Vittorio Codovilla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Medina.

Victorio Codovilla, connu également sous le pseudonyme de Medina[1], né en 1894, mort en avril 1970, est un communiste argentin d'origine italienne. En 1921, il est élu membre du Bureau politique du Parti communiste argentin et le demeure jusqu'à sa mort en 1970. En 1941, il était devenu Secrétaire général du Parti communiste argentin, puis Président en 1963.

Biographie[modifier | modifier le code]

Victorio Codovilla nait en Italie et 1894. En 1911, il adhère au Parti socialiste italien. Bientôt, il émigre en Argentine et, en 1920, adhère au Parti communiste argentin. L'année suivante il en devient membre du Comité central et du Bureau politique. En 1924, il représente le Parti argentin à l'Exécutif de l'Internationale communiste (IC) de Moscou, inaugurant ainsi une carrière dans le Komintern. Il travaille au Secours rouge et est membre suppléant du comité exécutif de l'IC. Codovilla est chargé, en 1928, de superviser les travaux du VIIIe Congrès du Parti communiste d'Argentine et est élu, lors du VIe Congrès mondial, à la Commission centrale de contrôle international. L'année suivante, il participe, à Buenos Aires, à la première conférence des Partis communistes latinos-américains. Véritable émissaire du Komintern, il apparaît surtout en Amérique latine et en Espagne, où il est chargé de missions outre-Pyrénées. Durant cette période, il effectue des séjours en France et est en relation avec des dirigeants du PCF. En 1941, il regagne l'Argentine et devient Secrétaire général du Parti communiste argentin, puis Président du Parti. Au nom de son Parti, il est présent aux XIXe, XXe et XXIIe Congrès du PC soviétique. En 1957, il intervient à la Conférence mondiale des Partis communistes.

Source[modifier | modifier le code]

  • Philippe Robrieux, Histoire intérieure du parti communiste. Biographies, Chronologies, Bibliographies , Fayard, 1984.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon le Dictionnaire biographique du Komintern qui indique qu'il accomplissait ses missions sous ce pseudonyme.