Vitrification

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vitrification (homonymie).

La vitrification est la transformation d'une substance en verre[1]. Habituellement, elle est réalisée par un refroidissement rapide d'un liquide via sa transition vitreuse. Certaines réactions chimiques peuvent aussi entraîner la formation de verres. Une des plus importantes applications est la vitrification de liquide antigel dans le processus de cryoconservation.

La vitrification est caractéristique des matériaux amorphes ou des systèmes désordonnés, et se produit lorsque la liaison entre deux particules élémentaires (atomes, molécules, ...) dépasse en énergie un certain seuil[2]. Les fluctuations thermiques brisent ces liaisons, ainsi plus la température est basse, plus le degré de connectivité est élevé. À cause de ce phénomène, les matériaux amorphes ont une température-seuil caractéristique appelée température de transition vitreuse (Tv) : en dessous de Tv, les matériaux amorphes sont vitreux, au-dessus ils sont liquides.

Dans un sens plus large, l'encastrement d'un matériau dans une matrice de verre est aussi appelé vitrification. Une importante application dans ce sens est la vitrification des déchets, notamment dans le cadre de déchets nucléaires, afin d'obtenir un composé stable et plus pratique à stocker.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A.K. Varshneya, Fundamentals of inorganic glasses, Sheffield: Society of Glass Technology, 2006.
  2. M.I. Ojovan, W.E. Lee, Connectivity and glass transition in disordered oxide systems J, Non-Cryst. Solids, 356, 2534-2540 (2010).

Sur les autres projets Wikimedia :