Vladimir Dubossarsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vladimir Dubossarsky

Vladimir Dubossarsky (en russe : Владимир Ефимович Дубосарский, Vladimir Iefimovitch Doubossarski) est un artiste russe né en 1964 à Moscou qui vit et travaille à Moscou. Depuis 1994, il travaille en collaboration avec Alexandre Vinogradov. Au cours de ces quinze dernières années, grâce à la reconnaissance de leurs travaux inédits par les institutions muséales, les curateurs, les critiques d’art et le marché de l’art, Vladimir Dubossarsky et Alexandre Vinogradov ont acquis une renommée internationale et sont aujourd'hui des artistes incontournables de la scène contemporaine.

Formation[modifier | modifier le code]

  • 1980-1984 : Études à l’Ecole d’Art de Moscou, Moscou
  • 1988-1991 : Études à l’Institut des Beaux-arts Sourikov, Moscou
  • 1994 : Devient membre de l’Union des Artistes, Moscou


Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études d'art à la Surikov Académie et son service dans l'armée, Vladimir Dubossarsky s'associe à Alexandre Vinogradov, qu'il connait depuis l'adolescence. Dans une tradition d’atelier, tels Pierre et Gilles ou Gilbert et Georges, Alexandre et Vladimir travaillent à quatre mains, étudiant par le binôme l’enjeu de l’attribution de l’œuvre.

Le tableau Picasso à Moscou (1994), représentant Picasso devant le Kremlin, alors qu’il ne s’est jamais rendu à Moscou, est la première œuvre qui les a réunis ; elle est aussi la première d’une série qu’ils nommeront « People who never came to Moscow ». En 1994, ils sont les premiers à créer des œuvres esthétiques et légères répondant à l’oppressive atmosphère artistique moscovite bercée par des installations conflictuelles et des performances de rue. En réaction à l’art radical, au Sots Art et au conceptualisme russe, leur idée de la lisibilité picturale prolonge et revendique un style néo-pompier hérité en droite ligne de l’esthétique réaliste socialiste. Les deux artistes installent donc, contre l’Histoire et ses postures, une utopie hédoniste. Cette œuvre post-Perestroïka s’annonce ouvertement réactive dans le choix de leurs thématiques : le paradis perdu, le temps retrouvé, le vieux rêve orientaliste projeté sur l’Occident…

Leur travail est une sorte d’hybride esthétique entre réalisme socialiste et pop art, jouant avec les stéréotypes de la culture de masse et la culture russe traditionnelle. Le sujet principal de leur peinture est ainsi centré sur les personnalités issues du monde de la télévision, les célébrités du grand écran, belles femmes, artistes, écrivains, politiciens, ou encore, ours en peluche, Barbie… Parodiant le langage visuel du Social Réalisme en le confrontant avec la nouvelle idéologie russe de l’argent, du sexe et du glamour, leur peinture se résume positive, optimiste et ironique. Les générations russes, qui toute leur enfance durant ont été baignées dans un univers artistique idéalisant la vie soviétique, à l’image de l’œuvre de Sergei Gerasimov Collective Farm Harvest Festival (1937), sont à même d’apprécier l’humour de leurs œuvres à l’exemple de Harvest celebration (1995). L’action, qui se déroule dans un champ, n’est alors pas comme pour la première un festin mais une orgie.

La parodie, voire le pastiche, s'ancre aussi dans les œuvres emblématiques de la peinture russe du XIXe siècle et du début du XXe, avec des citations de Chichkine, Vasnetsov, Verechtchaguine, Goncharova... Le lien tissé avec le passé peut aller loin: en 2009, c'est un Obama en Saint-Georges terrassant le dragon qui apparaît (Saint Georges n'est autre que le saint patron de l'armée russe). Ce lien peut aussi, à travers le bestiaire qui court au fil des ans - girafe, ours, loup, écureuil, lion, tigre - évoquer le bestiaire de Tchoukovski, familier aux enfants russes à travers les aventures du Docteur Aïbolit ou du pirate Barmaléï. Autant de références probablement indéchiffrables pour le commun de l'honnête homme occidental.

En 2003, leur consécration internationale s’est vue confirmée grâce à leur présence remarquée à la 50e Biennale de Venise lors de laquelle ils dévoilaient la série « Le monde sous-marin ». Cette dernière constituait une fraction de leur projet de « Peinture totale » entrepris en 2001. Il s’agissait d’un projet post-idéologique de peinture sur commande au moment même ou l’État avait cessé d’être le commanditaire des grandes œuvres d’art. Ils auraient ainsi, selon le commissaire d’exposition et critique d’art Olesya Turkina, réalisé « la transmission thérapeutique du pathos de la peinture réaliste socialiste (en se calquant sur les œuvres d’Alexandre Deineka et d’Alexandre Plastov) qu’ils insèrent dans un nouvel espace médial, conforme à celui de la publicité et des magazines people sur papier glacé qui ont fait leur apparition en Russie à peu près au même moment que leur projet ». L’exposition de « Peinture totale» a continué la même année, avec la série « Our Best World » à la prestigieuse Deitch Gallery à New York. Des expositions événements dans des galeries renommées se sont par la suite enchaînées en 2003 chez Orel Art (Paris), puis en 2004 chez Vilma Gold (Londres), ou encore en 2005 à la Galerie Saatchi (Londres). Les institutions ne sont quant à elles pas restées de marbre. Depuis 2002, l’œuvre « Le déjeuner sur l’herbe » (2002) associée à leur projet de « Peinture totale » fait partie des collections permanentes du Centre Pompidou. Ils ont participé entre autres exemples à la désormais célèbre rétrospective sur l’art russe du Guggenheim « Russia ! ». L’œuvre « Russian Troïka » (1995), inspirée de la nouvelle Dead souls de Gogol dans laquelle la Russie comparée à une troïka devait par sa puissance forcer les portes du reste du monde, concluait l’événement. La version de Dubossarsky & Vinogradov met en scène un cocher faisant feu avec une kalachnikov sur un démon hurlant, un « bienvenu en Russie » revisité. Leur grande installation « The four seasons of russian painting » a été dévoilée tel un point d’orgue à l’occasion de l’exposition de la galerie Tretyakov sur l’art russe du XXe siècle. Première d’une série de projets spéciaux commandés par la galerie Tretyakov, elle fait partie des collections permanentes et participera à de nombreuses autres expositions. Récemment, la vente aux enchères de la collection John L. Stewart chez Philipps de Pury’s à Londres les a fait entrer dans le top des artistes les mieux vendus, leurs peintures ayant largement dépassé les estimations. Pour exemple, « Snow » une toile datée de 2005 a été adjugée à plus de 125 000 €, triplant ainsi son estimation la plus haute. Encore plus signifiant, leurs toiles se sont mieux vendues que les travaux de certains des plus importants artistes russes vivants.

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

2008

  • Galerie Vilma Gold, Londres

2007

  • Dans l’atelier de l’artiste, Galerie Orel Art, Paris

2005

  • 9 Nu(e) s, Galerie Orel Art, Paris
  • 9 Nu(e) s, Galerie Charlotte Moser, Genève, Suisse
  • Projet “Starz”, Première Biennale d’Art Contemporain, Moscou
  • Russia, Galerie XL, Moscou

2004

  • Dubossarsky & Vinogradov, Galerie Vilma Gold, Londres
  • Galerie XL, Moscou
  • Galerie Krinzinger, Vienne, Autriche

2003

  • Underwater forever, Galerie Orel Art Presenta, Paris
  • Le retour de l’artiste, 50ème Biennale de Venise, Pavillon russe, Venise
  • Raining, Galerie Krinzinger, Vienne, Autriche
  • Astrakhan Blues, Galerie XL, Moscou
  • Our Best Word, Deitch Project, New York
  • Dubossarsky & Vinogradov, Galerie Vilma Gold, Londres

2002

  • Painting for Finland, Galerie MUU, Helsinki, Finlande
  • Total painting, Galerie XL, Moscou

2001

  • Picture for London, Galerie Vilma Gold, Londres
  • How are you, Ladies and Gentlemen? , Galerie Claudio Poleschi, Lucca, Italie
  • Sweet girls, Galerie Fine Art, Moscou

2000

  • Inspiration, Galerie XL, Moscou

1998

  • P.S., Galerie Guelman, Moscou

1997

  • Erntedankfest. Atelier Ester Freund, Vienne, Autriche
  • Etudes, L-Gallery, Moscou

1996

  • Littérature Russe, Galerie Guelman, Moscou
  • Célébration. Galerie Guelman, Moscou
  • Dubossarsky & Vinogradov, Moscow Fine Art Gallery, Moscow
  • Picture for Reichstag, Hilgelman Gallery, Berlin

1995

  • Paintings Made to Order, L-Gallery, Moscowu

1994

  • Picasso in Moscow, Studio-20 Gallery, Central House of Artists, Moscou


Expositions collectives[modifier | modifier le code]

2008

  • Thaw, Russian Art From Glasnost to the Present, Chelsea Art Museum, New York

2007

  • Art Paris Abu Dhabi, Galerie Orel Art, Abu Dhabi, EAU
  • East/West, Galerie Orel Art, Paris
  • I believe, Sous l’impulsion de Oleg Kulik, Vinzavod, Moscou
  • Moscow World Fine Art Fair, Galerie Orel Art, Moscou
  • SWAB art fair, Galerie Orel Art, Barcelone
  • Galerie Nationale Tretiakov, Moscou

2006

  • Russia!, Musée Guggenheim, Bilbao, Espagne
  • ART ATTACK! (Art contempoarin russe), Galerie Orel Art, Paris

2005

  • Russia! , Guggenheim Museum, New York
  • Russian Pop Art, Galerie d’État Tretiakov, Moscou
  • Angels, MUKHA, Anvers, Belgique

2004

  • Expander, Royal Academy of Arts, Londres
  • Moscou - Berlin, Berlin- Moscou, State Historical Museum, Moscou
  • Candyland Zoo, KIAD, Canterbury

2003

  • Moscou - Berlin, Berlin- Moscou, Berliner Gropius-Bau, Berlin
  • Art Festival at the Bay of Joy "Melioration", Kliazma, Russie
  • Dirty Pictures, The Approach, Londres
  • Suivi de chantier-Work in progress, Galerie Suzanne Tarasiève, Paris
  • Deitch Projects à l’Armory, New York

2002

  • Moscou - Moscou, Biennale Sao Paolo, Brésil
  • Festival Art Kliazma, Kliazma, Russie
  • Urgent painting, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Paris
  • Russian Contemporary Painting 1992-2002, Maly Manège, Moscou
  • Davai. Russian Art Now, Aus dem Laboratorium der Freien Kunste in Russland, Berlin
  • The Galleries Show, Royal Academy of Art, London
  • Davai, MAK, Austrian Museum of Applied Arts, Vienne, Autriche
  • Moscou. Paradise 2002, Galerie Krinzinger, Vienne, Autriche
  • Bizarre, (curated by Luca Beatrice), 3G Art Contemporanea, Udine, Italie

2001

  • Made in Italy, Palazzo della Triennale, Milan, Italie
  • Russian Madness, Biennale de Valence, Espagne
  • Moscow workshop, Art Moscou, Moscou
  • Warhol week in Moscow, Galerie XL, Moscou
  • Players, Watermill Center of Robert Wilson, États-Unis
  • Russian artists in Vienna, Schloss Grafenegg, Vienne, Autriche
  • Escape, 2ème Biennale de Tirana, Albanie

2000

  • I hate you in June, Ein Harod Museum, Israël
  • In & Out, I Biennale de Tirana, Albanie
  • Guelman’s collection, The State Russian Museum, Saint-Pétersbourg
  • Shivers, Galerie Cesare Manzo, Pescara, Italie
  • Vilnius Painting Triennale, Centre d’Art Contemporain, Vilnius, Lituanie
  • Fuori Uso 2000 The Bridges, Pescara, Italie

1997

  • Moscow - Uriupinsk. To Russia with Love, Uriupinsk
  • Art-Moscow, Central House of Artists, Moscou
  • Topical Art of Russia, Sécession, Vienne
  • History Presented in Persons, Samara, Perm, Novosibirsk
  • Verbal Line in Contemporary Russian Art, Russian Cultural Center, Budapest, Hongrie

1996

  • Moscow Forum of Art Initiatives, Small Manege, Moscou

1995

  • Russian Beauty, TZSI, Moscow
  • Walks Behind the Sky-Line, 100 Beliaevo Exhibition Hall, Moscou
  • Action Artists Against Sex, Manhattan-Express Club, Moscou
  • Home, 100 Beliaevo Exhibition Hall, Moscou
  • An Artist and his Model, Moscow Fine Art Gallery, Moscou
  • INTERREGNUM, Kunsthalle Nurnberg, Nuremberg, Allemagne

1994

  • May Exhibition, House of Artists in 20, Kuznetskii Most, Moscou
  • Reproduction Mon Amour, Laboratory Gallery, Moscou

Acquisitions[modifier | modifier le code]

  • Centre Georges Pompidou, Paris
  • Collection Gagosian, Londres
  • Bonn Historical Museum, Bonn, Allemagne
  • Galerie d’État Tretyakov, Moscou
  • Collection Saatchi, Londres
  • Ivanovo Museum, Ivanovo, Russie
  • Iaroslavl Museum, Iaroslavl, Russie
  • MAK, Austrian Museum of Applied Arts, Vienne, Autriche
  • Musée d'Art Moderne, Huston, États-Unis
  • Musée d'Art Moderne de la ville de Moscou, Moscou
  • Musée d'Art Moderne, Avignon, France
  • Musée de DUK Université, États-Unis
  • Musée National Russe, Saint-Pétersbourg
  • Pavillon de la Sécession, Vienne, Autriche
  • Musée de la Photographie, Moscou
  • Musée d’art contemporain de Valence, Espagne

Liens externes[modifier | modifier le code]