Vivante (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vivante.

Vivante

Réalisation Sandrine Ray
Scénario Antoine Lacomblez
Sandrine Ray
Acteurs principaux
Pays d’origine France
Sortie 2002
Durée 88 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Vivante est un film français réalisé par Sandrine Ray, sorti en 2002.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Claire est une étudiante en philosophie apparemment heureuse, qui travaille à temps partiel dans un atelier de photographie. Rentrant seule en scooter un soir après un cours de chant avec son amie Isa, elle est enlevée dans la rue et violée par ses agresseurs qui l'abandonnent en pleine nature.

Traumatisée, elle tait sa douleur mais abandonne la fac et rejette ses proches dans un cycle d'auto-destruction (flirt avec l’ex-petit ami d’Isa, alcoolisme, prostitution) qui atteint son paroxysme dans sa tentative de suicide...

Autour d’elle, son père, gérant d’un café-restaurant, veuf de longue date et muré dans son chagrin, et son frère Marty, qui veut monter une société de coursiers, affectueux et complice mais désemparé devant la violence de Claire.

Après sa sortie de l’hôpital, Marie (une prostituée rencontrée peu avant et qui a perdu sa fille), le dévoué Marty et Louis, un collègue photographe amoureux d’elle, vont lui redonner peu à peu le goût de vivre, d’entreprendre et d’aimer, jusqu'à finir par se confier à son père.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Casta Diva (chaste déesse), le fameux air de Norma de Bellini que Claire et Isa travaillent tout au début du film, contraste avec une ironie cruelle avec la scène du viol qui va suivre.
  • Lors du cours de philosophie montré dans la première partie du film, le professeur évoque Cioran et sa théorie sur la possibilité du suicide comme moyen de supporter la vie.
  • En compagnie du photographe qui lui redonne l'envie de vivre, Claire lit à voix haute un célèbre passage érotique d'Histoire de l'œil de Georges Bataille.

Liens externes[modifier | modifier le code]