Vladimir Lossky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vladimir Nikolaïevitch Lossky (russe : Владимир Николаевич Лосский; 8 juin 1903 à Göttingen7 février 1958 à Paris) est un théologien orthodoxe important[1].

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Nicolas Lossky, père de Vladimir

Vladimir Lossky naît le 8 juin 1903, le lundi de Pentecôte, à Göttingen, en Allemagne, où sa famille séjourne momentanément. Son père, Nicolas Lossky, est à l'époque professeur de philosophie à Saint-Pétersbourg.

Il y passe donc son enfance, étudie au gymnasium N°1 de Pétrograd et commence des études de lettres en 1920. Lossky est profondément marqué lorsque, âgé de 19 ans, il assiste au procès et à l'exécution du métropolite Benjamin de Pétrograd par les bolchéviques. Le métropolite Benjamin sera par la suite canonisé par l'Église orthodoxe russe.

Sa famille est expulsée par le gouvernement bolchévique en 1922 sur « les bateaux des philosophes  ».

Il étudie à la faculté des Arts de l'université de Pétrograd (1920-1922), poursuit ses études à Prague (1922-1924), où sa famille s'est installée. Il déménage à Paris en 1924 et y demeure jusqu'à sa mort en 1958. Passionné par les cours d'Étienne Gilson, il est diplômé de la Sorbonne, avec une spécialisation en philosophie médiévale. Il comprend son rôle comme étant de « témoigner, en Occident, de l'universalité de l'orthodoxie. Cette orientation le conduit à approfondir simultanément les traditions orientale et occidentale du christianisme[2] »

Il est l'un des fondateurs et le premier doyen de l'Institut Saint-Denis de Paris (1945), où il enseigne la théologie dogmatique[3] et l'histoire de l'Église jusqu'en 1953. En 1945 et 1946, il fait à l'École pratique des Hautes Études une série de conférences qui seront réunies par la suite dans un volume intitulé Vision de Dieu. De 1953 jusqu'à son décès en 1958, il dispense son enseignement dans le cadre des cours pastoraux organisés par le patriarcat de Moscou.Vladimir Lossky est particulièrement connu par son livre : La théologie mystique de l'Église d'Orient.

Il est en théologie l'un des principaux représentants du courant dit « néo-patristique  ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Essai sur la théologie mystique de l'Église d'Orient, éd. du Cerf, coll. « Foi Vivante », 2012 (première édition : 1944)
  • Théologie négative et connaissance de Dieu chez Maître Eckhart, ed. Vrin, 1960 ; 1973 ; 1998
  • Vision de Dieu, éd. Delachaux & Niestlé, 1962
  • À l'image et à la ressemblance de Dieu, Paris, éd. Aubier-Montaigne, coll. « Le Buisson Ardent », 1967
  • La Paternité spirituelle en Russie aux XVIIIe siècle et XIXe siècles (avec Nicolas Arseniev), Éditions de l’Abbaye de Bellefontaine, 1977, coll. « Spiritualité Orientale », no. 21
  • Sept jours sur les routes de France : juin 1940, Éditions du Cerf, 2001
  • Le Sens des icônes, éd. du Cerf, 2003 (en collaboration avec Léonide Ouspensky)
  • Théologie dogmatique, éd. du Cerf, 2012

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Clément. Orient-Occident: Deux passeurs, Vladimir Lossky et Paul Evdokimov, 1989
  • Revue Messager de l'exarchat du patriarche russe en Europe occidentale", 30-31, 1959, n° spécial Mémorial Vladimir Lossky (1903-1958)
  • Revue Contacts', 31, 1979, n° spécial In memoriam Vladimir Lossky (1903-1958)
  • Revue électronique "La lumière du Thabor", mars 2003, n° spécial Vladimir Lossky

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ne pas confondre avec le chanteur d'opéra Vladimir Lossky (1874-1946).
  2. Maryse Dennes, art. « Lossky, Vladimir », Dictionnaire des théologiens et de la théologie chrétienne, Bayard - centurion, 1998, p.290.
  3. History of Russian Philosophy By N.O. Lossky section on V. Lossky

Voir aussi[modifier | modifier le code]