Vitus Béring

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Béring.
Vitus Béring

Vitus Jonassen Béring (parfois écrit Behring), né le à Horsens dans le Jutland, mort le sur l'île Béring, près de la péninsule du Kamtchatka, est un explorateur danois au service de la marine russe, un capitaine-komandor connu parmi les marins russes sous le nom d'« Ivan Ivanovitch Bering ».

Il découvrit le détroit, à qui son nom a été donné, qui sépare le continent asiatique et le continent américain, ainsi que les côtes de la région (Alaska, Kamtchatka, Îles Aléoutiennes etc.)

Première expédition[modifier | modifier le code]

Après un voyage aux Indes, il s'engagea dans la marine du tsar, puis empereur Pierre Ier en 1703, servant dans la flotte de la Baltique durant la guerre du Nord. De 1710 à 1712, il servit dans celle de la mer d'Azov et prit part à la guerre russo-turque de 1710-1711. Il se maria à une Russe et en 1715, il fit une brève visite dans sa ville natale qu'il n'allait jamais revoir. Une série d'explorations sur la côte septentrionale de l'Asie le mena à son premier voyage au Kamtchatka.

En 1725, sous les auspices du gouvernement russe et de Pierre le Grand, il alla par voie terrestre à Okhotsk, traversa la mer d'Okhotsk vers le Kamtchatka et construisit le navire Sviatoi Gavriil (Saint-Gabriel). En 1728, à bord de ce bateau, Béring navigua vers le nord jusqu'à ce qu'il ne vit plus de terre dans cette direction (c'est-à-dire qu'il emprunta le détroit de Béring), prouvant ainsi que les continents eurasien et américain étaient séparés par de l'eau. Il fut néanmoins critiqué à son retour car il n'avait pas vu le continent américain que le brouillard cachait.

L'année suivante, il entreprit une recherche afin de trouver le continent américain à l'est de la Russie, mais échoua et ne fit que redécouvrir l'île Ratmanov, la plus occidentale des îles Diomède, déjà découvertes par Dejnev. À l'été 1730, Béring retourna à Saint-Pétersbourg. Durant le long voyage en Sibérie qui l'amena à traverser tout le continent asiatique, Béring tomba gravement malade. Cinq de ses enfants moururent pendant le voyage.

Seconde expédition[modifier | modifier le code]

Béring fut chargé de mener une nouvelle expédition et retourna à Okhotsk en 1735. Des artisans locaux, Makar Rogatchev et Andreï Kozmine, construisirent deux vaisseaux, les Sviatoï Piotr (Saint-Pierre) et Sviatoï Pavel (Saint- Paul), à bord desquels il appareilla. En 1740, il établit le peuplement de Petropavlovsk au Kamtchatka.

À partir de là, il mena une expédition en Amérique du Nord en 1741. Une tempête sépara les deux bateaux, mais Béring aperçut la côte sud de l'Alaska, et un débarquement fut effectué sur l'île Kayak ou dans le voisinage. Sous le commandement d'Alexei Tchirikov, le second bateau découvrit les côtes nord-ouest de l'Amérique du Nord (l'archipel Alexandre c'est-à-dire l'Alaska du Sud-est actuel). Ces voyages de Béring et Tchirikov occupèrent une place centrale dans les efforts russes d'exploration du Pacifique Nord.

Béring fut bientôt forcé de faire demi-tour en raison des mauvaises conditions rencontrées. Sur le chemin du retour, il découvrit certaines des îles Aléoutiennes. Un de ses marins mourut et fut enterré sur une de ces îles. Le groupe d'îles correspondant fut baptisé en son honneur (îles Shumagin). Béring tomba malade et ne fut bientôt plus en mesure de commander son navire, qui se réfugia sur une île inhabitée des îles du Commandeur, au sud-ouest de la mer de Béring. Béring et vingt-huit de ses marins y moururent. L'île porte son nom. Une tempête provoqua le naufrage du Sviatoï Piotr, mais le seul charpentier survivant, S. Starodoubtsev, parvint avec l'aide de l'équipage à construire un petit vaisseau à partir de ce qui avait pu être récupéré au moment du naufrage. Le nouveau bateau mesurait seulement 12,2 mètres et fut aussi nommé Sviatoï Piotr. Des soixante-dix-sept hommes du Sviatoï Piotr, seuls quarante-six parvinrent à survivre aux difficultés de l'expédition. La dernière victime mourut la veille de l'arrivée. Le Sviatoï Piotr fut en service pendant douze ans, naviguant entre le Kamtchatka et Okhotsk jusqu'en 1755. Son constructeur, Starodoubtsev, retourna chez lui couvert d'honneurs et construisit plus tard plusieurs autres navires.

Bilan des explorations de Béring[modifier | modifier le code]

La valeur des expéditions que mena Béring fut sous-évaluée pendant très longtemps, mais James Cook prouva l'exactitude de ses observations. De nos jours, le détroit de Béring, la mer de Béring, l'île Béring et le pont de glace du détroit de Béring portent son nom.

En août 1991, les dépouilles de Béring et de cinq de ses marins furent découvertes par une expédition russo-danoise. Les corps furent transportés à Moscou où des médecins parvinrent à reconstituer son apparence. Ses dents ne portaient pas de signe apparent de scorbut, conduisant à la conclusion qu'il mourut d'une autre maladie. En 1992, les corps de Béring et des autres marins furent inhumés sur l'île Béring.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]