Vittoria Aganoor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vittoria Aganoor.

Vittoria Aganoor (née le 26 mai 1855 à Padoue, Vénétie - morte le 9 avril 1910 à Pérouse, Ombrie) était une poétesse italienne de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

La famille de Vittoria Aganoor était une noble famille arménienne. Elle était la 7e enfant d' Edoardo Aganoor et Giuseppina Pacini. Elle vécut dans un milieu aisé, où l'on recevait des célébrités, comme Andrea Maffei ou Antonio Fogazzaro, qui fréquentaient régulièrement la maison quand elle était petite.

En 1876 elle alla vivre à Naples, où elle fit connaissance d'Enrico Nencioni, qui l'aida avec sa poésie, mais elle maintint plus de correspondance avec son ami, le poète Domenico Gnoli.

Elle était émotionnellement très dépendante de famille, en raison de son caractère dépressif, et bien qu'elle fut un écrivain précoce, elle ne publia son premier roman — Leggenda eterna — qu'en 1900.

En 1901, elle se maria avec Guido Pompili et alla vivre à Pérouse.

Elle mourut d'un cancer le 9 avril 1910. Grâce à son mari, qui publia ses œuvres, elle est devenue très célèbre après sa mort.