Vladimir Veličković

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vladimir Velickovic)
Aller à : navigation, rechercher
Vladimir Veličković (Capture d'écran d'une vidéo de l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain).

Vladimir Veličković, né le à Belgrade en Yougoslavie, est un peintre contemporain.

Il est le père du mathématicien serbe Boban Veličković.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1960, Vladimir Veličković sort diplômé de l’école d’architecture de Belgrade. Il se destine en fait à la peinture et, en 1962-1963, travaille dans l'atelier de Krsto Hegedušić à Zagreb. Il réalise sa première exposition personnelle en 1963.

Après son prix de la Biennale de Paris, en 1965, il s'y installe l'année suivante ; il vit encore aujourd’hui à Paris. Il est avec Dado et Ljuba Popović, artistes de la même génération, l'un des trois principaux peintres yougoslaves à être venu en France.

En 1972, Veličković représente la Yougoslavie à la Biennale de Venise.

De 1983 à 2000, il est chef d’atelier à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Témoin, dans son enfance, des atrocités commises par les nazis en Yougoslavie, Vladimir Veličković exprime, par la peinture, la douleur et la violence de cette mémoire.

Au début des années 1960, il détermine les thèmes qui figureront de manière permanente dans son œuvre. Il peint des hommes ou des animaux (le plus souvent des rats ou des chiens) dont les corps sont confrontés à des situations dramatiques et terrorisantes.

À partir de 1972, il réalise des séries de peintures et de dessins inspirées des photographies d’Eadweard Muybridge (séries des « Descentes » [1989–1991] et des « Crochets » [1983–1991]).

Il « tente avant tout de laisser une cicatrice » dans la mémoire du spectateur du tableau.

Expositions personnelles et collectives (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 1963 :
    • Belgrade - Musée d'art moderne
    • Sao Paulo - Biennale de Sao Paulo
  • 1969 :
    • Belgrade - Musée d'art moderne
    • Zagreb - Galerie d'art contemporain
    • Rijeka - Musée d'art moderne
  • 1970 :
  • 1972 :
    • Milan - Galerie Eidos
    • Venise - XXXVIe Biennale internationale des arts
  • 1976 :
    • Lund Konsthall
    • Gôteborg - Konsthall
    • Rijeka - Musée d'Art Moderne
    • Stockholm - Kulturhuset
  • 1977 :
    • Paris - Galerie Hervé Odermatt
    • Sao Paulo - XIVe Biennale de Sao Paulo
  • 1980 : Sarajevo - Collegium Artisticum
  • 1981 :
    • Oslo - Henie-Onstad Kunstsenter
    • Bruxelles
  • 1982 :
    • Caracas - Musée des beaux-arts
    • Aix-en-Provence
  • 1984 :
    • Fondation Veranneman
    • Utrecht - Musée de Hedendagse Kunst
  • 1986 :
    • Bruxelles - Galerie Miroir d'encre
    • Belgrade - Galerie de l'Académie des sciences et des arts
  • 1988 : Zagreb - Pavillon des Arts de Zagreb
  • 1991 :
    • Aosta - Centre San Benin
    • Paris - École nationale supérieure des beaux-arts
  • 1996 : Thessalonique - Musée d'art contemporain
  • 1997 : Athènes - Pinacothèque nationale
  • 1999 : Fondation Coprim Paris
  • 2001 : Belgrade - Galerie de l'Académie des sciences et des arts
  • 2003 :
    • Londres - Marlborough Fine Art
    • L'Echelle (Ardenne) - Centre d'art et de littérature
    • Chauray (Deux-Sèvres) - Le Temple
  • 2007 : Lyon (Rhône) galerie Anne-Marie et Roland Pallade - Œuvres récentes[2]
  • 2008 :
    • Carcassonne (Aude) - Centre Joë Bousquet
    • Galerie Samantha Sellem - Paris
  • 2010 :
    • Montélimar (Drôme) - rétrospective au musée Éphémère
    • Lyon (Rhône) Galerie Anne-Marie et Roland Pallade - dessins et peintures[3]
  • 2011 :
    • « Dessins des années 60-80 » (avec Dado), galerie Samantha Sellem[4] - Paris
    • Toulouse - Musée Les Abattoirs
  • 2013 :

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

Amsterdam, Stedelijk Museum. − Aoste, Pinacothèque régionale du Val d’Aoste. − Arles, Fondation Vincent Van Gogh. − Athènes, Pinacothèque nationale, Musée Frissiras. − Belgrade, Musée d’Art Contemporain, Musée National, Galerie de l’Académie Serbe des Sciences et des Arts. − Bochum, Kunstsammlung. − Bologne, Museo Civico. − Bratislava, Slovenska Narodni Galerie, Musée national. − Brescia, Galerie d’Art Moderne. − Bruxelles, Musée Royaux des Beaux-Arts de Belgique. − Caracas, Museo de Bellas Artes. − Châteauroux, Musée Bernard. − Chicago, Institute of Contemporary Art. − Colmar, Musée d’Interlinden. − Copenhague, Royal Museum of Fine Art. − Cordoba, Museo Provincial de Bellas Artes. − Dresde, Städtliche Kunstsammlung. − Dunkerque, Musée d’art contemporain. − Graz, Neure Galerie am Landesmuseum Johanneum. − Hanovre, Landes Museum. − Helsinki, Museum Atheneum. − Humlebeak, Louisiana Museum. − Lausanne, Musée cantonal des Beaux Arts. − Lille, Centre d’art contemporain, Centre d’art sacré contemporain. − Ljubljana, Museum of Modern Art. − Lodz, Museum Sztucki. − Londres, Tate Gallery. − Los Angeles, Lannan Foundation. − Malmö, Konsthall. − Marseille, Musée Cantini. − Munich, Stadt Opera. − Nîmes, Musée d’Art Moderne. − New York, Museum of Modern Art. − Oslo, Astrup Fearntey Museum of Modern Art, Henie-Onstad Foundation, Galerie Nationale. − Paris, Musée National d’Art Moderne Centre Georges Pompidou, Musée d’Art Moderne de la Ville, Bibliothèque Nationale, Fondation Pfizer, École des Beaux-Arts, cabinet du dessin, Musée de l’Histoire Contemporaine. − Peronne, Historial de la Grande Guerre. − Rijeka, Museum of Modern Art. − Rio de Janeiro, Museo de Arte Moderno. − Rotterdam, Museum Boymans van Beuningen. − Saint-Paul-de-Vence, Fondation Maeght. − Skopje, Museum of Mondern Art − Santiago de Chili, Museo de Arte Moderno. − Strasbourg, Musée d’Art Moderne. − Tampere, Sara Hilden Foundation. − Téhéran, Museum of Modern Art. − Thessalonique, Musée d’Art Contemporain. − Toulon, Musée des Beaux-Arts. − Trondheim, Fast Gallery. − Turku, Matti Koivurinnen Taidemuseo, Taidemuseo. − Utrecht, Hedendaagse Kunst. − Venise, Museo d’Arte Moderna Ca’Pesaro. − Valencia, Fondation Martinez Guerricabeitia. − Vitry, MAC/VAL. − Washington, Library of Congress. − Yagamata, Museum Kennristu. − Zagreb, Contemporary Art Gallery.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vladimir Veličković, ouvrage collectif sous la direction de Jean-Louis Ferrier, Paris, éditions Pierre Belfond, 1976
  • Le Mensonge - Chronique des années de crise, Ed. Encres, 1978 (ISBN 9782862220051)
  • Vladimir Veličković, essai sur le symbolisme artistique, Marc Le Bot, Paris, éditions Galilée, 1979
  • Vladimir Veličković, textes d’Alain Gutrharc, Alin Avila et Vladimir Vélickovic, éditions Autrement/ Arts, 1983
  • Atelier / Dessins de V. Veličković, photographies de Claude Bricage, texte d’Alin Avila, éditions Aréa, 1986
  • Vladimir Veličković, textes de Miodrag B. Protic, Zoran Krisnik, Marc Le Bot, Danilo Kis, Beograd- Ljubljana, éditions Prosveta- Mladinska Knijga, 1986
  • Vladimir Veličković, texte de Marcelin Pleynet, Paris, éditions Navarra, 1991
  • Vladimir Veličković, dessins 1957-1979, texte de Alain Jouffroy, Paris-Lausanne, éditions Acatos, 1996
  • Vladimir Veličković, dessins et œuvres sur papier 1980-1997, texte de Alain Jouffroy, Paris-Lausanne, éditions Acatos, 1998
  • Vladimir Veličković, Carnet, texte de André Velter, Paris, éditions La main parle, 2000
  • Splendeur de la catastrophe. La peinture de Vladimir Veličković, texte de Michel Onfray, Galilée, 2002
  • Symbole et Suggestion, l’univers des symboles et les symboles de l’univers dans la peinture de Vladimir Veličković, texte de Slobodan Lazarevic, Belgrade, éditions Astimbo, 2003
  • Karton, texte de Michel Onfray, Paris, Thalia Édition, 2008
  • Évelyne Artaud (interview), Zako Vijatovic (photos), L'Atelier de Vladimir Veličković, Thalia Édition, 2010
  • Le charnier des possibles, poème de François Xavier, avec quatre desssins de Vladimir Veličković, Jean-Pierre Huguet éditeur, 2013 [présentation en ligne]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]