Vivre pour la raconter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vivre pour la raconter est l'autobiographie sous forme romancée que le lauréat du prix Nobel colombien Gabriel García Márquez a publiée en 2002.

Examen[modifier | modifier le code]

De toute évidence, ce livre fait partie de la récréation de la vie de Gabriel García Márquez, comme le reste de ses œuvres. Nous sommes devant un roman où l'auteur reprend les histoires de quelques personnages qui ont été impliqués dans le reste de ses œuvres comme dans Cent ans de solitude, Chronique d'une mort annoncée et avant tout: Des feuilles dans la bourrasque..

Dans ce travail nous pourrions voir des repères, un guide de lecture pour toute son œuvre littéraire. De nombreux passages qu'elle contient acquièrent ainsi une nature, une perspective différente ou, à l'occasion, nous donnent davantage d'informations sur ce qu'il nous a raconté ou dont il nous a fait mention. Il est donc indispensable de lire ce livre si l'on veut comprendre l'auteur, ses souvenirs et ses travaux.

Introduction à l'argument[modifier | modifier le code]

Comme l'auteur le dit lui-même dans la préface du livre, « la vie, ce n'est pas ce qu'on a vécu, mais ce dont on se souvient pour le raconter. » Dans ce livre, Garcia Marquez explique avec son style particulier – argotique, cru et innocent en même temps – ce que fut sa vie dans la période comprise entre sa naissance (1927)[1],[2] et son départ comme correspondant en Europe (1955), développant en particulier les aspects de son histoire qui expliquent comment et pourquoi il a décidé de devenir écrivain et journaliste.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Autobiografía,Vivir para contarla, pp. 76-77 ISBN 968-13-3608-9.
  2. El Mundo du 21 octobre 2007 « Gabriel García Márquez célèbre les noces d'argent de son Prix Nobel de Littérature ».

Références de traduction[modifier | modifier le code]