Vittorio Bigari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le banquet d'Absolon

Vittorio Bigari (Vittorio Maria Bigari), (né en 1692 à Bologne en Émilie-Romagne et mort en 1776 dans cette même ville) est un peintre italien du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vittorio Bigari est un peintre représentatif de la fin de la période baroque, actif à Bologne, où il a été l'élève d' Antonio Dardani.

Il fut professeur à l'Académie clémentine.

Bigari est un décorateur réputé : en 1722, il réalise pour le palais récemment rénové de Pompeo Aldrovandi un cycle de décors ; en 1724-1725, il peint le décor de la Galleria du palais Ranuzzi selon le programme iconograhique de l'écrivain Pier Jacopo Martello : une allégorie des bains de la cité thermale de Poretta qui dépendait de la famille Ranuzzi depuis le XVe siècle. Ce décor plein d'allégresse et de rythme lui assura des commandes importantes pour d'autres palais à Bologne, notamment en 1744-1748, pour Pompeo Aldrovandi, nommé cardinal en 1734, la grande Galleria du palais Aldrovandi où il peint les événements glorieux de la famille.

Dans le domaine religieux, il peint en 1734 des fresques dans la nef de la Basilique San Domenico, qui commémorent des épisodes de l'histoire de Église et de l'ordre dominicain, ainsi que la coupole de l'église de la Madonna della Guardia.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Galerie nationale du portrait, Bologne.
    • Banquet de Balthazar.
    • Le banquet d'Absolon.
    • Salomon brûlant l'encens devant les idoles.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Bryan et Robert Edmund Graves (éditeur), Dictionary of Painters and Engravers, Biographical and Critical, vol. 1 : A-K, York St. #4, Covent Garden, London, George Bell and Sons,‎ 1886, Original de Fogg Library, numérisé le 18 mai 2007 (lire en ligne), p. 126
  • (en) Maria Farquhar et Ralph Nicholson Wornum (éditeur), Catalogue biographique des principaux peintre italiens, Woodfall & Kinder, Angel Court, Skinner Street, Londres, numérisé par Googlebooks d'Oxford University copie du 27 juin 2006,‎ 1855 (lire en ligne), p. 26

Sources[modifier | modifier le code]