Viticulture au Luxembourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zone de production

La viticulture au Luxembourg longe la vallée de la Moselle et fait partie des régions les plus septentrionales pour la culture de la vigne. Elle bénéficie d’un micro-climat qui rehausse les températures de 1 ou 2 °C.

Sur 42 km, de Schengen à Wasserbillig, sur les coteaux du fleuve, le vignoble luxembourgeois profite de l'exposition Sud-Ouest sur une superficie de 1 235 hectares. Doté d'un sol calcaire au nord et d'une marne argileuse au sud, il s'est enrichi au fil des siècles de cépages nobles qui produisent des vins d'une fraîcheur délicate et d'une élégante finesse, sans oublier les vins mousseux et les célèbres Crémants.

Les cépages les plus répandus sont dans l'ordre (2008)[1] : le rivaner (muller-thurgau) , l'auxerrois, le pinot gris, le riesling, le pinot blanc, l'elbling, le pinot noir, le gewurztraminer et le chardonnay.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Moselle au tripoint Luxembourg (avant-plan) – Allemagne (arrière-plan à gauche) – France (arrière-plan à droite). Vue depuis le mont Markus (Markusbierg).

Vieille de 225 millions d'années, la vallée de la Moselle connaît depuis toujours une tradition viticole. Les Celtes, les Gaulois puis les Romains y cultivèrent la vigne avant que les monastères ne s'en emparent au Moyen Âge et étendent le vignoble à une grande partie du pays. Mais les rigueurs de l'hiver 1709 rendirent à la Moselle son exclusivité viticole.

Ce n'est qu'après l'accord d'une Union douanière avec la Belgique (1922), la fondation de l'Institut viti-vinicole à Remich (1925) et la création de la Marque Nationale (1935) que le vignoble se diversifie et se développe.

Et, depuis les années 1980, l'introduction de la dénomination « Moselle Luxembourgeoise - Appellation contrôlée » , la création de l'appellation « Crémant de Luxembourg » , puis celle des mentions particulières « Vendanges Tardives », « Vin de Glace » et « Vin de Paille » , ainsi que les « Vins barrique » confèrent au vignoble sa réputation actuelle soutenue désormais par la Commission de Promotion des Vins et Crémants de Luxembourg[2].

La réglementation luxembourgeoise[modifier | modifier le code]

La « Marque Nationale des Vins luxembourgeois » a été créée le 12 mars 1935. Apposée sur une étiquette rectangulaire au dos de la bouteille,

  • la mention « Marque Nationale-Appellation contrôlée » certifie l'origine et la qualité du vin, sous le contrôle de l'État.
Appellation controlée.png

Pour obtenir cette mention, le vin doit être soumis à des examens analytiques au laboratoire de l’Institut Viti-Vinicole et recueillir au moins 12 points sur 20 lors de l’examen organoleptique, portant sur la couleur, la limpidité, l'odeur et la saveur, pratiqué par les membres de la commission de dégustation de la Marque Nationale des Vins Luxembourgeois.

  • Avec 14 points, c'est un « Vin classé » ;
  • avec 16 points un « Premier Cru » ;
  • et avec 18 points un « Grand Premier Cru ».

Les mentions particulières « Vendanges Tardives », « Vin de Glace » et « Vin de Paille » correspondent à des critères complémentaires précis, réglementés depuis le 8 janvier 2001.

Le vignoble luxembourgeois a su évoluer depuis le début du XXe siècle, notamment en introduisant la culture de cépages nobles et en réglementant les rendements au cours des vingt dernières années.

En outre, l’arrivée de la jeune génération de vignerons, rompus aux techniques viticoles modernes, associée à celle de conseillers œnologiques étrangers, a conduit à une amélioration spectaculaire de la qualité qui se traduit aujourd'hui par une reconnaissance méritée lors des concours internationaux.

Les cépages cultivés au Luxembourg[modifier | modifier le code]

Crémant de Luxembourg[modifier | modifier le code]

Le dernier né des effervescents[modifier | modifier le code]

Trois crémants du Luxembourg

Le Crémant de Luxembourg est le dernier né de la gamme des grands vins effervescents de la Moselle luxembourgeoise. Il se distingue des vins mousseux classiques par des critères spécifiques, notamment le caractère bien sain et la parfaite maturité des raisins, transportés sans être écrasés.

Mais ce sont sa « prise de mousse » en bouteille lors de la seconde fermentation alcoolique et son séjour de neuf mois minimum sur lie, caractéristiques de la « Méthode traditionnelle », qui lui confèrent sa noblesse et son élégance incomparables.

Le Crémant de Luxembourg est élaboré à partir des meilleurs cépages du vignoble luxembourgeois.

Chaque maison choisit ses propres assemblages, donnant ainsi une grande variété de vins aux saveurs particulières.

La réglementation[modifier | modifier le code]

La « Marque Nationale-Appellation contrôlée Crémant de Luxembourg » a été créée le 4 janvier 1991. Apposée sur une étiquette rectangulaire au dos de la bouteille, la mention certifie l’origine luxembourgeoise et la qualité du vin, sous le contrôle de l’État.

Pour obtenir cette mention, le crémant doit être soumis à des examens analytiques au laboratoire de l’Institut Viti-Vinicole et recueillir au moins 12 points sur 20 lors de l’examen organoleptique, portant sur la couleur, la limpidité, l'odeur et la saveur, pratiqué par les membres de la commission de dégustation de la Marque Nationale des Vins Luxembourgeois.

En plus des prescriptions imposées au vin mousseux, le Crémant doit répondre à des critères supplémentaires de qualité, tel le taux d’extraction du moût limité à 100 l pour 150 kg de vendanges et une surpression de CO2 au moins égale à 4 bar après dégorgement. Sa fabrication est suivie par un « Carnet de pressoir » obligatoire.

Les spécialités[modifier | modifier le code]

Pour pouvoir porter les mentions « Vendanges Tardives », « Vin de Glace » ou « Vin de Paille », les vins doivent être issus de raisins récoltés à la main, de vendanges des cépages appropriés, et présenter des titres alcooliques volumiques naturels minimaux.

Quant aux « Vins barrique », essentiellement rouges à l'origine, ce sont des vins blancs, notamment des Chardonnay, qui ont vieilli quelques mois en fût de chêne.

Vendanges Tardives[modifier | modifier le code]

Seuls les vins obtenus à partir des cépages auxerrois, pinot blanc, pinot gris, riesling ou gewurztraminer et dont les moûts présentent une densité de 105 ° Oechsle (95 pour le riesling) peuvent obtenir cette mention.

Vin de Glace[modifier | modifier le code]

Ne peut être issu que des cépages Pinot blanc, Pinot gris ou riesling dont les raisins ont été récoltés par une température extérieure naturelle inférieure ou égale à moins 7 °C. Le moût doit présenter une densité de 120 ° Oechsle.

Vin de Paille[modifier | modifier le code]

Issu des cépages auxerrois, pinot blanc, pinot gris ou gewurztraminer, ce vin présente, après fermentation, un titre alcoométrique volumique total minimal de 18 % pour un moût à une densité de 130 ° Oechsle. Sa vinification doit être pratiquée sur des vendanges naturellement desséchées, sur lit de paille ou par suspension, pendant au moins deux mois.

Les communes et les crus[modifier | modifier le code]

Vignobles de la vallée de la Moselle, près Machtum
  • Ahn avec les crus Palmberg, Gëllebour oder Göllebour, Heiligenhäuschen, Helenterbour, Hohfels, Pietert, Steinkaul, Vogelsang, Wacholderberg, Weinbour
  • Bech-Kleinmacher avec les crus Enschberg, Falkenberg, Fusslach, Galgenbier, Goldberg, Gottesberg oder Gottesgôf, Hischnerg, Jongeberg, Kurschels, Naumberg, Roetschelt, Scheuerberg, Steinrausch, Stencheswengert, Perdeg, Zehrenberg
  • Bous avec le cru Johannisberg
  • Ehnen avec les crus Bidelt, Brommelt, Dieffert, Ehnerberg oder Einerberg, Heiligenhäuschen, Hutte, Kelterberg, Konwelt, Leitschberg, Mestechberg, Primerberg, Reisselt, Rosemen, Stoudt, Wousselt, Zenner
  • Ellange
  • Ehnen avec les crus Kohll-Leuck
  • Erpeldange
  • Gostingen
  • Greiveldange avec les crus Bensberg, Dieffert, Fels, Herrenberg, Hütte, Primerberg
  • Grevenmacher avec les crus Cotes, Fels, Groard, Kraizerberg, Leitschberg, Pietert, Rosenberg
  • Hettermillen
  • Lenningen
  • Machtum avec les crus Alwengert, Fels, Gollebour, Hohfels, Ongkaf, Schuwer, Widdem
  • Mertert avec les crus Bocksberg, Elterberg, Fels, Herrenberg, Hohfels, Koeppchen, Nussbaum, Ongkaf
  • Mondorf-les-Bains
  • Niederdonven avec les crus Bauschberg, Diedenacker, Fels
  • Oberdonven
  • Remerschen avec les crus Jongeberg, Kreitzberg, Kreitchen, Reith, Rodenberg
  • Remich avec les crus Altenberg, Fels, Goldberg, Haelwengert, Hopertsbour, Kirchgarten, Naumberg, Primerberg, Rochers
  • Rolling
  • Rosport avec le cru „Hoelt“
  • Schengen avec les crus Fels, Markusberg
  • Schwebsange avec les crus Dieffert, Hehberg, Kolteschberg, Letscheberg, Steilberg
  • Stadtbredimus avec les crus Brett, Diefert, Fels, Goldberg, Heide, Hosbusch, Koeppchen, Primerberg, Rousegerb, Wolwergruef
  • Wasserbillig
  • Wellenstein avec les crus Brauneberg, Enschberg, Foulschette, Jongeberg, Knipp, Kurschels, St. Annaberg, Veilchenberg
  • Wintrange avec les crus Felsberg, Hommelsberg
  • Wormeldange avec les crus Ehnerberg, Elterberg, Gaaschtwengert, Kelterberg, Koeppchen, Mohrberg, Heiligenhäuschen, Niedert, Nussbaum, Pietert, Pieteschwengert, Schengenfels, Stiercherg, Weinbour, Wousselt

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport d'activité 2008 du Ministère de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement Rural
  2. Commission de Promotion des Vins et Crémants de Luxembourg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]