Frères Taviani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vittorio Taviani)
Aller à : navigation, rechercher

Frères Taviani

Naissance Paolo : 20 septembre 1929 (84 ans)
Vittorio : 8 novembre 1931 (82 ans)
San Miniato di Pisa
Drapeau de l'Italie Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Profession Réalisateurs, scénaristes,
Films notables Padre padrone
La Nuit de San Lorenzo
Kaos (contes siciliens)
César doit mourir

Les frères Paolo et Vittorio Taviani sont des réalisateurs et scénaristes italiens nés respectivement le 20 septembre 1929 et le 8 novembre 1931 à San Miniato di Pisa en Italie. Ils signent tous les deux chacun de leurs films.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ils suivent des cours d'art à l'Université de Pise et s'orientent vers le cinéma après avoir découvert Païsa de Roberto Rossellini. S'étant liés d'amitié avec Valentino Orsini, ils montent ensemble à Livourne deux spectacles de théâtre « engagé ». Attachés à l'histoire sociale de l'Italie du Sud, ils tournent, avec Valentino Orsini, sept documentaires à partir de 1954 et réalisent leur premier long-métrage en 1961. Passionnés par la musique, ils sont aussi de fidèles spectateurs du Mai musical florentin.

Points de vue[modifier | modifier le code]

« (...) C'est à la manière de poètes et non de philosophes, qu'ils abordent les problèmes sociaux et politiques de leur temps, les transposant à travers le prisme de l'allégorie dans les temps futurs et passés. L'utopie est à la fois le ferment de leur œuvre, leur mode de narration et le rapport fondamental que leur cinéma entretient avec le monde réel. »

— Gérard Legrand, Paolo et Vittorio Taviani, Cahiers du cinéma, 1990.

« Le mécanisme du cinéma des Taviani procède justement de la récupération du passé, des histoires racontées au coin du feu, des légendes campagnardes, des vieux proverbes. »

— Riccardo Ferrucci et Patrizia Turini : Paolo et Vittorio Taviani : la poésie du paysage, Gremese éditeurs, Rome, 1995.

« Ils (les frères Taviani) ont en eux une dureté de prise, un ton dédaigneux, une façon d'aller à l'essentiel qui donne un goût âcre à leur travail, quelque chose de rébarbatif dont ils sont redevables à leurs origines (la Toscane) : c'est la froideur de la vérité, le refus des belles manières. Il y a peu de réalisateurs en Italie qui, comme les Taviani, visent au vrai, sans concession aucune. »

— G. Grazzini dans le Corriere della Sera du 8/09/1967.

Confessions[modifier | modifier le code]

  • Paolo Taviani : « On nous a demandé parfois pourquoi nous faisions du cinéma. La réponse est que nous pratiquons le cinéma comme un acte d'amour, pour aimer et être aimés par des personnes que nous ne connaissons pas et que peut être nous ne connaîtrons jamais. » (entretien avec Jean A. Gili)
  • Vittorio Taviani : « (...) Le cinéma est ma vie parce que sinon je serais seulement un fantôme et tous les rapports avec les autres se dissoudraient dans le brouillard. » (entretien avec Jean A. Gili)
  • Paolo et Vittorio Taviani : « Nous ne voyons pas comment nous pourrions travailler l'un sans l'autre. (...) Tant que nous pourrons mystérieusement respirer au même rythme, nous ferons des films ensemble. »
  • Le partage des tâches, lorsque les frères Taviani réalisent un film, est impossible à définir. Au Festival de Cannes, l'année où fut présenté Padre padrone, un des frères, répondant à la question d'un journaliste, eut cette facétieuse répartie : « Nous sommes comme le café au lait... Impossible de dire où finit le café et où commence le lait ! »
Paolo Taviani et Vittorio Storaro.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Festival de Cannes[modifier | modifier le code]

Berlinale[modifier | modifier le code]

Festival international du film de Flandre-Gand[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Joseph Plateau Honorary Award

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]