/pleuvoir à verse

Les affixes peuvent s'accumuler :

  • ĉevalo = cheval
  • ĉevalidino = pouliche (suffixes id et in)

Ils peuvent être traités comme des racines, et se combiner entre eux :

  • diseriĝi = se désintégrer (dis-er-iĝ-i : séparation-particule-devenir-infinitif)
  • ejulo = un indigène/un habitant du cru/un habitant du lieu (composé des affixes ej et ul et du o qui indique un substantif)

Affixes[modifier | modifier le code]

L'espéranto possède de nombreux affixes (préfixes et suffixes). Le débutant sera très rapidement confronté au préfixe mal- qui lui permet de trouver l'antonyme de nombreux mots, adjectifs ou verbes : bela (beau) et malbela (laid) ; lumo (lumière) et mallumo (obscurité) ; ami (aimer) et malami (détester) ; fermi (fermer) et malfermi (ouvrir) ; supren (vers le haut) et malsupren (vers le bas).

Pratiquement tous les affixes peuvent jouer le rôle de racine lorsqu'on leur ajoute un suffixe grammatical : mal- (contraire), -et- (petit), -an- (membre), -um- (radical de sens indéterminé), eble (peut-être), iĝi (devenir). De même, par composition lexicale, les racines peuvent jouer le rôle d'affixe. Ainsi les verbes vidi (voir) et povi (pouvoir) peuvent se combinent en vidpova (capable de voir, c'est-à-dire non aveugle).

Il est fréquent que les prépositions soient utilisées comme préfixes : al (à, vers) et veni (venir) se combinent en alveni (arriver) ; senespera (désespéré) vient de sen (sans) et d'espero (espoir).

Article connexe : Grammaire de l'espéranto.

Principaux préfixes

bo- parenté par alliance

filo (fils) donne bofilo (beau-fils, gendre) fratino (sœur) donne bofratino (belle-sœur)

patro (père) donne bopatro (beau-père, dans le sens père du conjoint ; a ne pas confondre avec "duon-patro" qui est le mari de la mère pour l'enfant d'un lit précédent)

dis- dispersion

doni (donner) donne disdoni (distribuer) semi (semer) donne dissemi (disséminer)

ek- soudaineté d'une action commençante

dormi (dormir) donne ekdormi (s'endormir) pluvi (pleuvoir) donne ekpluvi (commencer à pleuvoir)

eks- cessation d'une fonction ou d'un état social

prezidanto (président) donne eksprezidanto (ex-président) edziĝi (se marier) donne eksedziĝi (divorcer)

fi- mépris

virino (femme) donne fivirino (femme de mauvaise vie) komercisto (commerçant) donne fikomercisto (mauvais commerçant)

ge- réunion des deux sexes

patro (père) donne gepatroj (parents) Sinjoro (monsieur) donne Gesinjoroj (Mesdames et messieurs)

mal- sens contraire

amiko (ami) donne malamiko (ennemi) fermi (fermer) donne malfermi (ouvrir)

mis- action ratée, exécutée de travers

kompreni (comprendre) donne miskompreni (comprendre de travers) paŝo (pas) donne mispaŝo (faux pas)

pra- éloignement dans les degrés de parenté et dans le temps

avo (grand-père) donne praavo (arrière-grand-père) arbaro (forêt) donne praarbaro (forêt vierge)

re- répétition, retour en arrière

fari (faire) donne refari (refaire) veni (venir) donne reveni (revenir)

Principaux suffixes

-aĉ- péjoratif skribi (écrire) donne skribi (griffonner) ; vetero (temps) donne vetero (temps de m...e)
-ad- action qui dure ou se réitère ; résultat d'une action paroli (parler) donne paroladi (discourir).
-aĵ- manifestation concrète manĝaĵo (nourriture) ; novo (nouveauté)
-an- membre d'une collectivité, adhérent kristano (un chrétien) ; marksano (un Marxiste) ; usonano (un citoyen des États-Unis)
-ar- groupe vorto (mot) donne vortaro (dictionnaire) ; homo (homme) donne homaro (humanité)
-ĉj- diminutif caressant masculin (appliqué à la première ou aux deux premières syllabes du mot) patro (père) donne paĉjo (papa) ; frato (frère) donne fraĉjo (frangin, frérot)
-ebl- possibilité kredi (croire) donne kredebla (crédible) ; vidi (voir) donne videbla (visible)
-ec- qualité abstraite amiko (ami) donne amikeco (amitié) ; infano (enfant) donne infaneco (enfance)
-eg- augmentatif domo (maison) donne domego (palace)
-ej- lieu caractéristique lerni (apprendre) donne lernejo (école) ; vendi (vendre) donne vendejo (magasin)
-em- penchant ludi (jouer) donne ludema (joueur) ; paroli (parler) donne parolema (bavard)
-end- obligation passive legi (lire) donne legenda (à lire) ; fari (faire) donne farenda (à faire)
-er- unité constitutive salo (sel) donne salero (grain de sel)  ;
-estr- dirigeant estri (commander) ; estro (chef) ; urbo (ville) donne urbestro (maire de la ville)
-et- petitesse bela (beau) donne beleta (joli, mignon) ; varma (chaud) donne varmeta (tiède)
-id- descendant kato (chat) donne katido (chaton) ĉevalo (cheval) donne ĉevalido (poulain)
-ig- rendre tel ou tel pura (propre) donne purigi (nettoyer) ; morti (mourir) donne mortigi (tuer)
-iĝ- devenir tel ou tel sidi (siéger) donne sidi (s'asseoir) ; ruĝa (rouge) donne ruĝi (rougir)
-il- outil ŝlosi (fermer à clef) donne ŝlosilo (clef) ; razi (raser) donne razilo (rasoir)
-in- sexe féminin onklo (oncle) donne onklino (tante) koko (coq) donne kokino (poule) vulpo (renard) donne vulpino (renarde)
-ind- mérite admiri (admirer) donne admirinda (admirable) ; laŭdi (louer) donne laŭdinda (louable)
-ing- contenant partiel cigaredo (cigarette) donne cigaredingo (fume-cigarette) ; glavo (glaive) donne glavingo (fourreau de glaive)
-ism- doctrine komunismo (communisme) ; kristismo (christianisme)
-ist- profession instrui (enseigner) donne instruisto (instituteur)
-nj- diminutif caressant féminin (appliqué à la première ou aux deux premières syllabes du mot) patrino (mère) donne panjo (maman) ; fratino (sœur) donne franjo (frangine, sœurette)
-obl- multiplicatif duobla (double) ; trioble (triplement)
-on- fraction duona (moitié de) ; centono (un centième)
-op- collectif duope (par deux) ; triope (par trois)
-uj- contenant total salujo (salière) piprujo (poivrière) ; supujo (soupière)
-ul- individu caractérisé par un trait particulier kontraŭ (contre) donne kontraŭulo (un adversaire, un opposant) ; stulta (stupide) donne stultulo (un sot)
-um- suffixe à sens indéterminé kolo (cou) donne kolumo (col de chemise) ; plena (plein) donne plenumi (accomplir)

Note : Tous ces suffixes peuvent s'utiliser comme racine (et s'emploient souvent ainsi) : ade (sans arrêt), ege (énormément), ero (élément) etc. Ils peuvent même parfois s'utiliser comme préfixe : etburĝa menso (mentalité « petit bourgeois ») reĝaj njoknaboj (les « mignons » du roi)

Nuances[modifier | modifier le code]

Si le schématisme poussé de l'espéranto paraît quelquefois lourd, il obtient souvent une concision et une densité que bien des langues sont obligées de diluer dans des périphrases. À côté de samlandano calqué sur compatriote, l'espéranto a un samideano (partisan du même idéal), un samklasano (membre de la même classe), etc. Il peut aussi exprimer toute une idée par un vocable compact :

  • amantino (une amante)
  • aminda (aimable)
  • amema (porté à l'amour)
  • malameti (éprouver un petit dégoût)
  • avari (être avare)
  • forflugi (s'échapper en s'envolant)
  • enlitiĝi (se mettre au lit)
  • japana turisto amuze fotema (un touriste japonais dont la tendance à photographier est amusante)
  • japana turisto pro fotemo amuza (un touriste japonais amusant par sa tendance à photographier)
  • gratulinda virino (une femme qui mérite d'être félicitée)
  • envortarigi (faire entrer dans le dictionnaire - un mot, une expression, etc -)
  • elvortarigi (faire sortir du dictionnaire - un mot, une expression, etc -)
  • fervori (brûler d'ardeur)
  • surtabligi (mettre sur la table)
  • tranokti (passer la nuit)

Comme toute langue vivante, l'espéranto comprend des mots qui n'appartiennent qu'à lui. Ainsi, là où le français n'autorise que « rougeoyer » (ruĝi), « verdoyer » (verdi) et quelques autres verbes plus rares (« blanchoyer, blondoyer, brunoyer »), l'espéranto permet « jaunoyer » (flavi, désuet et rare en français), « noiroyer » (nigri), « bleuoyer » (blui), « grisoyer » (grizi, rare en français), « violoyer » (purpuri) « marronoyer » (maroni), et ainsi de suite. De même, là où le français n'autorise que « rougir » (ruĝiĝi), jaunir (flaviĝi) et « verdir » (verdiĝi), l'esperanto permet « maronir » (maroniĝi) « orangir », (oranĝiĝi), et de même à l'infini. Même lorsqu'un nouveau mot espéranto n'a jamais été utilisé auparavant, il est immédiatement compréhensible pour tous les espérantophones du monde.

La dérivation par affixes permet d'agrandir son vocabulaire, parfois au-delà de ce que l'on connaît de sa langue maternelle. Le radical vid- (voir) correspond à une dizaine de mots français : verbe « voir » (et ses conjugaisons : vois, voyais, verra, ...), la vue, aveugle, la vision, visuel, visible, invisible, panorama, observateur, regard, etc.

Adverbes spéciaux[modifier | modifier le code]

Conformément à la grammaire de l'espéranto, on peut former un adverbe d'un radical en lui rajoutant la finale -e, pour peu que le mot ainsi formé ait un sens. Mais ce ne sont pas les seuls adverbes possibles : il en existe d'autres en particulier dans ce tableau particulier nommé « tabel-vortoj », ainsi que la liste suivante
Remarque: l'appellation « adverbe » est plus large qu'en français, et on trouvera dans cette liste des mots non-qualifiés d'« adverbe » en français, comme par exemple « donc » :

  • almenaŭ (au moins)
  • ankaŭ (aussi)
  • ankoraŭ (encore)
  • (ou, ou bien)
  • apenaŭ (à peine)
  • baldaŭ (bientôt)
  • do (donc)
  • for (loin)
  • hodiaŭ (aujourd'hui)
  • hieraŭ (hier)
  • jam (déjà)
  • ĵus (juste, à l'instant)
  • kvankam (bien que)
  • kvazaŭ (quasiment, comme si)
  • malgraŭ (malgré)
  • morgaŭ (demain)
  • nun (maintenant)
  • nur (seulement)
  • nu (alors)
  • plej (le/la plus – superlatif)
  • pli (plus – comparatif)
  • plu (plus – négatif)
  • preskaŭ (presque)
  • tamen (cependant, pourtant)
  • tre (très)
  • tro (trop)
  • tuj (tout de suite)

Dictionnaires d'espéranto[modifier | modifier le code]

  • Plena Ilustrita Vortaro de Esperanto Dictionnaire de référence
  • Reta Vortaro Dictionnaire en ligne multilingue et collaboratif sous GPL donnant les traductions de mots en espéranto dans de nombreuses langues.
  • Lexique eo-fr de 9000 mots
  • Il existe un Wiktionnaire espérantophone et le Wiktionnaire francophone contient souvent une traduction en espéranto des mots qu'il comprend (parfois mêmes plusieurs afin de rendre les diverses nuances possibles du mot français).